Archives du mot-clé dentelle

Fleur de mai

C’est le printemps ! Il y a des petites fleurs partout, des pousses vert tendre, l’air qui se réchauffe tout doucement…

Les chaussettes Fleur de mai sont idéales pour la saison !

Tout en délicatesse et en féminité, avec leur jolie dentelle sur le dessus du pied et la cheville, et de légers froufrous pour terminer en bordure.

Ces chaussettes se tricotent en partant des orteils. Elles sont pourvues d’un gousset et d’un talon renforcé en « oeil de perdrix ». Le motif de dentelle, très facile à travailler, est expliqué par diagrammes.

Ce modèle est disponible en 7 largeurs de pieds et en 21 pointures. Les plus petites tailles conviennent aux enfants – d’ailleurs ma fille a voulu que je les fasse pour elle !

J’ai tricoté celles-ci en Summer sockle de Heikemade, un fil qui contient 44% de laine, 42% de coton et 14% de nylon, donc parfait pour le printemps. Le coloris (« Du vent dans la voile ») est un joli vert d’eau tout en nuances.

A l’occasion de leur sortie, il y a une réduction de 20% sur <a href="http://<a href="http://www.ravelry.com/purchase/atelierdesglenettes/777148">buy nowRavelry !

Nigelle

Comme je l’écrivais dans mon précédent article, plusieurs modèles sont sortis en février, que je ne vous ai pas encore présentés. Deux ont été publiés à l’occasion de la Fête de la laine, qui a eu lieu à Malakoff (près de Paris), les 12 et 13 février. Je ne pouvais pas y être, mais j’étais quand même un peu là, grâce à mes modèles, présentés sur deux stands de teinturières.

L’un de ces deux modèles est Nigelle.

Un gilet court (mais qui peut être long aussi) et tout en dentelle, avec une profonde encolure en V et des manches amples. J’ai eu l’idée de ce modèle lors du voyage qui m’a menée au salon Knit Eat de Lyon en octobre 2021. J’y ai donc cherché les fils qui pourraient convenir. J’avais une idée bien précise en tête: un fil mohair et soie, mais avec des speckles. J’ai trouvé mon bonheur sur le stand des Petits points parisiens dont j’avais déjà eu la chance de visiter la boutique parisienne plusieurs années auparavant. Que ce soit au salon ou à Paris, j’ai été très bien reçue et conseillée par Anne, dont le travail sur les couleurs est de toute beauté, particulièrement sur les fils mohair et soie.

Je n’ai pas attendu longtemps après mon retour à la maison pour mettre ce fil sur mes aiguilles et tricoter ce gilet. Il est exactement comme je l’avais imaginé.

J’avais en tête un gilet de fête, à porter sur une robe de soirée – et j’ai d’ailleurs porté ce gilet pour les fêtes de fin d’année. Je peux vous dire qu’il est bien chaud et moelleux, tout en étant très léger. C’est un régal à porter et je n’ai eu que des compliments.

Sa légèreté vient du fil utilisé: un fil mohair (72%) et soie (28%) tricoté en double. Il en faut donc une certaine quantité, entre 1450 et 2400 mètres en fonction de la taille. Le modèle comprend 10 tailles, de 80 à 125 cm de tour de poitrine.

Nigelle se tricote de haut en bas, en commençant par l’encolure et le raglan. Des augmentations tout en haut des manches permettent de leur donner une belle ampleur. Les manches sont ensuite laissées en attente pour tricoter le corps. Vous avez deux options : un gilet court, comme celui que j’ai fait, ou un gilet plus long, pour un aspect plus cosy. Le bas du corps est souligné par une large bande côtes torses. Les manches sont alors tricotées tout droites, puis resserrées aux poignets.

A la fin, un icord est tricoté tout au long des bords du devant et de l’encolure. C’est cet icord qui forme les boutonnières (5 pour la version courte et 9 pour la version longue).

Le motif de dentelle est très facile à retenir. Néanmoins, il est entièrement expliqué par diagramme, pour toutes les tailles et toutes les parties du gilet (devants, manches et dos). Si vous préférez, ou si vous êtes déjà aguerri au tricot de dentelle, je donne aussi le motif de base et vous n’avez plus qu’à suivre les répétitions et les augmentations du raglan.

