Archives du mot-clé femme

Zig et Zag

Aujourd’hui, je vous propose un nouveau modèle de chaussettes. Ou plutôt deux !

Les chaussettes Zig et Zag:

Tout a commencé aux Estivales de la laine, l’été dernier. Sur le stand de Lylysurunfil, ma fille et moi avons chacune choisi un écheveau de laine à chaussettes. Quelques mois plus tard, nous voici chacune avec une paire de chaussettes, pas tout à fait les mêmes, pas tout à fait différentes.

Ces deux modèles ont la même construction: en partant des orteils, avec un talon renforcé avec gousset. Elles comportent toutes les deux aussi des fausses torsades. Ce sont des torsades réalisées sans aiguille auxiliaire et sans croiser de mailles. En fait, elles sont créées par un jeu de diminutions et d’augmentations. Elles sont donc très faciles à faire.

Zig (voir ci-dessus) a deux fausses torsades sur le bord extérieur de chaque pied.

Zag a une fausse torsade de chaque côté des deux pieds. Vous suivez ?

Ces différents motifs de fausses torsades sont expliqués par diagramme.

Zig et Zag sont disponibles en 5 tailles adultes: S, M, L, XL et 2XL, pour une largeur de pied de 20/22 (24/26/28) cm de circonférence, mesurée à l’endroit le plus large.

Les explications comprennent les dimensions pour 11 pointures, du 35 au 45.

Pour fêter la sortie de ces deux modèles, j’ai décidé de vous offrir 20% de réduction sur tous mes modèles de chaussettes jusqu’au 15 décembre. C’est sur Ravelry et avec le code ZigZag (attention aux majuscules !). Il est encore temps de tricoter une paire de chaussettes à offrir à Noël, ou tout simplement pour se réchauffer les pieds !

Muscade

Aujourd’hui sort mon nouveau modèle : un col avec plastron.

Muscade est un col parfait à porter sous une veste ou un manteau, car avec son plastron, on ne risque pas d’attraper froid à la gorge ou dans le bas du cou.

Le devant est orné d’un joli motif de mailles glissées et de nopes. Le dos est plus court que le devant, afin de ne pas gêner sous un manteau. Le plastron se tricote en commençant par le bas du devant et en terminant par le bas du dos. Le col est tricoté à la fin, en relevant les mailles autour de l’encolure ; il est conçu pour être replié.

Ce modèle a été créé en collaboration avec Audrey de Teinturluree et utilise ses fils Bluefaced Leicester fingering et Superkid Mohair&soie. Tous les deux sont dans le coloris « P’tit biscuit ». Si vous avez l’occasion d’aller au Chti Bazar à Villeneuve d’Ascq ce week-end, vous pourrez voir ce col en vrai et acheter les fils pour le tricoter sur le stand de Teinturluree. Pour quelle couleur allez-vous craquer ?

Muscade est disponible en trois tailles : enfant, adulte petit et adulte grand. Je porte la taille adulte petit.

Pour le tricoter, il vous faudra 175 (250/350) mètres de chaque fil. Il se tricotent ensemble.

Ce col reprend le motif utilisé pour les mitaines Le coeur sur la main et le bandeau Tête en l’air. Vous pouvez tricoter les trois pour vous faire un joli ensemble bien chaud pour l’hiver.

Le coeur sur la main est un modèle gratuit et Tête en l’air à tout petit prix.

Jusqu’au 16 novembre, Muscade est à -20% sur Ravelry !

Pisinoé

Aujourd’hui je vous propose un nouveau modèle de chaussettes : Pisinoé.

Ces chaussettes portent un superbe motif de dentelle sur le dessus du pied. J’aime beaucoup ce motif, auquel je trouve un côté art déco. Il est proche de celui que j’ai utilisé pour le châle Ligeia. D’ailleurs Ligeia et Pisinoé sont toutes les deux sirènes dans la mythologie grecque.

Les chaussettes Pisinoé se tricotent en partant des orteils. Elles comportant un talon renforcé en oeil de pigeon. Le derrière de la cheville est lui aussi orné d’un motif (beaucoup plus simple) de dentelle.

