Archives du mot-clé fille

Coryphée

Je vous présente mon dernier modèle pour fille : un superbe cache-coeur tout en douceur et en féminité.

La douceur vient du fil mohair et soie tricoté en double, qui lui apporte aussi de la chaleur, mais avec une grande légèreté. J’ai choisi le fil Petit Duvet de Le Chat qui tricote, dans le coloris « chamallow ».

La touche de féminité et d’élégance est apportée par la jolie bordure en feuille, qui est tricotée en fil fingering, tout comme les liens en icord. Ici, j’ai choisi la Félicette, toujours de Le Chat qui tricote, dans le même coloris. Comme la Félicette contient de la stellina, il y a un petit côté paillettes, mais très discret.

Ce cache-coeur se tricote de haut en bas, avec des emmanchures raglan. Il est très simple à faire. Une fois fini, il ne reste plus qu’à tricoter la bande de feuilles puis de la coudre tout le long de l’encolure.

Ce modèle est disponible dans les tailles 2-4-6-8-10-12 ans. Je ne suis pas allée au-delà, car je prévois une version adulte. Vous seriez partantes ?

Pour le réaliser, il vous faudra environ 950 (1000/1050/1150/1250/1300) mètres de fil lace mohair et soie tricoté en double et 60 (70/80/90/100/120) mètres de fil fingering pour la bordure. Ainsi que des aiguilles 3 et 3.5 mm.

La bonne nouvelle ? Coryphée est à -20% jusqu’au 27 septembre sur Ravelry et sur Payhip, avec le code « CORY » !

Au fait, savez-vous ce qu’est un coryphée (oui « un », c’est un nom masculin) ? il s’agit du deuxième échelon dans le corps de ballet de l’opéra de Paris.

Le match des brassières

Ma fille grandit et veut maintenant porter des brassières. Je me suis donc mise en quête d’un modèle pour lui en coudre. Eh bien, ce n’est pas si facile que ça à trouver…

J’ai eu tellement de mal à trouver que j’ai pensé partir d’un patron de maillot de bain et l’adapter.

Et puis finalement je suis tombée sur le modèle Vanille de Christelle coud, qui comprend outre une brassière, un legging, une culotte et un débardeur. Ce patron taille du 8 au 16 ans, ce qui est parfait pour ma fille qui a 11 ans.

Après avoir fait un premier essai, j’ai fait quelques ajustements pour que ce soit mieux adapté à ma fille: j’ai réduit en largeur, même si, au vu du tableau des tailles, j’avais déjà choisi une taille inférieure à la sienne, à savoir le 10 ans (le patron prévoit les tailles intermédiaires 9 et 11 ans, ce qui est un plus). J’ai aussi élargi la partie haute du devant, en faisant une échancrure moins prononcée. J’ai réalisé ce modèle dans une chute de jersey, avec un élastique à lingerie.

Voilà ce que ça donne:

Et de dos:

C’est loin d’être parfait, mais ma surjeteuse a décidé de faire des siennes à ce moment-là, ce qui n’a pas aidé.

Une fois que je lui en avais fait trois exemplaires, voilà que Etoffe malicieuse a sorti un patron de brassière (avec débardeur et nuisette) pour filles du 2 au 16 ans. J’ai hésité, parce que j’avais déjà le patron que j’ai réalisé ci-dessus, mais ce qui m’a fait finalement acheter le patron Douceur, ce sont ses différentes options de dos, et en particulier le dos nageur.

Pour ce modèle aussi, en fonction du tableau des mesures, j’ai coupé la taille 10 ans. Puis j’ai coupé la taille 8 ans, car je devais faire trop de redécoupes sur les côtés. Mis à part ce changement, j’ai suivi le modèle tel que présenté, en choisissant le dos nageur. Je l’ai réalisé dans un jersey ajouré, avec un biais en jersey :

et de dos:

Ces deux modèles sont simples à réaliser et bien expliqués. Ils sont coupés en deux pièces: une pour le devant et une pour le dos, à quoi il faut ajouter la bande du bas pour le premier modèle. Il ne faut donc pas beaucoup de tissu, ce qui permet d’utiliser des restes de jersey.

