Archives du mot-clé fille

En pointillés

Non, je ne parle pas de ma façon d’alimenter ce blog…

En pointillés est le nom du dernier modèle que j’ai publié, ou plutôt des derniers modèles, car ils sont deux, une version enfant et une version adulte.

Il s’agit d’un gilet, dont les devants et le dos sont en dentelle. Une dentelle tout simple, juste faite de jetés et de diminutions, qui crée des lignes de trou-trous. Les lignes du devant viennent peu à peu se répandre dans le dos et forment ainsi un dos très graphique, j’ai envie de dire « spectaculaire », mais je suis modeste !

Je l’ai d’abord créé et tricoté pour ma fille et, une fois fini, j’ai eu envie de m’en faire un aussi. Mes testeuses, qui avaient elles aussi très envie d’une version adulte, m’y ont encouragée et je ne regrette absolument pas. J’adore mon gilet ! Il est très agréable à faire et à porter.

Ma fille aussi l’adore !

En pointillés se tricote de haut en bas, en commençant par l’encolure, avec des emmanchures raglan. Il ne nécessite aucune couture.

J’ai tricoté le sien en Muskat de Drops, un fil 100% coton, que j’ai tricoté aux aiguilles 3 et 3.5 mm.

J’ai fait le mien dans un fil qui n’existe plus, la Glycina de la Filature du Valgaudemar. Cette filature, installée dans les Alpes, a malheureusement fermé cet été. Ce fil est un mélange de coton et de bambou, très agréable à tricoter et très doux.

Je vous propose ces deux modèles dans un large choix de tailles.

Pour les tailles enfants, cela va du 6 mois au 12 ans. Et pour les tailles adultes, du XS au XXL.

Pour le tricoter, il vous faut un fil Sport ou DK. J’ai fait mes deux prototypes en coton, mais on peut aussi le tricoter en laine ou autre. D’ailleurs, je m’en suis commencé un autre en mérinos, qui sera parfait pour l’automne. Je vous en parlerai plus quand il sera fini…

Pour la version enfant, le modèle est proposé avec des manches courtes ou longues.

Pour la version adulte, vous avez aussi le choix avec des manches trois-quarts, comme celui que j’ai réalisé pour moi.

Pour fêter la sortie de ces modèles et aussi parce que c’est mon anniversaire, non seulement ces deux gilets, mais aussi tous mes modèles auto-publiés sont à -25 % sur Ravelry jusqu’à dimanche soir.

Pour le gilet fille :

Pour le gilet femme :

Pour retrouver tous mes modèles : c’est ici !

Dernières cousettes ?…

Avant-hier, ma machine à coudre s’est bloquée. J’ai démonté la partie où ça coinçait (le logement de la cannette), mais je n’ai pas réussi à remettre les choses en route. Je ferai un autre essai…

Avant cet incident, j’ai tout de même pu coudre une jupe pour moi et un combishort pour ma fille. Les voici donc :

Cette jupe est le modèle « b » du livre Vêtements de tous les jours. Je l’ai déjà cousue, donc je savais qu’elle m’allait bien (en taille M).

J’ai retrouvé ce tissu en mettant de l’ordre dans mes laines (!) et je me suis dit qu’il fallait vraiment que je m’en fasse une jupe maintenant.

C’est un wax, mais avec des motifs d’inspiration chinoise (!!!). Un peu curieux, mais il me plaît beaucoup, notamment en raison de sa couleur indigo. Evidemment, je l’ai déniché à des puces de couturières.

Voici quelques-uns de ces motifs d’un peu plus près :

Et pour vous prouver que c’est bien du wax :

Quant au combishort de ma fille, j’ai utilisé le modèle « Summer romper for kids » de Purl Soho. Un chouette patron, que j’avais déjà utilisé lui aussi, mais ma fille ayant grandi, il a fallu refaire un combishort plus grand – elle aime beaucoup le porter !