Ce modèle est disponible en 7 largeurs de pieds: 2XS/XS (S/M/L/XL/2XL) à déterminer en fonction de la largeur du pied : 16/18 (20/22/24/26/28) cm de circonférence, mesurée à l’endroit le plus large, soit au début des orteils. Les tailles 2XS et XS conviennent aux enfants.
Et en 21 pointures : 25, 26, 27, 28, 29, 30, 31, 32, 33, 34, 35, 36, 37, 38, 39, 40, 41, 42, 43, 44, 45.

Il vous faudra 150/200 (250/300/350/375/400) mètres de laine à chaussettes fingering. J’ai tricoté les miennes dans le fil à chaussettes de Les Petites Potions qui a malheureusement arrêté la teinture. Les temps sont dures pour les teinturières artisanales et je regrette qu’elle n’ait pas pu continuer son activité, car ses couleurs étaient vraiment belles et avaient beaucoup de personnalité.

Comme tous mes autres modèles de chaussettes, Pisinoé bénéficie d’une réduction de 15% sur Ravelry jusqu’au 10 octobre, avec le code « cho7/2022 ».

Nigelle Vest

Si vous êtes au Knit Eat de Lyon ce week-end, vous aurez la chance de le voir en vrai.

Moi j’ai eu la chance de le créer, de le tricoter et bientôt de le porter (bon je l’ai déjà porté pour les photos, mais il faisait encore un peu chaud à ce moment-là, donc pas très longtemps).

Voici Nigelle Vest:

Comme son nom, ce petit pull partage avec le gilet Nigelle le même point dentelle. Il m’avait tellement plu que j’ai voulu le réutiliser sur un autre modèle. A vrai dire, l’idée nous est venu en même temps, à moi et à Anne des Petits Points Parisiens, de reprendre ce point pour un pull sans manche. Elle m’a donc généreusement fourni le fil et ce modèle sort aujourd’hui en collaboration à l’occasion du Knit Eat.

Ce fil, c’est aussi le même que pour le gilet : son Mohair et Soie, toujours tricoté en double. Quand on goûte une fois à cette douceur, on a du mal à ne pas y replonger…

Cette fois, j’ai choisi le coloris « Beige rosé », un beige doux agrémenté de taches de couleurs plus foncées ou tirant vers le rose. Un coloris sublime, comme tous ceux d’Anne.

J’ai voulu un pull un peu ample, qui soit agréable à porter et décontracté, tout en étant précieux par sa matière. Les emmanchures sont délibérément assez larges, pour que vous puissiez être à l’aise en portant même vos chemisiers à manches larges.

Il se tricote de bas en haut, d’abord en rond jusqu’aux emmanchures, puis en aller retour, sur le devant, puis sur le dos. Une fois les épaules jointes, il ne vous reste plus qu’à relever des mailles pour le col et les bordures d’emmanchures.

Le pull Nigelle Vest est disponible en 13 tailles, pour des tours de poitrine allant de 75 à 145 cm (en prévoyant une aisance positive de 5 à 10 cm). Suivant la taille, il vous faudra de 1400 à 2300 mètres de fil mohair et soie tricoté en double.

Le point dentelle est expliqué par diagramme. Il est très simple à faire et à retenir, car très répétitif en fait. C’est un modèle tout à fait accessible.

Et surtout très agréable à faire et à porter. Je dirais que c’est vraiment un tricot réconfortant, parfait pour se couler doucement dans la nouvelle saison et l’aborder façon cocooning…

Pour vous aider à profiter de ces doux moments automnaux, Nigelle Vest est à -20% jusqu’au 5 octobre, sur Ravelry et Payhip, avec le code « Nigvest ».

Fleur de mai

C’est le printemps ! Il y a des petites fleurs partout, des pousses vert tendre, l’air qui se réchauffe tout doucement…

Les chaussettes Fleur de mai sont idéales pour la saison !

Tout en délicatesse et en féminité, avec leur jolie dentelle sur le dessus du pied et la cheville, et de légers froufrous pour terminer en bordure.

Ces chaussettes se tricotent en partant des orteils. Elles sont pourvues d’un gousset et d’un talon renforcé en « oeil de perdrix ». Le motif de dentelle, très facile à travailler, est expliqué par diagrammes.

Ce modèle est disponible en 7 largeurs de pieds et en 21 pointures. Les plus petites tailles conviennent aux enfants – d’ailleurs ma fille a voulu que je les fasse pour elle !

