Archives du mot-clé tricot

Ma recette de chaussettes

Après le gâteau, je vous donne ma recette pour les chaussettes !

Cet été, au gré de mes déplacements, je me suis tricotée une nouvelle paire de chaussettes. Il me fallait du tricot facile, c’est à dire sans calculs à faire et sans grille à suivre, et facilement transportable. Les chaussettes sont le projet idéal pour cela !

Avec une laine autorayante, ce projet permet en outre de ne pas s’ennuyer et de produire au final de jolies chaussettes !

Alors, voici ma recette:

J’ai utilisé un kit autorayant en Love sock de Les jolies de Milie (malheureusement elle a arrêté la teinture, mais on peut facilement trouver d’autres fils autorayants), composé d’un écheveau autorayant et d’une boulette assortie.

J’ai commencé mes chaussettes par la pointe, les orteils, avec un montage « à la turque » (ou Turkish cast on). Comme j’ai des pieds assez fins et qu’un total de 56 mailles me suffit pour mon tour de pied, j’ai monté 14 mailles, puis augmenté de chaque côté jusqu’à avoir 28 mailles sur chaque aiguille. J’ai fait ce montage et les augmentations dans le fil de la boulette bleu lagon.

Ensuite, je suis passée au fil autorayant et ai tricoté en rond et tout droit. Comme j’ai un petit pied (je chausse du 35 !), à partir de 12,5 cm, j’ai commencé à faire des augmentations de chaque côté du dessous de pied, jusqu’à obtenir 56 mailles pour le dessous. Puis, j’ai repris le fil de la boulette pour former le talon. D’abord le dessous du talon en rangs raccourcis, puis le talon renforcé en oeil de perdrix.

Le motif oeil de perdrix permet d’obtenir un talon vraiment renforcé, tout en étant assez joli. Il est très facile à réaliser. Il suffit de tricoter un rang endroit comme ceci : *1 m. glissée, 1 m. endroit*, puis le rang endroit suivant comme cela : 1 m. glissée, *1 m. glissée, 1 m. endroit*. Et de recommencer.

Une fois le talon terminé, j’ai tricoté à nouveau avec le fil autorayant et en faisant des côtes 2/2 pour la cheville et le mollet. Il ne restait plus qu’à tricoter jusqu’à la hauteur voulue. J’ai fait exprès de m’arrêter à une rayure bleue, que j’ai allongée en reprenant le fil de la boulette.

Il n’y avait alors plus qu’à rabattre les mailles et à tricoter une deuxième chaussette identique ! Cette recette est grosso modo la recette de base que j’utilise dans mes modèles de chaussettes, en l’adaptant bien sûr, en fonction des points utilisés et du résultat voulu.

Le fil autorayant se suffit à lui-même, pas besoin de point spécial ou de fioritures. Et on ne s’ennuie pas pour autant, car l’enchaînement des couleurs rythme le tricot.

Et vous, vous aimez tricoter des chaussettes ?

Epeautre

J’espère que vous aimerez mon dernier modèle de pull pour femmes autant que moi !

Il est confortable,

ample,

décontracté,

léger,

aéré,

facile à vivre…

Et un plaisir à réaliser !

Il est presque entièrement en dentelle, mais cela ne doit pas effrayer, car elle est très simple, répétitive et se mémorise facilement. Et c’est justement cette dentelle qui lui donne toute sa légèreté.

On commence par l’encolure, une large bande au point mousse qui se tricote en aller-retour pour créer une petite ouverture sur le devant.

Puis on tricote en rond pour former le « yoke » ou empiècement arrondi, avant de séparer les manches et le corps. Ceux-ci se travaillent en rond également et se terminent par une nouvelle bande de point mousse.

La longueur des manches se situe entre le 3/4 et le poignet, mais il est très facile d’ajuster la longueur à sa convenance.

L’essentiel (c’est-à-dire toute la partie en dentelle) se tricote aux aiguilles 4.5 mm, ce qui en fait un tricot assez rapide.

En ce qui concerne les tailles, le pull est proposé dans les tailles XS, S, M, ML, L, XL, 2XL, 3XL. Il se porte avec une aisance positive d’au moins 12 cm. Le tour de buste du pull fini allant de 96 à 138 cm, cela signifie qu’il convient pour les tours de poitrine de 80 à 126 cm environ, ou même davantage si vous souhaitez un pull plus ajusté.

J’ai tricoté mon prototype en Champêtres DK de (Vi)laines. J’avais déjà tricoté la version fingering de ce fil (pour mon Ressac top et plus récemment pour le top sorti en juin dernier, In the mood for summer) et je l’avais tellement appréciée, que lorsque j’ai vu qu’une version DK existait aussi, j’ai voulu la tester. Comme pour la fingering, ce fil est à la fois doux (grâce à l’alpaga et à la soie) et un peu rustique (grâce au lin). Bien que DK, il est très léger et souple.

Je vous conseille de choisir un fil assez léger, pour ne pas alourdir votre pull et risquer qu’il s’allonge au blocage.

Le pull parfait pour se relaxer !

Je ne vous ai pas encore donné son nom ! Il s’appelle Epeautre. J’ai eu du mal à lui trouver un nom – en fait, j’en avais trouvé un, mais c’est un mot qui a plusieurs significations en fonction des contextes et l’une d’elles ne me convenait pas. Aussi j’ai lancé un appel aux propositions sur Instagram (vous saviez que j’avais un compte Instagram ? – n’hésitez pas à m’y suivre !) et l’une d’elles a retenu mon attention. L’épeautre, ou plus exactement le petit épeautre de Provence, est une céréale de ma région, que j’aime beaucoup cuisiner, en accompagnement, en salade ou en soupe. On en fait aussi de la farine pour faire du pain. C’est une céréale rustique, qui se cultive sur les plateaux de la Provence intérieure, comme le plateau de Sault, la Provence rude et profonde du Vaucluse et des Alpes de Haute-Provence. J’ai trouvé que ce nom lui allait très bien.

A l’occasion de sa sortie, ce modèle est à -20% sur Ravelry : ou sur Payhip.

Bluette

Bluette, substantif féminin – rare : Petite étincelle ; LITT. : Petit ouvrage très spirituel et sans prétention ; badinage (source: CNRTL).

Quelle définition conviendra le mieux à ce gilet, d’après vous ?

Bluette est mon nouveau modèle de gilet pour bébés et filles !

Il se tricote de haut en bas, avec une jolie dentelle le long des raglans et des côtés du corps. On retrouve cette dentelle en haut des poches pour la version longue.

Ce gilet existe en effet en deux versions :

– une version longue, avec manches longues et poches,

– une version courte, façon boléro, avec manches courtes.

Laquelle préférez-vous ?

J’ai tricoté la version longue et bleue dans le fil Noisette fing de Squirrel yarns, coloris « J’ai raté mon klein ». C’est un fil que ma fille a choisi au festival de la laine de Felletin à l’automne dernier. Ce gilet a été son cadeau d’anniversaire.

La version courte et jaune a quant à elle été faite en Faces Bleues fing de (Vi)laines, coloris « Se languir du soleil ».

Les tailles vont du 1 mois au 14 ans :

  • Pour la version courte, il vous faudra 150 (175/200/225/250) 275 (300/350/375/400/450/500) mètres de laine fingering.
  • Pour la version longue, il vous faudra 250 (270/300/350/400) 500 (550/600/700/800/900/1000) mètres de laine fingering.

En fonction de la version et de la taille, il vous faudra 3, 5, 7 ou 9 boutons.

Ce gilet se tricote avec des aiguilles circulaires de 2.5 et 3 mm.

Je vous offre 20% de réduction sur ce modèle jusqu’à la fin du mois de juillet :

 

Tartanesque socks

Après avoir fini et publié l’ebook Un amour de chaussettes, je me suis dit que les/mes hommes allaient être jaloux et réclamer eux aussi des chaussettes.