Je précise que dans les deux cas, je n’ai réalisé que la brassière et pas les autres modèles contenus dans le patron. Mon avis ne porte donc que sur les brassières. Et dans le deuxième cas, je n’ai pas essayé toutes les options de dos, mais seulement le dos nageur, qui m’intéressait car je pensais que le maintien serait meilleur – pas de bretelles qui tombent sur les côtés.

Sur ce dernier point, j’ai eu raison ; ma fille apprécie ce modèle pour cette raison: il tient mieux et est plus agréable à porter.

Pour la brassière Vanille, il y a une petite erreur dans les explications, sur le schéma d’emplacement du patron sur le tissu: il ne faut pas couper la bordure devant et la bordure dos au pli deux fois chaque, mais seulement deux fois la bordure (une fois pour le devant et une fois pour le dos). A part ça, tout est très clair.

Ces deux patrons ont plusieurs avantages en commun: leurs tailles qui vont jusqu’au 16 ans, là où beaucoup de patrons pour enfants s’arrêtent au 12 ans, ce qui me retient d’acheter certains d’entre eux, sachant que ma fille a maintenant 11 ans.

Autre avantage: ils contiennent plusieurs modèles, en particulier Vanille, qui permet de réaliser des ensembles, par exemple brassière et culotte coordonnée.

Au final, je préfère le modèle d’Etoffe malicieuse. Je trouve que le rendu est meilleur, notamment avec du biais en jersey, et que la brassière est plus ajustée (une fois réduits les côtés, même en 8 ans !). Le dos nageur assure vraiment un bon maintien et j’ai envie d’essayer les autres options de dos. Ma fille aussi préfère ce modèle – après tout, c’est elle qui le porte, alors son avis compte !

Et vous, avez-vous cousu un de ces modèles ? En avez-vous cousu un autre ?

Kelibia filles

Après la version femmes, comme promis, voici la version filles !

Je ne vais pas faire long pour le descriptif, car les deux versions de Kelibia sont très proches. Evidemment, sauf les tailles!

Le Kelibia version filles est disponibles dans les tailles suivantes : 4, 6, 8, 10, 12 et 14 ans. Mais pour choisir la taille, je vous conseille de mesurer le tour de buste de l’enfant et de vous référer au tableau qui se trouve dans les explications.

Comme pour le mien, j’ai tricoté celui de ma fille en Bio Balance de BC Garn. Elle a choisi le coloris orange. C’est un orange doux, pas du tout flashy, plutôt abricot mûr – si vous voyez ce que je veux dire…

Pour les métrages nécessaires, évidemment il en faut nettement moins que pour les femmes et deux écheveaux seulement m’ont suffi pour celui de ma fille en taille 10 ans. Et donc, en fonction de la taille, il vous faudra 300 (350/400/450) 500/600 de fil fingering.

Pour le motif et la construction, c’est comme pour la version femme ! D’ailleurs, une fois que vous en avez fait un, pourquoi ne pas faire l’autre ? Vous pourrez ainsi faire un joli duo !

D’autant que Kelibia (girls) est à pris réduit jusqu’au 15 juillet : -20% sur <a href="http://<a href="http://www.ravelry.com/purchase/atelierdesglenettes/790859">buy nowRavelry (sans code) !

Fleur de mai

C’est le printemps ! Il y a des petites fleurs partout, des pousses vert tendre, l’air qui se réchauffe tout doucement…

Les chaussettes Fleur de mai sont idéales pour la saison !

Tout en délicatesse et en féminité, avec leur jolie dentelle sur le dessus du pied et la cheville, et de légers froufrous pour terminer en bordure.