Les explications sont en anglais, mais elles sont illustrées pas à pas, donc il n’y a aucun souci. Par contre, il taille un peu grand, donc pour ma fille de 7 ans, j’ai coupé le 6/7 ans et elle est vraiment à l’aise dedans ; il lui ira encore l’an prochain.

Je l’ai cousu en baptiste Liberty. Et cette fois, j’ai pris la peine de faire les biais dans le même tissu.

J’ai dû finir de coudre les bretelles à la main – que c’est long… – car c’est à ce moment-là que ma machine m’a lâchée !

Rétro ?

Consignes de la maîtresse pour le spectacle de fin d’année :

Bonjour, pour le spectacle de musique, nous souhaiterions que les enfants soient habillés et coiffés façon « photo de famille des années 60 » ou façon « Guerre des boutons »…

Autant dire que j’ai pris cela comme un défi qui m’était lancé !

Me voici donc partie à fouiller dans mon stock de tissus et de patrons…

Résultat, une jupe à plis et un chemisier en broderie anglaise.

Pour la jupe, j’ai repris le tuto concocté par Louandjo, auquel j’ai apporté juste quelques petites modifications : deux plis (un de chaque côté) au lieu d’un et surtout une ceinture plus large que sur les indications. D’ailleurs, je pense qu’il y a une erreur à ce sujet, car sur le premier schéma, la ceinture doit mesurer 4.5 cm, mais il est dit de couper une ceinture de 5 cm, sachant qu’elle doit ensuite être pliée en deux… J’ai donc coupé une ceinture de 9 cm, et ça marche très bien.

J’ai utilisé un vichy à fraises, que j’avais acheté initialement pour faire un tablier pour ma fille…

Pour le chemisier, j’ai suivi le patron d’une chemise pour garçon que j’avais déjà faite pour mon fils (dans la même taille, donc le patron était déjà reproduit !), le modèle a du livre japonais Boys & Girls, et là aussi, j’ai fait quelques modifications:

– j’ai arrondi le devant du col, pour faire plus féminin

– j’ai supprimé l’empiècement dos, pour faire le dos d’un seul morceau

– j’ai bien sûr déplacé les boutonnières pour les faire sur le côté droit

– j’ai raccourci les manches de 7 cm

Dans une jolie broderie anglaise, c’est un chemisier simple, mais mignon.

Alors, qu’en pensez-vous ? Avec des couettes et des socquettes blanches, je suis dans le thème, non ?

Robe en jean

J’ai cousu une nouvelle robe pour ma puce :

Une robe en jean, avec de la dentelle et du biais rouge.

J’ai utilisé le modèle « r » (Robe à empiècement croisé) du livre Little girl (Yoshiko Tsukiori, Hachette, Mes carnets de couture, 2012).

J’ai déjà fait ce modèle plusieurs fois et j’aime beaucoup cet empiècement croisé.

Comme mon coupon de tissu était trop court en hauteur et que je ne pouvais pas faire les dos d’une seule pièce, j’ai coupé le dos au même niveau que le devant. Il a donc fallu que je modifie l’ordre du montage des pièces, mais cela m’a permis de mettre un passepoil au niveau de la taille, histoire d’ajouter encore une petite touche de rouge…

(la fermeture éclair dans le dos est rouge aussi, évidemment !)

Ce modèle est assez ample en largeur et comme ma puce est menue, je suis restée sur la taille 100 (déjà coupée sur le papier) et j’ai juste allongé la jupe. Je n’ai pas réussi à faire de photos portées pour l’instant (bien que la robe lui plaise beaucoup), mais je peux vous assurer que c’est pile poil la bonne taille pour son 6 ans taille de guêpe !

J’ai réalisé le passepoil moi-même. Ma mercière n’en avait pas de la bonne couleur, mais elle avait de la cordelette, alors j’ai tenté le coup. Franchement, ce n’était pas compliqué ; la prochaine fois, je n’hésiterai pas.

Les vacances viennent à peine de commencer pour moi, j’ai donc encore le temps de faire quelques travaux de couture…

Tous en shorts !

Avec l’arrivée de températures estivales, il est temps de coudre des shorts !

En voici deux, cousus pour la puce. J’ai repris un modèle déjà utilisé l’été dernier et qui m’avait beaucoup plu.

Une fois de plus, il provient du magazine Coudre c’est facile, hors série n° 16, comme la robe de la semaine dernière.

J’aime bien ce modèle, beaucoup plus simple qu’il n’y paraît et qui permet de faire des associations de tissus, donc d’utiliser de petits coupons ou des restes et de jouer sur les matières ou les textures, comme ici. J’ai en effet associé, pour le n°1 : un tissu à carreau et de la broderie anglaise pour les poches, et pour le n° 2, un tissu à pois (un piqué de coton) et encore de la broderie anglaise pour les poches.

La principale modification que j’ai apportée au modèle est que je n’ai pas froncé le bas des jambes et que j’ai fait un simple ourlet pour finir le bas.

Sur celui à pois, j’ai ajouté des petits boutons fantaisie en haut des poches et au milieu de la ceinture devant. Ils ne servent à rien, mais la puce les adore.

J’ai aussi fait trois shorts pour mon fils, mais en coupant des jeans troués aux genoux (ahem !).

On continue dans les coutures printanières

Après mon manteau, j’avais envie d’une couture plus facile et plus rapide. Une petite robe pour la chipie, dans un modèle déjà fait (et refait et rerefait et rererefait…), voilà ce qu’il fallait !

J’ai donc ressorti le patron de Mademoiselle Sunday de Vanessa Pouzet, dont il a fallu que je découpe une taille supérieure (la puce a grandi depuis la dernière fois que je lui ai fait ce modèle).

J’aime beaucoup ce modèle, facile et futé, qui se fait assez rapidement et donne un résultat craquant. On peut aussi le faire dans toutes sortes de tissus, pour des versions aussi bien hivernales (à porter sur un sous-pull ou un chemisier) qu’estivales.

Le mien est, encore une fois, une trouvaille de puces de couturières. Un tissu fleuri très vintage, avec un fond crème et des fleurs presque fluos.

J’ai souligné la taille d’un passepoil rose et doublé le bustier d’un coton rose tout simple. Et mis des boutons en forme de fleur de mon stock.

La puce m’a fait un gros bisou après s’être vue dans la glace avec la robe. Mission accomplie !

Escarpolette

Et voici un nouveau modèle : Escarpolette !

Un petit gilet printanier agrémenté de motifs de dentelle sur les devants, les manches et le dos.

Il se tricote de haut en bas et est sans couture. J’ai utilisé le fil Baby merino de Drops pour le tricoter, avec des aiguilles de 3 mm (et 2.75 pour l’encolure). C’est ma fille qui a choisi la couleur, un orangé assez doux, un peu la couleur d’un abricot mûr. Et je dois avouer qu’elle a bien choisi, cette couleur lui va très bien !

Ce gilet est disponible en tailles bébé et enfant, du 1 mois au 12 ans, pour que toutes les petites filles y aient droit.

Il est parfaitement assorti à cette robe cousue l’an dernier et la miss était ravie d’avoir le droit de mettre une robe d’été – alors que c’est pas encore l’été !!! – pour faire des photos…

L’escarpolette, vous savez ce que c’est ? C’est l’ancien nom de la balançoire, une planche suspendue par deux cordes, sur laquelle on se balance. J’aime beaucoup ce vieux mot à la fois poétique et gai. Il me fait penser à un autre mot ancien, escampette. Les petites filles ne s’imaginent-elles pas s’échapper dans le ciel lorsqu’elles se balancent ?

Escarpolette est à -20% jusqu’au 18 avril inclus ! N’hésitez pas, le printemps ne durera pas toujours…