J’ai donc rapidement pensé à un nouveau modèle de chaussettes qui conviendrait aussi bien aux hommes qu’aux femmes. Honnêtement, une grande part des modèles de chaussettes peuvent être mixtes, non ?

Et voici donc les Tartanesque socks !

Tartanesque, ça vous rappelle bien sûr les deux modèles de gilets sans manches que j’ai créés pour hommes et garçons: Tartanesque (for men) et Tartanesque (kids).

Ce n’est pas un hasard. Je me suis inspiré du point que j’avais créé pour ces gilets, en le modifiant un peu pour qu’il puisse être adapté à des chaussettes. C’est un point très addictif qui se mémorise facilement et donne envie d’avancer le tricot, tour après tour.

Comme tous mes autres modèles de chaussettes jusque-là, elles se tricotent en commençant par les orteils. Pour le talon, vous avez deux options : soit un talon après-coup, soit un talon avec augmentations pour le dessous de pied et gousset. Je recommande la première option pour des chaussettes bicolores et la seconde pour des chaussettes unies, mais vous faîtes comme vous voulez. Les deux options sont expliquées dans le patron.

L’arrière de la cheville et la bordure du haut sont tricotés en côtes 2/2, ce qui permet une bonne tenue de la chaussette.

En ce qui concerne les tailles, pour les largeurs ce sont les tailles S, M, L et XL, en fonction de la largeur du pied. Les pointures vont du 35 au 45.

Sur les photos, la paire bicolore est celle de mon fils. Il a choisi de la Fabel de Drops en vert et blanc.

J’ai tricoté la paire unie pour moi, en Criquet des laines du Scarabée, dans un coloris magnifique : « Le battant de la porte », un gris légèrement bleuté et moucheté de rouille et de bleu foncé.

Et vous quelle option allez-vous choisir ? Unie, bicolore ?

Pour fêter leur sortie, je vous offre 20% de réduction sur ce modèle :

C’est l’été !

A l’Atelier des Glénettes, c’est officiel, c’est l’été !

Ca se voit, non ?

Pour l’occasion, quoi de mieux qu’un nouvel ensemble estival, cousu et tricoté par maman ?

Pour le haut, j’ai repris mon modèle « Un bain de soleil », sorti il y a trois ans, en version top (il existe aussi en version robe). Celui que j’avais fait à ma fille à l’époque est trop petit, mais elle l’aime beaucoup. Alors, j’ai décidé de lui en refaire un.

Il est tricoté en Natura Just Cotton de DMC pour la couleur principale et en Safran de Drops pour le coloris contrastant.

C’est vraiment un top simple et rapide à faire. Quelques jours et le tour est joué ! De quoi donner envie de le tricoter dans plein de couleurs…

Pour le short, j’ai utilisé un modèle Ottobre (n° 34, « Carrousel », magazine printemps 2016). Ce modèle est proposé dans un tissu en velours, mais il est tout à fait faisable en coton. J’ai raccourci les jambes de 4 cm et n’ai pas fait les revers. Il est simple à faire, mais il a quand même tous les détails d’un « vrai » short : poches, fausse braguette, dos en deux parties. J’ai prévu d’en faire d’autres exemplaires, dans d’autres restes de tissu. Comme il ne faut pas beaucoup de métrage (surtout en 128 !), c’est en effet un patron qui permet d’utiliser des restes.

Les deux vont bien ensemble, non ?

Passez un bel été !

Garrigue

Voici mon dernier modèle : Garrigue

Je l’ai conçu comme le gilet idéal pour aller se promener un dimanche en famille. Et chez moi, quand on se promène, c’est dans la garrigue…

Il se tricote de haut en bas, tout en côtes alternées, ce qui le rend moelleux et très confortable.

C’est aussi ce qui en fait un tricot pas ennuyeux du tout, mais pas difficile pour autant. Il suffit de savoir faire des mailles endroit et des mailles envers et de se laisser porter par le motif.

J’ai tricoté celui-ci pour mon fils, en Tordues Aran de (Vi)laines. C’est un fil rond et très agréable. J’ai utilisé des aiguilles un peu plus fines que préconisées normalement pour du fil Aran, car je voulais une texture un peu dense.

Il est disponible du 2 ans au 14 ans. Selon la taille, il vous faudra de 450 à 1000 mètres de laine Aran pour la couleur principale et de 100 à 250 mètres pour la couleurs secondaire, utilisée pour les bordures et les fonds de poche.

Il y a deux poches sur le devant, car en promenade, c’est bien connu, on a toujours des petites choses à ramasser et à mettre dans ses poches !

D’ailleurs, à propos de promenade en famille, la version adulte est prévue…

Jusqu’au 16 mai, ce modèle est disponible avec une réduction de 25% !

Un amour de chaussettes

Comme promis hier, voici la présentation de l’ebook Un amour de chaussettes.

Vous avez vu passer les six modèles de cet ebook tout au long des derniers mois. Maintenant qu’il est complet et publié, je peux vous en dire un peu plus…

Il comprend donc six modèles, six modèles féminins, pour filles et femmes. Tous ces modèles ont un motif de coeur(s), qui constitue le thème central, traité de manière différente selon les modèles : coeur en jersey envers sur jersey endroit, en jacquard, en dentelle, avec plusieurs dispositions.

Tous ces modèles sont disponibles en tailles enfants et adultes, sauf le deuxième, Un peu, seulement disponible en tailles adultes. Tous se tricotent des orteils vers la cheville, mais tous n’ont pas le même talon. Pour le cinquième (A la folie), vous avez même le choix entre deux talons différents pour le même modèle.

Les voici.

D’abord, Je t’aime :

Les plus simple, tout en jersey endroit, avec un motif de coeur sur le devant et le dos de la cheville.

Un peu :

La version chaussettes de yoga !

Beaucoup :

En trois couleurs, avec un petit coeur sur le côté, en jacquard ou rebrodé.

Puis, Passionnément :

Des coeurs tout du long du pied et de la jambe…

A la folie :

A faire unies ou bicolores !

Et enfin, Pas du tout :

Pour finir, un peu de dentelle…

Tous ces modèles sont disponibles à l’unité ou en ebook.

Tous les bénéfices de leur vente seront versés à la Fondation des femmes, pour venir en aide aux femmes victimes de violences conjugales. Rester à la maison est synonyme de sécurité, voire de réconfort, pour beaucoup d’entre nous en ce moment, mais malheureusement pour certaines c’est synonyme d’enfer.

Pas du tout

Et voici une nouvelle paire de chaussettes !

Elles se prénomment PAS DU TOUT !

Pourquoi ce nom ? Eh bien, c’est parce qu’elles sont les sixièmes et dernières chaussettes de l’ebook (qui sort aussi aujourd’hui, je vous en parlerai plus demain) Un amour de chaussettes. Rappelez-vous, les premières s’appelaient Je t’aime, les deuxièmes Un peu, les troisièmes Beaucoup, etc… Vous avez compris ?

Alors, pour évoquer le « pas du tout », pour celles-ci, le motif de coeur est fait en dentelle, c’est-à-dire avec des petits trous, pour évoquer le creux, le manque, l’absence…

Comme les précédentes, elles sont disponibles en 6 largeurs de pied et en 21 pointures, du 25 au 45, donc aussi bien en tailles enfants qu’adultes.

Ces chaussettes comportent un motif de coeur sur le pied et sur la cheville, laquelle est aussi ornée de deux lignes de troutrous qui se rejoignent à l’arrière du pied.

Elles se tricotent elles aussi en partant des orteils, avec un gousset et un talon renforcé. Pour ce dernier, j’ai opté cette fois-ci pour le motif « oeil de perdrix », qui permet à la fois d’avoir un talon bien renforcé, car formé d’une alternance de mailles glissées et tricotées, et en même temps joli.

Selon votre taille, il vous faudra de 150 à 320 mètres de laine fingering à chaussettes.

