Anglesqueville

Je suis très heureuse de vous présenter aujourd’hui mon dernier design de châle : Anglesqueville.

Un design qui me tient à coeur, dans lequel j’ai mis beaucoup d’amour. J’ai tricoté le premier prototype il y a plus d’un an, pour l’offrir à une de mes tantes, pour laquelle j’ai beaucoup d’affection. J’avais choisi des nuances de beige et de rose/rouge, dans un superbe fil de Heidi Idea (qui a malheureusement dû arrêter son activité de teinture), le Baby Camel et soie (donc un mélange soie et chameau). Un fil de toute beauté, un régal à tricoter et un rendu magnifique:

J’ai tellement eu de plaisir à réaliser ce châle que j’ai voulu en faire un deuxième – pour moi – ce qui m’a aussi permis de mettre au point les explications. Cette fois, j’ai choisi un ensemble de couleurs totalement différent, mais qui me plaît énormément aussi : deux écheveaux d’Abri de La Pelote Vagabonde (coloris Golden Hour et Lichen) et un écheveau des Petits Points Parisiens (coloris Luxembourg). Ces trois écheveaux étaient déjà rangés ensemble dans mes tiroirs et attendaient le bon projet…

Il vous faut donc trois écheveaux de fil fingering pour tricoter ce châle et vous utiliserez ces trois écheveaux presque entièrement. C’est dire si ce châle est ample : environ 222 cm pour la longueur la plus longue et 71 cm pour la hauteur.

Ce châle alterne des sections au point mousse, qui sont tricotées en uni ou avec deux couleurs, et des sections de dentelle, une pour chaque couleur. Ces trois sections de dentelle comportent un motif différent. On ne s’ennuie donc pas !

La forme de ce châle est un triangle asymétrique. Il se commence par la pointe. On fait d’abord des augmentations sur les deux côtés et des diminutions le long d’une ligne centrale. Puis, à la fin, on ne fait plus les augmentations que d’un côté.

J’ai eu beaucoup de plaisir à tricoter ce châle et il m’a déjà accompagné lors de plusieurs matinées fraîches au cours de ce printemps. