Tartanesque for kids

Après le gilet sans manches Tartanesque pour hommes, que j’ai publié au printemps dernier, voici maintenant la version enfant :

Ce modèle reprend exactement le même point que pour la version adulte, mais en utilisant une laine un peu plus fine, car autrement le motif ne rendrait pas bien sur les plus petites tailles.

En parlant de taille, il va du 4 au 14 ans. Mon fils grandit de plus en plus et cela me fait penser à allonger la taille de mes modèles jusqu’au 14 ans…

Concernant la laine, j’ai utilisé la Tordues DK de (Vi)laines, dans le coloris « La mère déchaînée », un coloris superbe, entre bleu et vert, comme celui de la mer…

Il vous faudra entre 350 et 700 mètres de fil DK. Le modèle se tricote aux aiguilles 3.5 et 4 mm.

Mon fils a choisi les mêmes boutons que son père pour son gilet.

Jusqu’au dimanche 13 janvier, ce modèle est à -25% !

Ce n’est pas parce qu’on n’est pas encore un homme qu’on n’a pas le droit d’être élégant, non ?

 

Pitchoun bonnet

Un petit béguin est venu compléter le modèle de cardigan publié au début de ce mois:

C’est trop chou ce genre de petit bonnet pour les petits, non ?

Il reprend le même motif texturé (ou point mosaïque) sur le devant, ainsi que du point mousse. Et un icord pour la bordure du cou et les liens.

Comme le cardigan, je l’ai tricoté en Baby merino de Drops, en deux couleurs. Il en faut très peu, ce qui peut vous permettre d’utiliser les restes du cardigan !

Ce béguin est disponible en 4 tailles : 1-3 (6-12) 18-24 mois (3-4) ans.

Pour le faire, il vous faudra de la laine fingering en 2 couleurs:

  • 70 (80) 90 (100) mètres pour la couleur principale,
  • 40 (50) 60 (70) mètres pour la couleur contrastante.

Comme le cardigan, ce modèle convient aussi bien aux filles qu’aux garçons. A vous de choisir les deux couleurs !

Si vous achetez les deux modèles sur Ravelry, le béguin sera gratuit !

Pas de deux

Cette année, ma fille a commencé la danse. Vous imaginez la suite…

Je ne pouvais pas la laisser sans jambières faites maison ! En plus, c’est simple et rapide à faire.

Pour son dernier cours de danse avant les vacances, j’ai tricoté en cachette ces deux jambières et les ai glissées dans son sac de danse. Elle les a découvertes en allant se changer dans le vestiaire.

Il ne faut pas grand chose pour rendre heureuse une petite fille !

Pour que toutes les petites filles (et les grandes) aient droit à ce petit bonheur, j’ai décidé de vous offrir ce modèle. Oui, il est gratuit (et le restera).

Il y a trois tailles : enfant, adolescente et adulte. Comme le motif de côtes rend ce modèle très élastique, ces trois tailles peuvent convenir à toutes.

Il se tricote aux aiguilles 4 mm. Et il vous faut deux couleurs de fil worsted :

  • 100 (125/150) mètres en couleur principale,
  • 50 (65/75) mètres en couleur contrastante.

J’ai utilisé la Tordues Aran de (Vi)laines, dans les coloris « Diabolo grenadine » et « La maison de Ponyo ». Cette laine est qualifiée de Aran, mais pour moi, elle est plus fine et se tricote plutôt en 4 mm.

Pour avoir le modèle, allez le télécharger .

 

PS: oui, je sais, maintenant il faut que je lui fasse le cache-coeur aussi !

 

 

Les souvenirs

Hier soir est sorti mon nouveau modèle de châle, Les souvenirs :

Je l’ai créé en partenariat avec La Pelote vagabonde. Je suis tombée amoureuse de ses sublimes couleurs et j’ai eu envie de créer un châle qui les mettrait en valeur en les faisant jouer entre elles.

Ce châle est construit en partant d’une pointe et en augmentant sur un seul côté. Il alterne du point mousse, des points texturés (aussi appelés mosaïques) et un motif de petites feuilles qui vient couronner l’ensemble.

J’avais envie d’un châle automnal, inspirée par les couleurs d’Aurélia. L’automne me fait toujours pensé à ce poème de Jacques Prévert :

« Les souvenirs se ramassent à la pelle / Les souvenirs et les regrets aussi… »

C’est un poème (qui est ensuite devenu une chanson) mélancolique – mais si beau – comme peuvent l’être les souvenirs qu’on accumule au fil de la vie. Les différents points alternés de ce châle évoquent cette superposition des souvenirs et leur entremêlement.

J’ai tellement eu de plaisir à faire ce châle et les couleurs sont si belles, que je m’en suis fait un deuxième (ci-dessus). Difficile de dire lequel je préfère…

Pour le tricoter, il vous faut deux écheveaux d’Abri de La Pelote vagabonde, un fil fingering tout doux, moelleux et très agréable à tricoter.

