Archives pour la catégorie couture

Bientôt l’hibernation ?

C’est à se demander si je ne serais pas en train de préparer notre hibernation. Ne voilà-t-il pas que mes dernières coutures sont des pyjamas pour mes enfants. Après ma chemise de nuit, on pourrait avoir l’impression que je nous prépare un long hiver sous la couette…

Le pyjama de la puce est tout mignon, avec ses petits pandas qui dorment ou qui vous saluent:

Pour le bas, j’ai utilisé le patron de leggings de Petit citron, dont j’ai juste élargi les jambes, afin que le bord côte du bas vienne resserrer un peu à la cheville.

Et pour le haut, j’ai pris un modèle Ottobre : magazine 6/2013, numéro 34, « Mr. Bear ».

Pour le grand frère, des petits robots bleus sur fond gris :

Même patron utilisé pour le bas, avec les mêmes modifications.

Et pour le haut, aussi un patron Ottobre, du même magazine, mais le numéro 39, « Autumn stripes », avec des emmanchures raglan.

Pendant que je cousais ces pyjamas, je voyais qu’ils faisaient très envie à mon petit neveu, en vacances chez nous. Alors quand je lui ai proposé de lui en coudre un aussi, un grand sourire a éclairé son visage (et moi, je n’ai pas pu résister).

Il a eu droit à des dinosaures :

Comme il commençait à faire sombre (merci l’heure d’hiver !), la photo n’est pas terrible…

En ce qui concerne les tissus et les bord côtes, ils viennent tous de tissus.net. Je trouve qu’ils ont des jersey sympas et à des prix raisonnables. Seul celui des robots avait une lisière imprimée.

Bonne nuit à tous !

Robe en jean

J’ai cousu une nouvelle robe pour ma puce :

Une robe en jean, avec de la dentelle et du biais rouge.

J’ai utilisé le modèle « r » (Robe à empiècement croisé) du livre Little girl (Yoshiko Tsukiori, Hachette, Mes carnets de couture, 2012).

J’ai déjà fait ce modèle plusieurs fois et j’aime beaucoup cet empiècement croisé.

Comme mon coupon de tissu était trop court en hauteur et que je ne pouvais pas faire les dos d’une seule pièce, j’ai coupé le dos au même niveau que le devant. Il a donc fallu que je modifie l’ordre du montage des pièces, mais cela m’a permis de mettre un passepoil au niveau de la taille, histoire d’ajouter encore une petite touche de rouge…

(la fermeture éclair dans le dos est rouge aussi, évidemment !)

Ce modèle est assez ample en largeur et comme ma puce est menue, je suis restée sur la taille 100 (déjà coupée sur le papier) et j’ai juste allongé la jupe. Je n’ai pas réussi à faire de photos portées pour l’instant (bien que la robe lui plaise beaucoup), mais je peux vous assurer que c’est pile poil la bonne taille pour son 6 ans taille de guêpe !

J’ai réalisé le passepoil moi-même. Ma mercière n’en avait pas de la bonne couleur, mais elle avait de la cordelette, alors j’ai tenté le coup. Franchement, ce n’était pas compliqué ; la prochaine fois, je n’hésiterai pas.

Les vacances viennent à peine de commencer pour moi, j’ai donc encore le temps de faire quelques travaux de couture…

Tartanesque

Voici ma nouvelle chemise, idéale pour l’automne qui arrive :

Je dois avouer que je suis plutôt contente de moi et je sens qu’elle va devenir une de mes chemises préférées…

J’ai utilisé le modèle de chemisier à plastron du livre « Vêtements en lin et coton. La couture nature » de Kyoko Sakauchi (éditions de saxe).

J’ai allongé les manches (de 20 cm) pour avoir des manches longues et du coup fait les poignets un peu plus étroits. J’ai aussi agrandi les emmanchures, car elles étaient trop serrées. J’ai déjà fait ce modèle auparavant, donc j’avais déjà validé ces modifications. Mais c’est la première fois que je le fais avec un tissu différent pour le plastron (ainsi que le col et les poignets). Et ça me plaît beaucoup !

Pour les tissus, l’écossais vient de puces des couturières (un grand coupon que j’ai déniché à un prix dérisoire) ; pour le blanc, je ne sais plus.

Et j’adore les boutons, trouvés eux aussi à des puces de couturières :

J’espère que vous les voyez assez bien. Sur cette photo, on voit aussi que le tissu blanc est un peu transparent. J’aurais sans doute dû le doubler. Tanpis, je porterai ce chemisier avec un tee-shirt dessous…

Il manque une chose, vous ne trouvez pas ? Ben si, maintenant, il me faut un gilet rouge pour porter avec !

On se prépare…

Que coud-on à quelques jours de la rentrée ? Des trousses !

C’est pas très original, mais c’est bien pratique !

En voilà donc trois, deux pour ma fille, une pour mon fils. Ils ont choisi les tissus dans mon stock. L’extérieur est en coton enduit ou simili cuir et l’intérieur en coton.

Voici les trousses pour ma fille :

Et celle pour mon fils :

J’ai repris un tutoriel déjà utilisé plein de fois, mais un peu modifié (les trousses sont notamment un peu plus grandes), celui des Lubies de Louise.

Et comme il me restait du tissu (et un peu de temps), je me suis fait une trousse de toilette, avec les mêmes tissus qu’une des trousses de ma fille :

J’ai repris le même principe, mais en coupant le tissu en trapèze, la base la plus étroite étant du côté des fermetures éclair.

En été, couvrez-vous la tête !