Au final, vous obtiendrez un superbe gilet, qui fera beaucoup d’effet et qui sera surtout très agréable à porter.

Comme d’habitude, vous pouvez le retrouver sur Ravelry, Payhip et Lovecrafts. N’oubliez pas de me taguer si vous le publiez sur les réseaux sociaux, Facebook ou Instagram, ça me fait toujours plaisir de voir vos réalisations de mes modèles…

Ligeia

Je vous présente aujourd’hui mon dernier modèle de châle : Ligeia.

Ligeia tire son nom de la nymphe Ligée (ou Ligeia), une des Néréïdes, les filles du dieu marin Nérée.

Lorsqu’au printemps dernier Angélique de The Woolly Skein a sorti un nouveau coloris, qu’elle a appelé « Genesis », j’ai aussitôt craqué et j’ai eu l’idée d’en faire un châle. C’est un bleu grisé agrémenté de tâches de couleur (speckles) bleu plus foncé, vert et brun. J’ai choisi la qualité Single Lady, un fil single, en fingering.

Ce châle se tricote en commençant par la pointe et en faisant des augmentations d’un seul côté. Il forme un grand triangle de 142 x 98 cm.

Sur le bord qui est tricoté droit, un motif de dentelle se déploie peu à peu et se poursuit sur toute la hauteur. Le reste est tricoté au point mousse.

Pour le réaliser, il vous faut deux écheveaux ou environ 720 mètres de fil fingering.

Pour fêter sa sortie, il y a 20% de réduction sur ce modèle jusqu’au 23 novembre, sur <a href= »http://<a href= »http://www.ravelry.com/purchase/atelierdesglenettes/738770″>buy nowRavelry et Payhip, avec le code « ligeia » !

Primevere

Le printemps arrive ! Et avec lui, les petites fleurs, les oiseaux qui chantent… et les petites chaussettes en dentelle !

C’est dans cet esprit que j’ai créé mon dernier modèle de chaussettes: Primevere.

La primevère, c’est bien sûr une des premières fleurs qui fleurit au printemps, mais « primevere » (sans accent) c’est aussi ainsi que l’on appelait le printemps en ancien français.

Ces chaussettes m’ont aussi été inspirées par le kit chaussettes lancé par Le chat qui tricote à l’automne dernier. J’ai craqué sur le kit « Martin pêcheur et turquoise » et j’ai tout de suite imaginé une paire de chaussettes très printanières, plutôt courtes et avec de la dentelle.

Quelques semaines (de réflexion, de calculs, d’essais, de tricot, d’écriture et de test) plus tard, je peux enfin vous présenter les chaussettes Primevere !

Comme beaucoup de mes modèles de chaussettes, elles sont disponibles en plusieurs tailles, dont la plus petite peut convenir aux enfants. Il y a exactement 4 tailles pour la largeur du pied et 21 pointures, du 25 au 45.

Par ailleurs, vous avez le choix entre un talon avec gousset et talon renforcé, et un talon « après-coup ». Les deux sont expliqués dans le modèle.

La dentelle est tricotée sur la cheville. Elle est expliquée par diagramme et n’est pas bien compliquée.

Les chaussettes se terminent enfin par une bordure en… dents de chat ! Il fallait bien ça, non ?

J’aime beaucoup ces chaussettes en bicolore, mais j’ai voulu les tester en uni, et elles me plaisent tout autant :

Pour celles-ci, j’ai choisi le fil Félicette, toujours du Chat qui tricote, en coloris « Terre de Sienne or ». C’est le même fil qui compose les kits chaussettes.

Alors, vous préférez uni ou bicolore ?

Jusqu’au 4 avril, Primevere est à -20 % sur Ravelry !

Epeautre

J’espère que vous aimerez mon dernier modèle de pull pour femmes autant que moi !

Il est confortable,

ample,

décontracté,

léger,

aéré,

facile à vivre…

Et un plaisir à réaliser !

Il est presque entièrement en dentelle, mais cela ne doit pas effrayer, car elle est très simple, répétitive et se mémorise facilement. Et c’est justement cette dentelle qui lui donne toute sa légèreté.

On commence par l’encolure, une large bande au point mousse qui se tricote en aller-retour pour créer une petite ouverture sur le devant.

