Archives du mot-clé femme

Détente

Un titre qui convient bien à ce début de vacances…

Mais c’est aussi le nom de mon nouveau modèle. Un modèle que, j’espère, vous aurez plaisir à tricoter pendant ces vacances !

Détente est un pull léger pour l’été, à porter lors des fraîches soirées ou lors d’une journée venteuse en bord de mer.

Il est tricoté dans un mélange laine-coton qui le rend léger et très confortable. J’ai utilisé le fil Relax de (Vi)laines, un fil fingering 50% laine 50% coton. Il est doux et très agréable à tricoter – et à porter !

Bien sûr, vous pouvez aussi réaliser ce pull en laine et le porter à l’automne ou au printemps.

Son petit col en V permet d’avoir une encolure dégagée et apporte une petite touche « polo » à ce pull.

Il se tricote de haut en bas, sans couture. En jersey sur le haut du corps et sur les manches, en dentelle sous la poitrine. C’est une dentelle très simple et facile, qui monte rapidement.

Le modèle est disponible en deux versions : manches longues ou courtes. J’ai réalisé la version manches longues, mais mes testeuses ont choisi les manches courtes. Vous pouvez retrouver leurs projets sur Ravelry.

Ce pull se tricote aux aiguilles 3 mm (et 2.5 mm pour l’encolure et les poignets).

Il est disponible dans les tailles XS (S/M/L/XL/2XL/3XL).

Pour le réaliser, il vous faudra 1050 (1100/1150/1200/1250/1300/1400) mètres de fil fingering pour la version manches longues et 700 (750/800/850/900/975/1050) mètres pour la version manches courtes.

Je vous offre 20% de réduction sur ce modèle jusqu’au 31 juillet ! 

A très bientôt pour un nouveau modèle…

 

Choson Bulky pour femmes

Après celui de ma fille (dont le modèle a été publié le mois dernier), j’ai voulu moi aussi me faire un gilet Choson en laine Bulky.

J’avais trop aimé tricoté la laine Intrépides bulky de (Vi)laines pour résister…

Restait à choisir la couleur pour moi. Pour une fois, je voulais autre chose que du bleu et après moult hésitations, mon choix s’est finalement porté sur ce gris prénommé « En attendant l’orage ». Je ne regrette absolument pas mon choix, car cette teinte est sublime et d’une grande intensité. Le fil, lui, est toujours aussi doux et moelleux, donc ce gilet est un régal à porter !

Pour ce qui est de la construction, même chose que pour la version enfant : on commence par l’encolure et on fait l’empiècement en raglan. Le devant asymétrique apporte une petite touche d’originalité à ce modèle par ailleurs tout simple.

Et très vite réalisé, puisqu’il se tricote aux aiguilles 7 mm (et 6 mm pour l’encolure et les poignets).

La quantité de fil est relativement limitée, puisqu’il vous faudra de 600 à 1000 mètres, en fonction des tailles, qui vont, elles, du XS au 3XL.

Il ne vous manquera alors plus que les boutons, au nombre de 3. Evidemment, j’ai moi aussi choisi des boutons de chez Camelir, car ils sont vraiment trop beaux et ressortent parfaitement sur un gilet basique comme celui-ci.

Choson Bulky (women) est disponible sur Ravelry () et pour fêter sa sortie, j’ai décidé de vous offrir 15% de réduction sur tous mes modèles Choson : Choson Bulky (women) , Choson Bulky (girls), Choson (women) et Choson (girls).

Iroise

L’an dernier, à l’occasion du festival Le Fil de la Manche, Marion de (Vi)laines a créé le coloris « Les bras de Gertrude », un bleu dont je suis tout de suite tombée amoureuse. Ce n’est pas étonnant, vu que c’est du bleu, me direz-vous. Oui, mais c’est vraiment un très beau bleu, profond, mais pas sombre, et avec plein de jolies nuances plus claires.

J’ai donc immédiatement eu envie de me faire un gilet dans ce beau bleu. Et j’ai aussi eu envie de tester son fil « Rebelles » par la même occasion. Les deux (fil et couleur) vont d’ailleurs très bien ensemble.

Il m’a fallu un peu de temps pour parvenir à réaliser ce que j’avais en tête, puis pour écrire le modèle, mais enfin, il est là. Pile pour la nouvelle édition du Fil de la Manche !

C’est donc un nouveau partenariat avec (Vi)laines et j’en suis ravie !

Avec ses ondulations, ce bleu, ce jersey envers, ce modèle évoque la mer et ses vagues. Je l’ai nommé Iroise, d’après la mer du même nom. Un nom qui m’est resté en tête depuis ces années où j’écoutais la radio et où la météo marine me paraissait être une litanie poétique…

Comme vous pouvez peut-être mieux le voir sur cette image, il y a des lignes ondulées sur tout le corps, dos et devants, et juste une ligne au milieu de chaque manche.