J’ai tricoté celles-ci en Summer sockle de Heikemade, un fil qui contient 44% de laine, 42% de coton et 14% de nylon, donc parfait pour le printemps. Le coloris (« Du vent dans la voile ») est un joli vert d’eau tout en nuances.

A l’occasion de leur sortie, il y a une réduction de 20% sur <a href="http://<a href="http://www.ravelry.com/purchase/atelierdesglenettes/777148">buy nowRavelry !

Nigelle

Comme je l’écrivais dans mon précédent article, plusieurs modèles sont sortis en février, que je ne vous ai pas encore présentés. Deux ont été publiés à l’occasion de la Fête de la laine, qui a eu lieu à Malakoff (près de Paris), les 12 et 13 février. Je ne pouvais pas y être, mais j’étais quand même un peu là, grâce à mes modèles, présentés sur deux stands de teinturières.

L’un de ces deux modèles est Nigelle.

Un gilet court (mais qui peut être long aussi) et tout en dentelle, avec une profonde encolure en V et des manches amples. J’ai eu l’idée de ce modèle lors du voyage qui m’a menée au salon Knit Eat de Lyon en octobre 2021. J’y ai donc cherché les fils qui pourraient convenir. J’avais une idée bien précise en tête: un fil mohair et soie, mais avec des speckles. J’ai trouvé mon bonheur sur le stand des Petits points parisiens dont j’avais déjà eu la chance de visiter la boutique parisienne plusieurs années auparavant. Que ce soit au salon ou à Paris, j’ai été très bien reçue et conseillée par Anne, dont le travail sur les couleurs est de toute beauté, particulièrement sur les fils mohair et soie.

Je n’ai pas attendu longtemps après mon retour à la maison pour mettre ce fil sur mes aiguilles et tricoter ce gilet. Il est exactement comme je l’avais imaginé.

J’avais en tête un gilet de fête, à porter sur une robe de soirée – et j’ai d’ailleurs porté ce gilet pour les fêtes de fin d’année. Je peux vous dire qu’il est bien chaud et moelleux, tout en étant très léger. C’est un régal à porter et je n’ai eu que des compliments.

Sa légèreté vient du fil utilisé: un fil mohair (72%) et soie (28%) tricoté en double. Il en faut donc une certaine quantité, entre 1450 et 2400 mètres en fonction de la taille. Le modèle comprend 10 tailles, de 80 à 125 cm de tour de poitrine.

Nigelle se tricote de haut en bas, en commençant par l’encolure et le raglan. Des augmentations tout en haut des manches permettent de leur donner une belle ampleur. Les manches sont ensuite laissées en attente pour tricoter le corps. Vous avez deux options : un gilet court, comme celui que j’ai fait, ou un gilet plus long, pour un aspect plus cosy. Le bas du corps est souligné par une large bande côtes torses. Les manches sont alors tricotées tout droites, puis resserrées aux poignets.

A la fin, un icord est tricoté tout au long des bords du devant et de l’encolure. C’est cet icord qui forme les boutonnières (5 pour la version courte et 9 pour la version longue).

Le motif de dentelle est très facile à retenir. Néanmoins, il est entièrement expliqué par diagramme, pour toutes les tailles et toutes les parties du gilet (devants, manches et dos). Si vous préférez, ou si vous êtes déjà aguerri au tricot de dentelle, je donne aussi le motif de base et vous n’avez plus qu’à suivre les répétitions et les augmentations du raglan.

Au final, vous obtiendrez un superbe gilet, qui fera beaucoup d’effet et qui sera surtout très agréable à porter.

Comme d’habitude, vous pouvez le retrouver sur Ravelry, Payhip et Lovecrafts. N’oubliez pas de me taguer si vous le publiez sur les réseaux sociaux, Facebook ou Instagram, ça me fait toujours plaisir de voir vos réalisations de mes modèles…

Tête en l’air

J’ai pris du retard dans mes publications sur le blog. Trois modèles sont sortis en février, et il est plus que temps de vous les présenter.

Je vais commencer par le dernier sorti: Tête en l’air

Tête en l’air est, comme vous le voyez, un bandeau (ou headband en anglais) qui se porte sur les oreilles. C’est en quelque sorte une alternative au bonnet, plus légère, et qui permet notamment d’être portée avec une coiffure type queue de cheval ou chignon. Comme j’ai souvent les cheveux attachés, le bonnet n’est pas très pratique pour moi, alors le bandeau est idéal.