Ces chaussettes se tricotent en partant des orteils. Elles sont pourvues d’un gousset et d’un talon renforcé en « oeil de perdrix ». Le motif de dentelle, très facile à travailler, est expliqué par diagrammes.

Ce modèle est disponible en 7 largeurs de pieds et en 21 pointures. Les plus petites tailles conviennent aux enfants – d’ailleurs ma fille a voulu que je les fasse pour elle !

J’ai tricoté celles-ci en Summer sockle de Heikemade, un fil qui contient 44% de laine, 42% de coton et 14% de nylon, donc parfait pour le printemps. Le coloris (« Du vent dans la voile ») est un joli vert d’eau tout en nuances.

A l’occasion de leur sortie, il y a une réduction de 20% sur <a href="http://<a href="http://www.ravelry.com/purchase/atelierdesglenettes/777148">buy nowRavelry !

Bluette

Bluette, substantif féminin – rare : Petite étincelle ; LITT. : Petit ouvrage très spirituel et sans prétention ; badinage (source: CNRTL).

Quelle définition conviendra le mieux à ce gilet, d’après vous ?

Bluette est mon nouveau modèle de gilet pour bébés et filles !

Il se tricote de haut en bas, avec une jolie dentelle le long des raglans et des côtés du corps. On retrouve cette dentelle en haut des poches pour la version longue.

Ce gilet existe en effet en deux versions :

– une version longue, avec manches longues et poches,

– une version courte, façon boléro, avec manches courtes.

Laquelle préférez-vous ?

J’ai tricoté la version longue et bleue dans le fil Noisette fing de Squirrel yarns, coloris « J’ai raté mon klein ». C’est un fil que ma fille a choisi au festival de la laine de Felletin à l’automne dernier. Ce gilet a été son cadeau d’anniversaire.

La version courte et jaune a quant à elle été faite en Faces Bleues fing de (Vi)laines, coloris « Se languir du soleil ».

Les tailles vont du 1 mois au 14 ans :

  • Pour la version courte, il vous faudra 150 (175/200/225/250) 275 (300/350/375/400/450/500) mètres de laine fingering.
  • Pour la version longue, il vous faudra 250 (270/300/350/400) 500 (550/600/700/800/900/1000) mètres de laine fingering.

En fonction de la version et de la taille, il vous faudra 3, 5, 7 ou 9 boutons.

Ce gilet se tricote avec des aiguilles circulaires de 2.5 et 3 mm.

Je vous offre 20% de réduction sur ce modèle jusqu’à la fin du mois de juillet :

 

C’est l’été !

A l’Atelier des Glénettes, c’est officiel, c’est l’été !

Ca se voit, non ?

Pour l’occasion, quoi de mieux qu’un nouvel ensemble estival, cousu et tricoté par maman ?

Pour le haut, j’ai repris mon modèle « Un bain de soleil », sorti il y a trois ans, en version top (il existe aussi en version robe). Celui que j’avais fait à ma fille à l’époque est trop petit, mais elle l’aime beaucoup. Alors, j’ai décidé de lui en refaire un.

Il est tricoté en Natura Just Cotton de DMC pour la couleur principale et en Safran de Drops pour le coloris contrastant.

C’est vraiment un top simple et rapide à faire. Quelques jours et le tour est joué ! De quoi donner envie de le tricoter dans plein de couleurs…

Pour le short, j’ai utilisé un modèle Ottobre (n° 34, « Carrousel », magazine printemps 2016). Ce modèle est proposé dans un tissu en velours, mais il est tout à fait faisable en coton. J’ai raccourci les jambes de 4 cm et n’ai pas fait les revers. Il est simple à faire, mais il a quand même tous les détails d’un « vrai » short : poches, fausse braguette, dos en deux parties. J’ai prévu d’en faire d’autres exemplaires, dans d’autres restes de tissu. Comme il ne faut pas beaucoup de métrage (surtout en 128 !), c’est en effet un patron qui permet d’utiliser des restes.