Puis on tricote en rond pour former le « yoke » ou empiècement arrondi, avant de séparer les manches et le corps. Ceux-ci se travaillent en rond également et se terminent par une nouvelle bande de point mousse.

La longueur des manches se situe entre le 3/4 et le poignet, mais il est très facile d’ajuster la longueur à sa convenance.

L’essentiel (c’est-à-dire toute la partie en dentelle) se tricote aux aiguilles 4.5 mm, ce qui en fait un tricot assez rapide.

En ce qui concerne les tailles, le pull est proposé dans les tailles XS, S, M, ML, L, XL, 2XL, 3XL. Il se porte avec une aisance positive d’au moins 12 cm. Le tour de buste du pull fini allant de 96 à 138 cm, cela signifie qu’il convient pour les tours de poitrine de 80 à 126 cm environ, ou même davantage si vous souhaitez un pull plus ajusté.

J’ai tricoté mon prototype en Champêtres DK de (Vi)laines. J’avais déjà tricoté la version fingering de ce fil (pour mon Ressac top et plus récemment pour le top sorti en juin dernier, In the mood for summer) et je l’avais tellement appréciée, que lorsque j’ai vu qu’une version DK existait aussi, j’ai voulu la tester. Comme pour la fingering, ce fil est à la fois doux (grâce à l’alpaga et à la soie) et un peu rustique (grâce au lin). Bien que DK, il est très léger et souple.

Je vous conseille de choisir un fil assez léger, pour ne pas alourdir votre pull et risquer qu’il s’allonge au blocage.

Le pull parfait pour se relaxer !

Je ne vous ai pas encore donné son nom ! Il s’appelle Epeautre. J’ai eu du mal à lui trouver un nom – en fait, j’en avais trouvé un, mais c’est un mot qui a plusieurs significations en fonction des contextes et l’une d’elles ne me convenait pas. Aussi j’ai lancé un appel aux propositions sur Instagram (vous saviez que j’avais un compte Instagram ? – n’hésitez pas à m’y suivre !) et l’une d’elles a retenu mon attention. L’épeautre, ou plus exactement le petit épeautre de Provence, est une céréale de ma région, que j’aime beaucoup cuisiner, en accompagnement, en salade ou en soupe. On en fait aussi de la farine pour faire du pain. C’est une céréale rustique, qui se cultive sur les plateaux de la Provence intérieure, comme le plateau de Sault, la Provence rude et profonde du Vaucluse et des Alpes de Haute-Provence. J’ai trouvé que ce nom lui allait très bien.

A l’occasion de sa sortie, ce modèle est à -20% sur Ravelry : ou sur Payhip.

Pas du tout

Et voici une nouvelle paire de chaussettes !

Elles se prénomment PAS DU TOUT !

Pourquoi ce nom ? Eh bien, c’est parce qu’elles sont les sixièmes et dernières chaussettes de l’ebook (qui sort aussi aujourd’hui, je vous en parlerai plus demain) Un amour de chaussettes. Rappelez-vous, les premières s’appelaient Je t’aime, les deuxièmes Un peu, les troisièmes Beaucoup, etc… Vous avez compris ?

Alors, pour évoquer le « pas du tout », pour celles-ci, le motif de coeur est fait en dentelle, c’est-à-dire avec des petits trous, pour évoquer le creux, le manque, l’absence…

Comme les précédentes, elles sont disponibles en 6 largeurs de pied et en 21 pointures, du 25 au 45, donc aussi bien en tailles enfants qu’adultes.

Ces chaussettes comportent un motif de coeur sur le pied et sur la cheville, laquelle est aussi ornée de deux lignes de troutrous qui se rejoignent à l’arrière du pied.

Elles se tricotent elles aussi en partant des orteils, avec un gousset et un talon renforcé. Pour ce dernier, j’ai opté cette fois-ci pour le motif « oeil de perdrix », qui permet à la fois d’avoir un talon bien renforcé, car formé d’une alternance de mailles glissées et tricotées, et en même temps joli.

Selon votre taille, il vous faudra de 150 à 320 mètres de laine fingering à chaussettes.