J’ai tricoté les miennes dans le fil Félicette de Le chat qui tricote. Un joli fil à chaussettes comprenant de la stellina, ce qui lui donne un peu de brillance, et qui est aussi très doux et très agréable à porter. Le coloris des miennes est « chamallow or »…

Il n’y a pas de promotion à l’occasion de la sortie de ce modèle, mais les bénéfices de leur vente, ainsi que des autres modèles de l’ebook (et de l’ebook lui-même) seront reversés à l’association Fondation des femmes, qui vient en aide aux femmes victimes de violences conjugames. Ces violences ont malheureusement augmenté en ces temps de confinement, qui rend aussi plus difficiles les démarches pour secourir ces femmes.

Vous pouvez retrouver ce modèle ici et l’acheter directement là :

Passionnément

Elles sont sorties depuis quelques jours déjà, mais je ne vous les ai pas encore présentées :

les chaussettes Passionnément

C’est le 5e modèle du futur – dans un futur qui se rapproche à grand pas ! – ebook Un amour de chaussettes.

Elles se tricotent en partant des orteils et en remontant vers les chevilles. Le talon est formé avec un gousset et un talon renforcé.

La pointe des pieds et le dessous se tricotent en jersey envers, ce qui leur donne un aspect moelleux.

Le dessus de pied et le devant de la cheville sont agrémentés de coeurs en jersey envers. Vous pouvez en faire 5 ou 6 en fonction de votre taille et de la longueur souhaitée pour la jambe.

Ce modèle est disponible en 6 tailles : 2XS, XS, S, M, L et XL, en fonction de la largeur du pied : 16/18 (20/22/24/26) cm de circonférence. Les deux plus petites tailles peuvent convenir à des enfants.

Les explications sont données pour 21 pointures : (FR) 25, 26, 27, 28, 29, 30, 31, 32, 33, 34, 35, 36, 37, 38, 39, 40, 41, 42, 43, 44, 45 / (US) 8, 9, 10, 11, 12, 12.5 13, 1.5, 2, 3, 4, 5, 6, 6.5, 7, 7.5, 8, 8.5, 9.5, 10, 11.

Il vous faudra 200 à 320 mètres de laine fingering à chaussettes. J’ai tricoté les miennes en fil Chaussettes fing de (Vi)laines, dans le coloris « Pamplemousse au sucre ».

Tricotez ces chaussettes pour celles qui vous sont chères et que vous avez hâte de revoir !

Retrouvez-les sur Ravelry, ici.

Guirlande pour femmes

En décembre dernier, j’ai publié un pull pour filles : Guirlande.

Voici la version adulte !

Pour être franche, lorsque j’ai imaginé la version enfant, je ne voyais pas du tout ce pull en tailles adultes ; mais une fois tricoté, je me suis dis que je m’en ferais bien un…

Et, vraiment, j’adore ce pull. J’ai adoré le tricoter et c’est un réel plaisir de le porter. Il est très confortable, chaud et très doux.

D’autant que je l’ai fait en associant deux fils : un fil lace et un fil sport, tous les deux de Katia : la silk mohair et la Baby alpaca 100%). Il en faut environ 950 (1000/1050/1100/1150/1200/1300) mètres de chaque. On peut aussi tricoter ce pull en utilisant un fil DK en simple.

Les tailles disponibles sont : XS, S, M, L, XL, 2XL, 3XL.

Ce qui fait son charme (et son nom !), c’est la guirlande de jersey envers et de nopes qui court tout autour du buste.

Les manches sont amples, avec un poignet resserré.

Comme pour la version enfant, on commence par l’encolure et on tricote en rond. J’ai ajouté quelques rangs raccourcis pour relever légèrement l’encolure côté dos. Il n’y a aucune couture ni mailles à relever : une fois finie la seconde manche, vous pouvez porter votre pull !

Pour fêter sa sortie, les deux pulls Guirlande (versions fille et femme) sont à -20% jusqu’au 29 février (vous avez de la chance, il y a un jour de plus cette année !).