J’en ai tricotés deux, mais en fait aucun n’est pour moi. Je les ai offerts à mes soeurs. Il va falloir que je m’en fasse un aussi…

Ce bandeau est très rapide à réaliser. Il m’a fallu à peine deux soirées pour chacun d’eux. Il ne nécessite pas non plus beaucoup de fil et peut donc se tricoter avec des restes.

En parlant de fil, il se tricote en associant un fil fingering (par exemple un mérinos fingering) et un fil mohair & soie.

Pour le bandeau orangé, j’ai utilisé : le fil Précieuses fing de (Vi)laines en coloris « Dévorer des abricots » (un coloris réellement gourmand) et le fil Angel de Debbie Bliss en coloris « Tangerine ». Cela donne un bandeau vitaminé, plein de peps, mais aussi de douceur.

Pour le bandeau gris-bleu, j’ai utilisé : le fil Mérinos SW fingering de la Féefil, en coloris « L’écume » (une merveille !) et la Kidlsilk Haze de Rowan en coloris « Pearl ». On obtient quelque chose de très doux, très nuancé, assez hivernal.

Dans les deux cas, j’ai utilisé ce que j’avais en stock. Et j’ai plein d’idées d’associations pour en faire d’autres…

Du point de vue de la construction, ce bandeau se tricote en aller-retour, d’un bout à l’autre. Pour le fermer, à la fin, vous avez deux options : une couture ou le grafting.

Sur la nuque (et donc au début et à la fin), il se tricote en côtes 1/1. Ces côtes permettent de resserrer un peu la largeur du bandeau, afin de ne pas avoir quelque chose de trop épais sous les cheveux, et donne une bonne élasticité. La partie la plus visible du bandeau est travaillé dans un joli motif de mailles glissées et de nopes.

Il s’agit du même motif que pour les mitaines Le coeur sur la main (modèle gratuit), qui se tricotent dans le même mélange de fils. Vous pouvez donc faire un joli ensemble en tricotant les deux.

Un point très important : les tailles. Eh bien, en fait, il n’y en a pas pour ce modèle. Ou plutôt, ce sera la vôtre ! Je vous explique en effet comment tricoter le bandeau qui sera exactement à la taille de votre tête (ou de celle de la personne à qui est destiné le bandeau). Il suffit d’une petite mesure et de quelques calculs très simples. Ce bandeau est donc adaptable à toutes les têtes !

Et un dernier point, tout aussi important : j’avais prévu de publier ce modèle le 24 février dernier. Tout était prêt. Mais ce jour-là – un jour terrible – la Russie a envahi et bombardé l’Ukraine. Je ne me sentais pas le coeur de publier un modèle de tricot comme si de rien n’était. En même temps, je me sentais complètement impuissante face à ce qui se passait. Finalement, après réflexion, j’ai décidé de publier ce modèle à un petit prix (2 euros) – il était prévu pour être gratuit, comme les mitaines – et de reverser le montant récolté à une association d’aide aux Ukrainiens.

Vous pouvez retrouver ce modèle sur Ravelry, Payhip et Lovecrafts. Quelle que soit la plateforme que vous choisirez pour l’acheter, l’argent ira aux Ukrainiens. Si vous l’achetez sur Payhip, vous avez la possibilité de verser davantage que le prix de base.

PS: et pour les curieux, sur ces photos, je porte mon pull Septentrio !

Marque-page

Aujourd’hui c’est au tour d’un patron de chaussettes de sortir.

Les chaussettes Marque-page sont des chaussettes féminines, ornées d’un délicat motif fait de mailles torses et de fausses torsades qui se déroule sur le dessus du pied et la cheville.

Une autre version de ce motif est proposée sur l’arrière de la cheville.

Ces deux motifs sont expliqués par diagrammes. Ils sont vraiment simples à réaliser, pour un résultat très élégant.

Ces chaussettes se tricotent en partant des orteils, avec un gousset et un talon renforcé.

Vous me connaissez, Je ne conçois pas un modèle de chaussettes en taille unique ! Ces chaussettes Marque-page sont donc disponibles dans un grand nombre de tailles, qui peuvent convenir aussi bien aux enfants qu’aux adultes. Vous aurez le choix entre 7 largeurs de pied et 21 pointures (du 25 au 45).