Petit projet couture rapide entre deux visites de cousins…

Deux turbans de bain pour moi et ma fille.

J’ai suivi les explications du blog « Et puis la neige elle est trop molle », que j’ai déjà utilisées il y a quelques années pour me faire un turban pour moi. Mais ma fille ayant des cheveux de plus en plus longs, ces derniers temps, je lui mettais mon turban chaque fois que je lui faisais un shampoing. Il lui en fallait donc aussi un.

Et du coup, j’en ai cousu un second pour moi. Je trouve ça très pratique pour les cheveux longs – ça l’est peut-être aussi pour les cheveux courts, mais je ne peux pas donner mon avis sur ce point – et ce tuto est parfait.

Celui pour ma fille est dans un tissu éponge marron, avec un biais rose (c’est elle qui a choisi l’association). Ce tissu est le reste de celui dans lequel je m’étais cousu mon premier turban, lui-même reste d’une cape de bain que j’avais cousue en cadeau de naissance… Maintenant, il ne me reste plus que des petits bouts de ce tissu.

Le mien dans un tissu vert clair, avec un biais Liberty fleuri. Le tissu vient, comme bien souvent, de puces de couturières et là il m’en reste encore de quoi faire autre chose.

Et nous voilà prêtes à aller au bain (mais pour l’heure, ce sera dans la piscine!)…

Chouette un pantalon !

Je me suis cousu un pantalon et j’en suis ravie.Le modèle, c’est le pantalon Julio de Wear Lemonade.

C’est normalement un pantalon de pyjama, et d’ailleurs, la veste de pyjama est aussi proposée par la même marque. Mais moi, j’ai décidé d’en faire un pantalon tout court, à porter en journée – ou en soirée – mais pas dans mon lit .

C’est un vrai patron de pantalon, avec une ceinture travaillée, des poches et tout ce qu’il faut. Il demande un peu de temps, mais il n’est pas très compliqué. Toutefois, il y a à mon avis un petit souci avec les poches, au moment de l’assemblage du devant avec le dos. Je ne pense pas que la couture anglaise soit vraiment judicieuse à cause des poches et les explications ne sont explicites à ce sujet.

D’ailleurs, la vidéo est le point négatif de ce modèle pour moi. J’aime avoir des explications écrites sous la main. Je ne dis pas qu’une vidéo ne peut pas être utile pour permettre d’expliquer un passage un peu délicat, mais des explications uniquement sous forme vidéo, ça ne me convient pas. Je ne trouve pas ça pratique, quand il faut s’y reporter pour chaque étape. Et comment je fais pour prendre des notes pour une prochaine fois ?

Ceci dit, je suis très contente de mon pantalon. Il me va bien et il est très agréable à porter. Notamment grâce au tissu, que j’adore. C’est une popeline légère et fluide que j’ai trouvée sur le site Etoffes des héros. Si vous ne connaissez pas, je vous conseille d’aller y faire un tour de temps en temps. Les tissus mis en ligne sont souvent superbes, de grande qualité et à des prix très intéressants (je crois que c’était 9 ou 10 euros le mètre pour celui-ci), mais si l’un vous plaît, n’attendez pas, car ils partent vite. Dès que j’ai vu celui-ci, je n’ai pas hésité ! Et je ne regrette pas. Il est non seulement très beau, mais aussi très fluide, et si léger que je n’ai pas l’impression de porter quelque chose, ce qui est idéal par grosse chaleur.

PS : Ce matin, j’ai inscrit mon fils, mon petit garçon, mon petit bout, au collège. Il me fallait bien un pantalon coloré et léger pour me faire supporter cette journée…

 

Deux jupes pour le prix d’une !

La première fois que je suis tombée sur ce modèle, je l’ai trouvé trop simple.

Et puis, à force de voir toutes ces longues jupes un peu partout, qui semblaient si légères et si faciles à vivre, j’ai eu envie d’en avoir une moi aussi et je me suis souvenue de ce patron: la jupe Cassatt de « Les patronnes ».

(je reconnais qu’elle est froissée en bas, mais c’est parce que je l’ai déjà portée et elle est hyper agréable !!!)

Ce modèle est donc tout à fait basique, mais il correspond à ce que je voulais : une jupe longue et fluide pour l’été.

Autres avantages: le patron est gratuit et très rapide à faire. J’ai mis moins d’une heure pour me coudre cette jupe. J’en ai eu envie, je l’ai cousue le soir et le lendemain, je pouvais la porter !

Je l’ai faite en taille 38. Comme je ne suis pas très grande, je l’ai faite un peu plus courte : 80 cm au lieu de 84 pour ma taille. J’ai ajouté un ruban de petits pompons dans le bas pour accentuer le côté oriental et exotique du tissu.

Et ce tissu, justement, je ne me souviens plus d’où il vient, car il y a un moment que je l’ai acheté. Il me plaît beaucoup, mais je ne me voyais finalement pas faire un haut avec, car j’avais peur que cela fasse trop enfantin. En revanche, en longue jupe, je trouve qu’il rend très bien. Il est gai et coloré et tout à fait estival. Et autre avantage de ce modèle : il ne faut pas beaucoup de tissu, 1 mètre en 140 de large suffit amplement.

Comme il me restait du tissu et que la miss avait flashé dessus quand elle l’avait vu (et je la comprends !), je lui ai aussi fait une jupe. Même tissu, même ruban de pompons, mais autre modèle de jupe (modèle perso en fait) pour avoir une jupe à volants et qui tourne…

Et voilà, chacune sa jupe !