Ce châle ample mesure 146 sur 93 cm. On peut donc bien s’envelopper dedans et se couvrir les épaules et le cou.

Pendant un mois, le modèle est vendu exclusivement en kit sur le site de La Pelote vagabonde. Courez-y, Aurélia vous a préparé des kits dans des coloris magnifiques, formant de superbes combos.

Pitchoun

Nouveau modèle !!!

Voilà un petit moment que j’ai publié le précédent… Il était temps que parmi tous mes projets en cours, certains arrivent à aboutissement.

On commence par un cardigan pour bébés et jeunes enfants, du 1 mois au 4 ans :

Il se tricote de haut en bas, avec des emmanchures raglan. Il est sans couture (sauf pour les fonds de poche).

Le point principal est le point mousse. Sur le bas du corps, on fait un point texturé (ou point mosaïque), avec des mailles glissées. C’est tout simple et ça créé un très joli effet.

Il y a deux petites poches :

A quoi ça sert les poches, quand on a 1 mois ? A rien, je vous l’accorde. Mais c’est tout mignon quand même. Et à 3 ou 4 ans, elles servent déjà à mettre des petits trésors, des cailloux ou des glands…

Les tailles disponibles pour ce modèle sont : 1 (3/6/12/18) mois, 2 (3/4) ans.

Je l’ai tricoté en Baby merino de Drops.

Pour le faire, il vous faudra du fil de grosseur fingering en deux couleurs :

  • 300 (330/375/450/500) 525 (550/600) mètres pour la couleur principale
  • 80 (80/90/90/100) 100 (110/130) mètres pour la couleur contrastante.

Vous aurez aussi besoin de 8 boutons, d’aiguilles 2.75 et 3 mm.

Je prépare le modèle du béguin assorti…

Jusqu’au dimanche 9 décembre, je vous offre 25% de réduction sur ce gilet. 

 

L’automne en pointillés

Je veux parler de mon nouveau gilet, bien sûr, mais avouez que cet automne arrive sur la pointe de pieds : un jour, on croit qu’il est là, mais le lendemain, c’est encore l’été…

Cela explique qu’il m’a fallu un certain temps avant de pouvoir porter mon gilet En pointillés (deuxième exemplaire pour moi) réalisé en laine et à manches longues.

Je l’ai fait en Tordues sport de (Vi)laines dans un coloris absolument magnifique : « Camper dans les dunes ». Il y a un certain temps que j’avais ces écheveaux dans mon stock, ils attendaient visiblement le bon projet… Il m’en a fallu exactement 3 écheveaux pour une taille S.

Mon échantillon est un peu plus petit que celui préconisé pour le modèle. J’obtiens donc un gilet un peu plus court, un peu plus serré (mais tout à fait portable quand même !), ce qui en fait un petit gilet d’automne tout à fait agréable à porter, quand il commence à faire juste un peu trop frais pour porter seulement une chemise.

Réellement, je l’adore et, s’il m’a fallu attendre que les températures baissent enfin pour le mettre, maintenant je ne le quitte plus…

Je vous mets encore une photo (non portée), qui rend peut-être mieux la couleur, tellement belle.

Dans ce coloris, je lui trouve un petit air vintage, vous ne trouvez pas ?

 

Un peu de layette

Une de mes cousines a récemment eu une petite fille. Je ne l’ai pas encore vue, mais ça ne m’empêche pas de vouloir la gâter…

J’ai choisi de lui faire un gilet Entrechat, accompagné du bonnet assorti, puis d’une blouse et d’un bloomer.

J’ai fait le gilet et le bonnet Entrechat dans le cadre du KAL organisé au printemps dernier par leur créatrice, Frogginette. J’avais le patron du gilet (en version worsted) depuis longtemps et la laine adéquate aussi (de la Magic+ de Bergère de France en coloris Senève). Ce KAL (et cette future naissance) m’ont donc décidée.

C’est un patron vraiment astucieux et le bonnet complète ce modèle tout mignon.

Le modèle du gilet se trouve ici et celui du bonnet .

Pour la blouse, j’ai choisi un modèle Petit citron que j’avais déjà fait à ma fille quand elle était encore petite : le haut de pyjama Péguy, que je n’ai jamais utilisé comme haut de pyjama, mais toujours comme blouse. La seule modification que j’ai apportée, est que je n’ai pas froncé les poignets.

Enfin, il me restait assez de tissu pour faire un bloomer assorti (c’est trop mignon, non ?), selon le modèle de bloomer Tréboul des Patronnes. Il est rapide et facile à faire, aucun souci.

Une autre naissance a eu lieu dans mon entourage ces derniers temps, alors je m’active encore actuellement sur de la layette, mais cette fois ce sera un modèle perso. A suivre…