Pour les tricoter, il vous faudra entre 150 et 400 mètres de laine fingering à chaussettes. J’ai choisi les Chaussettes fing de (Vi)laines dans le coloris « Provision de bisous », un rose pâle moucheté de brun et de roses plus foncés. De quoi avoir de jolies chaussettes un brin girly, mais tout en délicatesse…

Aujourd’hui (9 septembre), jour de leur sortie, ces chaussettes sont gratuites !!! Ensuite, elles bénéficient de la promotion en cours sur tous mes modèles de 30% jusqu’au 12 septembre sur <a href="http://<a href="http://www.ravelry.com/purchase/atelierdesglenettes/721494">buy nowRavelry.

Nougatine

Etes-vous gourmande ?

Quand Aurélia (La Pelote Vagabonde) a sorti son coloris « Bataille de pralines » en décembre dernier, j’ai aussitôt imaginé un gilet très féminin, agrémenté d’une jolie guirlande de dentelle.

J’ai voulu ce gilet en fil sport (Abri sport) et j’ai choisi d’y associer un fil fingering pour la dentelle (en coloris « Une empreinte dans la neige »).

Ce gilet se tricote de haut en bas, sans couture. On commence pour l’empiècement en rond, formé par des augmentations successives. Puis on tricote le panneau de dentelle, expliqué par diagramme. Il n’est pas difficile, car il se travaille uniquement sur l’endroit. Et il apporte tout le charme de ce gilet.

Lequel est par ailleurs tout simple, puisqu’il se tricote en jersey endroit, excepté pour les bordures (encolure, bordures des poignets et du corps, bandes de boutonnage) qui se tricotent en côtes.

Tout repose donc sur l’association et le contraste entre le jersey en fil sport et la délicate dentelle en fil plus fin. Vous pouvez choisir des coloris contrastants ou au contraire qui créent un camaïeu…

Reste à y ajouter 7 jolis boutons et vous aurez un gilet tout en délicatesse, très agréable à porter cet automne.

J’ajoute, au cas où les photos ne permettent pas de le voir, que les fils Abri et Abri sport de La Pelote Vagabonde sont d’une douceur incomparable. Il s’agit de fils 100% mérinos, mais je n’en ai jamais connus d’aussi doux. Autant dire que ce gilet sera sûrement un de mes préférés la saison prochaine !

Si vous voulez vous le tricoter aussi, dépêchez-vous de l’acquérir sur Ravelry ou Payhip ! Je vous offre 20% de réduction jusqu’à la fin du mois d’août avec le code « nougatine ».

Caramy

Le Caramy est une rivière du haut Var. Les gens du coin le connaissent pour ses berges ombragées, où il est agréable de venir pique-niquer ou faire « trempette » pendant les fortes chaleurs.

C’est ce qui m’a inspiré ce top d’été pour femme : Caramy

Un top tout simple, avec de jolies rayures, à faire contrastantes ou ton sur ton.

Il se tricote en DK, aux aiguilles 4 mm, donc il est vraiment rapide à réaliser. Et d’ailleurs, je n’ai pas hésité à en faire un deuxième, que j’ai offert à ma sœur.

Tous les deux sont tricotés en fil Relax DK de (Vi)laines, un mélange coton/mérinos très doux et très agréable à porter.

Le mien est tricoté dans les coloris « S’asseoir sur le tapis d’argent » et « Les verres de Catherine », et celui de ma sœur en « Chapardises dans le verger » et « Trouver l’écharpe du rouge-gorge ». Lequel préférez-vous ?

Ce petit pull est prévu pour être porté avec une aisance positive d’environ 10 à 15 cm. Les tours de buste du top fini vont de 95 à 150 cm et le modèle est décliné en 10 tailles.

En ce qui concerne la construction, il se tricote de bas en haut, en rond jusqu’aux emmanchures, puis en aller-retour. A la fin, des mailles sont relevées pour les bordures du col et des emmanchures.

Si vous voulez tricoter Caramy avant la fin de l’été, je vous offre 20% de réduction sur ce modèle jusqu’au 15 août, avec le code « caramy » sur Ravelry et sur Payhip.

Vous venez prendre le frais avec moi ?