La construction de ce gilet est assez originale – en tout cas, elle change de ce que j’ai l’habitude de proposer – puisqu’il se construit de bas en haut. On commence par tricoter le dos et les devants ensemble, puis on les laisse en attente pour tricoter les manches. On joint le corps et les manches au niveau des emmanchures – sans couture ni trou sous les bras ! – pour tricoter enfin l’empiècement en faisant un raglan modifié. Il ne reste alors plus qu’à relever les mailles des bordures du devant avec les boutonnières.

Le motif est constitué de mailles glissées et décalées un rang sur deux (comme des torsades, mais qu’on peut réaliser sans aiguille à torsade), sur fond de jersey envers. Il n’est pas compliqué et tout est expliqué dans le modèle.

C’est un gilet qui se porte assez court et ajusté ; il convient parfaitement à la mi-saison. J’ai déjà porté le mien (et pas seulement pour faire les photos) et je l’adore !

Les tailles vont du XS au XXL. Pour le réaliser, il faut 950 (1000/1100/1200/1300/1350) mètres de fil sport et 6 boutons.

J’y ai mis les boutons de Camelir que j’avais achetés l’an dernier au festival Les Estivales de la laine :

Et comme ça, vous voyez aussi le motif d’un peu plus près…

Mon gilet a été exposé sur le stand de Marion / (Vi)laines au Fil de la Manche.

Vous pouvez maintenant le retrouver sur Ravelry :

Vous pouvez aussi avoir le modèle gratuitement si vous achetez à Marion la laine correspondante !

Bon, maintenant que je me suis tricoté plein de gilets, il va aussi falloir que je me fasse quelques pulls, non ?

Chaussons !

Il y a un bout de temps déjà que je vous ai parlé de mes essais de chaussons tricotés et de mon envie de créer mon propre modèle, car ceux que j’avais faits ne me convenaient pas tout à fait.

Eh bien, plusieurs essais et cogitations plus tard… Je n’ai pas créé UN, mais QUATRE modèles de chaussons :

Il s’agit donc de ballerines :

de charentaises :

de chaussons boutonnés :

et de botillons :

Ces quatre modèles sont tous faits à partir du même modèle de base (les ballerines). Ils se tricotent en partant des orteils et en finissant par le talon, et sans aucune couture !

J’ai voulu qu’ils soient disponibles pour toute la famille, aussi bien les enfants que les adultes, les filles que les garçons. Les pointures vont donc du 24-25 au 44-45.

Vous pouvez jouer sur les associations de couleurs pour en faire une paire destinée à chacun. J’en ai moi-même fait 6 paires, aucune de la même couleur. Et ce n’est pas fini…

Ce sont des chaussons feutrés : une fois tricotés, il faut les passer à la machine pour obtenir cette texture feutrée qui les rend si chauds et si confortables. N’ayez pas peur du feutrage, si vous n’en avez jamais fait. Tout est expliqué dans le patron. Plusieurs de mes testeuses n’avaient jamais fait de feutrage avant et elles sont ravies d’avoir essayé !

Il faut donc une laine feutrable (c’est-à-dire non traitée superwash). J’ai utilisé la Népal de Drops, qui convient parfaitement pour ce type de projet et qui existe dans une large palette de couleurs, permettant ainsi un grand nombre d’associations. Il vous faut une couleur principale (2 à 3 pelotes selon la taille) et quelques mètres d’une couleur contrastante pour faire la bordure au crochet.

Tricotés aux aiguilles 6 mm, ces chaussons sont rapidement réalisés. Aucune raison de se limiter à une seule paire, d’autant que c’est un projet très ludique !

Une fois tricotés et feutrés, vous pouvez customiser vos chaussons en laissant libre cours à votre imagination : avec des boutons, un motif brodé, des pompons, un petit noeud, des fleurs crochetées, etc… J’ai customisé mes ballerines avec de beaux boutons émaillés :

Avec le point d’exclamation, Chaussons ! peut s’entendre aussi bien comme le substantif que comme le verbe chausser à l’impératif…

 

L’automne en pointillés

Je veux parler de mon nouveau gilet, bien sûr, mais avouez que cet automne arrive sur la pointe de pieds : un jour, on croit qu’il est là, mais le lendemain, c’est encore l’été…

Cela explique qu’il m’a fallu un certain temps avant de pouvoir porter mon gilet En pointillés (deuxième exemplaire pour moi) réalisé en laine et à manches longues.

Je l’ai fait en Tordues sport de (Vi)laines dans un coloris absolument magnifique : « Camper dans les dunes ». Il y a un certain temps que j’avais ces écheveaux dans mon stock, ils attendaient visiblement le bon projet… Il m’en a fallu exactement 3 écheveaux pour une taille S.

Mon échantillon est un peu plus petit que celui préconisé pour le modèle. J’obtiens donc un gilet un peu plus court, un peu plus serré (mais tout à fait portable quand même !), ce qui en fait un petit gilet d’automne tout à fait agréable à porter, quand il commence à faire juste un peu trop frais pour porter seulement une chemise.