Les deux vont bien ensemble, non ?

Passez un bel été !

Jupe qui tourne

Je cherchais justement un modèle de jupe à faire pour ma fille, quand est sorti le patron de la jupe Cindy mini, chez IAM Patterns.

J’ai voulu essayer ce modèle de jupe patineuse et ai retrouvé dans mon stock ce tissu plein de peps choisi par ma fille lors de puces de couturières.

Le verdict : elle tourne vraiment ! C’est l’essentiel, non ?

Sinon, elle est très facile à coudre, je n’ai rencontré aucune difficulté dans le montage ou les explications. J’aime bien les deux grandes poches sur les côtés. Elles ne se voient presque pas, mais elles sont bien pratiques. Ma fille aussi les adore !

Le modèle est prévu avec une fermeture invisible, mais j’ai fait ma rebelle et j’ai mis une fermeture TRES visible. Pour le plus grand plaisir de ma fille.

J’ai coupé une taille 8  ans, sachant qu’elle est assez fine. A l’essayage, la ceinture me paraissait parfaitement ajustée, mais une fois la jupe finie, c’était trop lâche. J’ai donc décousu en partie la ceinture pour y glisser un élastique. En fait, le modèle prévoit une ceinture ajustable avec élastique à boutonnières (comme les pantalons du commerce) et je trouve ça vraiment sympa d’y avoir pensé – mais je n’ai pas eu envie de tout défaire pour reprendre à cette étape. Je tenterai peut-être de lui faire la taille 10 ans la prochaine fois avec cette ceinture ajustable. Reste à décider du tissu…

Un petit jogging ?

Il paraît qu’il n’y a jamais eu autant de gens faisant du jogging que maintenant…

Ce n’est toutefois pas pour cette raison que j’ai cousu un (nouveau) jogging à ma fille. Mais le succès des sweats précédents et du pantalon de jogging aidant, ayant qui plus est retrouvé ces tissus sweats achetés auparavant, sur lesquels elle a craqué, me voilà repartie à coudre un jogging !

Pour cette catégorie de vêtements, le magazine Ottobre est un bon atout. Même si le numéro en question date de l’automne 2015 !

Pour le pantalon, j’ai repris le modèle utilisé précédemment (35 Juggler), dans la même taille et avec la même modification, c’est à dire un simple élastique à la taille.

Pour le haut, j’ai puisé dans le même numéro d’Ottobre et choisi le sweat… Je voulais essayer autre chose que le sweat Jasmin déjà fait deux fois, même s’il est très sympa.

Ce nouveau modèle (30 Rosy Grey) est tout aussi sympa, avec ses manches raglan, surtout si on associe deux tissus différents comme je l’ai fait et comme le propose le modèle.

A vrai dire, j’ai fait le calcul que si j’utilisais un autre tissu pour les manches que pour le corps, j’aurais assez pour faire le pantalon assorti. Bien joué !

Et pour que le tout soit bien coordonné, les dessous de poche du pantalon sont taillés dans le même tissu que les manches du haut. Si c’est pas chic !

Voilà ma fille pourvue d’un nouveau jogging, parfait pour cocooner à la maison…

Sweet sweats

Lorsque j’ai cousu le premier sweat Jasmin pour ma fille, j’avais bien dit que ce ne serait pas le dernier !

Eh bien, je n’ai pas attendu longtemps pour lui en coudre un deuxième – elle était plus que d’accord -, pour m’en coudre un à moi aussi et pour en faire un autre (pas du même modèle, évidemment) pour mon mari.

Voici donc, pour commencer, le 2e Jasmin pour ma fille :

Il est fait dans un tissu sweat avec un très bel imprimé pissenlits et un revers d’une douceur incroyable. Un vrai doudou. Je suis presque jalouse…

Comme il me restait du tissu, je lui ai cousu un pantalon de jogging assorti :

Le patron vient du magazine Ottobre (automne 2015). J’ai fait les fonds de poche dans le même tissu que le reste du pantalon et les dessus de poche dans le même bord côte que les bracelets de cheville. Je n’ai pas mis de cordon à la taille, mais juste un élastique inséré dans la ceinture.