J’ai tricoté les miennes dans le fil Félicette de Le chat qui tricote. Un joli fil à chaussettes comprenant de la stellina, ce qui lui donne un peu de brillance, et qui est aussi très doux et très agréable à porter. Le coloris des miennes est « chamallow or »…

Il n’y a pas de promotion à l’occasion de la sortie de ce modèle, mais les bénéfices de leur vente, ainsi que des autres modèles de l’ebook (et de l’ebook lui-même) seront reversés à l’association Fondation des femmes, qui vient en aide aux femmes victimes de violences conjugames. Ces violences ont malheureusement augmenté en ces temps de confinement, qui rend aussi plus difficiles les démarches pour secourir ces femmes.

Vous pouvez retrouver ce modèle ici et l’acheter directement là :

Détente

Un titre qui convient bien à ce début de vacances…

Mais c’est aussi le nom de mon nouveau modèle. Un modèle que, j’espère, vous aurez plaisir à tricoter pendant ces vacances !

Détente est un pull léger pour l’été, à porter lors des fraîches soirées ou lors d’une journée venteuse en bord de mer.

Il est tricoté dans un mélange laine-coton qui le rend léger et très confortable. J’ai utilisé le fil Relax de (Vi)laines, un fil fingering 50% laine 50% coton. Il est doux et très agréable à tricoter – et à porter !

Bien sûr, vous pouvez aussi réaliser ce pull en laine et le porter à l’automne ou au printemps.

Son petit col en V permet d’avoir une encolure dégagée et apporte une petite touche « polo » à ce pull.

Il se tricote de haut en bas, sans couture. En jersey sur le haut du corps et sur les manches, en dentelle sous la poitrine. C’est une dentelle très simple et facile, qui monte rapidement.

Le modèle est disponible en deux versions : manches longues ou courtes. J’ai réalisé la version manches longues, mais mes testeuses ont choisi les manches courtes. Vous pouvez retrouver leurs projets sur Ravelry.

Ce pull se tricote aux aiguilles 3 mm (et 2.5 mm pour l’encolure et les poignets).

Il est disponible dans les tailles XS (S/M/L/XL/2XL/3XL).

Pour le réaliser, il vous faudra 1050 (1100/1150/1200/1250/1300/1400) mètres de fil fingering pour la version manches longues et 700 (750/800/850/900/975/1050) mètres pour la version manches courtes.

Je vous offre 20% de réduction sur ce modèle jusqu’au 31 juillet ! 

A très bientôt pour un nouveau modèle…

 

Pondichéry

Je vous emmène en voyage ?

Voici Pondichéry, mon nouveau modèle :

Pondichéry est une étole rectangulaire avec des motifs de dentelles inspirés de motifs indiens. Ses deux extrémités sont agrémentées de nopes qui ajoutent encore une touche exotique.

J’ai créé ce modèle spécialement pour Le Chat qui tricote et leur fil Féline (celui que j’avais déjà utilisé pour mon modèle de châle Chat et souris). Il sort à l’occasion des Estivales de la laine, un festival organisé dans les Alpes de Haute-Provence. Le modèle sera également disponible sur la boutique en ligne du Chat qui tricote, en kit. Et dans quelques jours, vous pourrez aussi le retrouver dans ma boutique Ravelry.

Lorsque Camille (la teinturière du Chat qui tricote) m’a demandé si je pouvais leur créer un modèle, j’ai de suite imaginé cette étole légère, colorée et épicée. Il se trouve que, dans le même temps, sans que je le sache, elle mettait au point un nouveau coloris, intitulé « Bollywood » ! Evidemment la couleur parfaite pour ce modèle d’inspiration indienne.

Même si vous pouvez bien sûr tricoter cette étole dans d’autres couleurs ! Allez faire un tour sur le site du Chat qui tricote et vous verrez que la Féline est disponible dans une belle gamme de couleurs qui conviendront tout aussi bien à ce modèle. Je vous conseille toutefois d’utiliser un coloris uni ou semi-uni, mais pas trop varié, afin de bien faire apparaître les différents points.

Pour réaliser cette étole, il vous faut 2 écheveaux de Féline, ou environ 600 mètres de laine fingering. Elle se tricote aux aiguilles 3.5 mm.

Les motifs sont entièrement expliqués par diagramme. Le motif central (motif « cachemire ») demande un peu plus d’attention que les autres, car il se travaille aussi sur quelques rangs envers, mais il reste tout à fait abordable.

Au final, l’étole mesure 176 x 40 cm. La taille peut varier un peu en fonction de votre échantillon et de votre blocage.