Réellement, je l’adore et, s’il m’a fallu attendre que les températures baissent enfin pour le mettre, maintenant je ne le quitte plus…

Je vous mets encore une photo (non portée), qui rend peut-être mieux la couleur, tellement belle.

Dans ce coloris, je lui trouve un petit air vintage, vous ne trouvez pas ?

 

En pointillés

Non, je ne parle pas de ma façon d’alimenter ce blog…

En pointillés est le nom du dernier modèle que j’ai publié, ou plutôt des derniers modèles, car ils sont deux, une version enfant et une version adulte.

Il s’agit d’un gilet, dont les devants et le dos sont en dentelle. Une dentelle tout simple, juste faite de jetés et de diminutions, qui crée des lignes de trou-trous. Les lignes du devant viennent peu à peu se répandre dans le dos et forment ainsi un dos très graphique, j’ai envie de dire « spectaculaire », mais je suis modeste !

Je l’ai d’abord créé et tricoté pour ma fille et, une fois fini, j’ai eu envie de m’en faire un aussi. Mes testeuses, qui avaient elles aussi très envie d’une version adulte, m’y ont encouragée et je ne regrette absolument pas. J’adore mon gilet ! Il est très agréable à faire et à porter.

Ma fille aussi l’adore !

En pointillés se tricote de haut en bas, en commençant par l’encolure, avec des emmanchures raglan. Il ne nécessite aucune couture.

J’ai tricoté le sien en Muskat de Drops, un fil 100% coton, que j’ai tricoté aux aiguilles 3 et 3.5 mm.

J’ai fait le mien dans un fil qui n’existe plus, la Glycina de la Filature du Valgaudemar. Cette filature, installée dans les Alpes, a malheureusement fermé cet été. Ce fil est un mélange de coton et de bambou, très agréable à tricoter et très doux.

Je vous propose ces deux modèles dans un large choix de tailles.

Pour les tailles enfants, cela va du 6 mois au 12 ans. Et pour les tailles adultes, du XS au XXL.

Pour le tricoter, il vous faut un fil Sport ou DK. J’ai fait mes deux prototypes en coton, mais on peut aussi le tricoter en laine ou autre. D’ailleurs, je m’en suis commencé un autre en mérinos, qui sera parfait pour l’automne. Je vous en parlerai plus quand il sera fini…

Pour la version enfant, le modèle est proposé avec des manches courtes ou longues.

Pour la version adulte, vous avez aussi le choix avec des manches trois-quarts, comme celui que j’ai réalisé pour moi.

Pour fêter la sortie de ces modèles et aussi parce que c’est mon anniversaire, non seulement ces deux gilets, mais aussi tous mes modèles auto-publiés sont à -25 % sur Ravelry jusqu’à dimanche soir.

Pour le gilet fille :

Pour le gilet femme :

Pour retrouver tous mes modèles : c’est ici !

Dernières cousettes ?…

Avant-hier, ma machine à coudre s’est bloquée. J’ai démonté la partie où ça coinçait (le logement de la cannette), mais je n’ai pas réussi à remettre les choses en route. Je ferai un autre essai…

Avant cet incident, j’ai tout de même pu coudre une jupe pour moi et un combishort pour ma fille. Les voici donc :

Cette jupe est le modèle « b » du livre Vêtements de tous les jours. Je l’ai déjà cousue, donc je savais qu’elle m’allait bien (en taille M).

J’ai retrouvé ce tissu en mettant de l’ordre dans mes laines (!) et je me suis dit qu’il fallait vraiment que je m’en fasse une jupe maintenant.

C’est un wax, mais avec des motifs d’inspiration chinoise (!!!). Un peu curieux, mais il me plaît beaucoup, notamment en raison de sa couleur indigo. Evidemment, je l’ai déniché à des puces de couturières.

Voici quelques-uns de ces motifs d’un peu plus près :

Et pour vous prouver que c’est bien du wax :

Quant au combishort de ma fille, j’ai utilisé le modèle « Summer romper for kids » de Purl Soho. Un chouette patron, que j’avais déjà utilisé lui aussi, mais ma fille ayant grandi, il a fallu refaire un combishort plus grand – elle aime beaucoup le porter !

Les explications sont en anglais, mais elles sont illustrées pas à pas, donc il n’y a aucun souci. Par contre, il taille un peu grand, donc pour ma fille de 7 ans, j’ai coupé le 6/7 ans et elle est vraiment à l’aise dedans ; il lui ira encore l’an prochain.

Je l’ai cousu en baptiste Liberty. Et cette fois, j’ai pris la peine de faire les biais dans le même tissu.

J’ai dû finir de coudre les bretelles à la main – que c’est long… – car c’est à ce moment-là que ma machine m’a lâchée !