Archives du mot-clé homme

Sweet sweats

Lorsque j’ai cousu le premier sweat Jasmin pour ma fille, j’avais bien dit que ce ne serait pas le dernier !

Eh bien, je n’ai pas attendu longtemps pour lui en coudre un deuxième – elle était plus que d’accord -, pour m’en coudre un à moi aussi et pour en faire un autre (pas du même modèle, évidemment) pour mon mari.

Voici donc, pour commencer, le 2e Jasmin pour ma fille :

Il est fait dans un tissu sweat avec un très bel imprimé pissenlits et un revers d’une douceur incroyable. Un vrai doudou. Je suis presque jalouse…

Comme il me restait du tissu, je lui ai cousu un pantalon de jogging assorti :

Le patron vient du magazine Ottobre (automne 2015). J’ai fait les fonds de poche dans le même tissu que le reste du pantalon et les dessus de poche dans le même bord côte que les bracelets de cheville. Je n’ai pas mis de cordon à la taille, mais juste un élastique inséré dans la ceinture.

Et maintenant, elle a un beau jogging, très agréable à porter – au point qu’elle a voulu dormir avec !

Le mien est cousu dans un jersey matelassé, couleur taupe, de France Duval Stalla, très agréable à travailler et à porter.

Comme pour la version enfant, je n’ai rien à redire au modèle, la version adulte du sweat Jasmin, qui se coud sans aucune difficulté. Je pense toutefois qu’une bordure d’encolure un peu plus large aurait été mieux.

Pour mon mari, j’ai voulu essayer le Décontracté des BG. Un modèle qui s’approche pas mal des deux Jasmins ci-dessus.

En ouvrant la pochette (très sympa au passage), je me suis aperçue que le modèle était « ajusté ». Comme ce n’est pas le genre de la maison, j’ai simplement tracé une ligne sur les côtés du corps, afin d’avoir une coupe plus droite.

Autre modification apportée au modèle : du bord côte aux poignets et en bas du corps. J’ai donc coupé des pièces sans les marges d’ourlet.

Autrement, aucun souci là non plus, tout s’est très bien passé !

Pour le tissu, j’avais ce beau sweat « narval » (acheté chez Ikatee, je crois), que je destinais à mon fils, lequel n’en a pas voulu. Tant pis pour lui ! Mon mari a essayé son sweat et il en est ravi.

Tous les bords côtes présentés ci-dessus ont été achetés chez Rascol.

La plupart de ces vêtements ont été cousus avant le confinement (mais le temps de prendre des photos, etc…). J’aurais finalement pu nommer ce billet « Home sweat home »…

Dans la situation actuelle, restez chez vous et profitez-en pour coudre et tricoter. Une garde-robe faite maison pour toute la famille, voilà de quoi occuper sainement vos mains et votre esprit !

Chaussons !

Il y a un bout de temps déjà que je vous ai parlé de mes essais de chaussons tricotés et de mon envie de créer mon propre modèle, car ceux que j’avais faits ne me convenaient pas tout à fait.

Eh bien, plusieurs essais et cogitations plus tard… Je n’ai pas créé UN, mais QUATRE modèles de chaussons :

Il s’agit donc de ballerines :

de charentaises :

de chaussons boutonnés :

et de botillons :

Ces quatre modèles sont tous faits à partir du même modèle de base (les ballerines). Ils se tricotent en partant des orteils et en finissant par le talon, et sans aucune couture !

J’ai voulu qu’ils soient disponibles pour toute la famille, aussi bien les enfants que les adultes, les filles que les garçons. Les pointures vont donc du 24-25 au 44-45.

Vous pouvez jouer sur les associations de couleurs pour en faire une paire destinée à chacun. J’en ai moi-même fait 6 paires, aucune de la même couleur. Et ce n’est pas fini…

Ce sont des chaussons feutrés : une fois tricotés, il faut les passer à la machine pour obtenir cette texture feutrée qui les rend si chauds et si confortables. N’ayez pas peur du feutrage, si vous n’en avez jamais fait. Tout est expliqué dans le patron. Plusieurs de mes testeuses n’avaient jamais fait de feutrage avant et elles sont ravies d’avoir essayé !

Il faut donc une laine feutrable (c’est-à-dire non traitée superwash). J’ai utilisé la Népal de Drops, qui convient parfaitement pour ce type de projet et qui existe dans une large palette de couleurs, permettant ainsi un grand nombre d’associations. Il vous faut une couleur principale (2 à 3 pelotes selon la taille) et quelques mètres d’une couleur contrastante pour faire la bordure au crochet.

Tricotés aux aiguilles 6 mm, ces chaussons sont rapidement réalisés. Aucune raison de se limiter à une seule paire, d’autant que c’est un projet très ludique !

Une fois tricotés et feutrés, vous pouvez customiser vos chaussons en laissant libre cours à votre imagination : avec des boutons, un motif brodé, des pompons, un petit noeud, des fleurs crochetées, etc… J’ai customisé mes ballerines avec de beaux boutons émaillés :

Avec le point d’exclamation, Chaussons ! peut s’entendre aussi bien comme le substantif que comme le verbe chausser à l’impératif…

Pour acheter ces modèles, c’est ici :

Maktaba

Nos hommes aussi ont besoin de pulls !

Même si, il faut bien le reconnaître, ils sont difficiles et ils sont surtout… grands !

J’ai donc tricoté il y a quelques mois un pull pour mon mari, sans manches, selon son souhait, avec une encolure en V et une petite bande de jacquard en bas. Et maintenant le modèle est disponible !Maktaba1Je l’ai intitulé Maktaba, qui signifie bibliothèque en arabe, en référence aux nombreux livres que nous avons à la maison et dont le nombre ne cesse de croître ! (ne vous fiez pas aux étagères vides derrière le pull sur la photo, elles sont déjà remplies !)

Ce pull se tricote de bas en haut, en rond jusqu’aux emmanchures, puis en aller-retour jusqu’aux épaules. Des mailles sont ensuite relevées pour les bordures d’emmanchures et du col.

J’ai utilisé la Mérino extra fine de Drops, que je trouve très agréable à tricoter et à porter.

Il en faut 4 couleurs :

  • 750 (800/850/900/950/1000) mètres pour la couleur principale (ici « bleu jean)
  • 40 mètres pour la couleur contrastante 1 (ici « nature »)
  • 25 mètres pour la couleur contrastante 2 (ici « blue »)
  • 20 mètres pour la couleur contrastante 3 (ici « vert grisé »)

Ce modèle est disponible en 6 tailles : S (M/L/XL/XXL/XXXL).