Et maintenant, elle a un beau jogging, très agréable à porter – au point qu’elle a voulu dormir avec !

Le mien est cousu dans un jersey matelassé, couleur taupe, de France Duval Stalla, très agréable à travailler et à porter.

Comme pour la version enfant, je n’ai rien à redire au modèle, la version adulte du sweat Jasmin, qui se coud sans aucune difficulté. Je pense toutefois qu’une bordure d’encolure un peu plus large aurait été mieux.

Pour mon mari, j’ai voulu essayer le Décontracté des BG. Un modèle qui s’approche pas mal des deux Jasmins ci-dessus.

En ouvrant la pochette (très sympa au passage), je me suis aperçue que le modèle était « ajusté ». Comme ce n’est pas le genre de la maison, j’ai simplement tracé une ligne sur les côtés du corps, afin d’avoir une coupe plus droite.

Autre modification apportée au modèle : du bord côte aux poignets et en bas du corps. J’ai donc coupé les pièces sans les marges d’ourlet.

Autrement, aucun souci là non plus, tout s’est très bien passé !

Pour le tissu, j’avais ce beau sweat « narval » (acheté chez Ikatee, je crois), que je destinais à mon fils, lequel n’en a pas voulu. Tant pis pour lui ! Mon mari a essayé son sweat et il en est ravi.

Tous les bords côtes présentés ci-dessus ont été achetés chez Rascol.

La plupart de ces vêtements ont été cousus avant le confinement (mais le temps de prendre des photos, etc…). J’aurais finalement pu nommer ce billet « Home sweat home »…

Dans la situation actuelle, restez chez vous et profitez-en pour coudre et tricoter. Une garde-robe faite maison pour toute la famille, voilà de quoi occuper sainement vos mains et votre esprit !

Sweat etc.

Pendant ces vacances scolaires, j’ai décidé de tenter une nouvelle organisation niveau couture. Tous les jours, ou presque, en fin d’après-midi, je m’y mets. Je profite qu’il n’y ait pas les transports à faire en tous sens pour les activités extra-scolaires de l’un et de l’autre… Et je me suis installée dans le séjour, pour être avec le reste de la famille.

J’ai inauguré cette nouvelle organisation avec la couture d’un sweat Jasmin pour ma fille :

J’avais déjà acheté le patron il y a un certain temps et j’ai profité des soldes sur le site d’Ikatee pour acheter ce beau tissu sweat matelassé – j’aurais dû en prendre aussi pour moi, il a l’air vraiment agréable à porter. Ma fille en tout cas est ravie :

Le sweat a l’air un peu ample sur elle. J’ai fait du 9 ans, alors qu’elle ne les a pas encore, mais je me dis qu’il lui ira encore à l’automne prochain.

Au sujet du patron, je n’ai rien à redire. Il est très clair, simple et rapide à réaliser et résultat est très sympa. Je prévois d’ailleurs d’en faire d’autres (dès que j’aurai reçu ma commande de bords-côtes…) et pourquoi pas pour moi aussi. Le patron existe en effet aussi en version femme.

Ma fille n’a pas voulu les volants sur le haut des emmanchures. Étant donné que le tissu est assez épais, je pense qu’elle a fait le bon choix. Ce sera peut-être pour le prochain…

Comme il me restait du tissu, j’en ai profité pour faire une jupe. Très simple : avec du bord-côte pour la ceinture (et un élastique à l’intérieur) et une poche devant.

Dans la foulée, j’ai aussi réalisé une seconde jupe, cette fois en velours avec un élastique large cousu directement sur le tissu de la jupe. Encore plus simple ! Mais efficace :

Et voici la miss pourvue de deux jupes et d’un sweat en à peine deux soirées de couture !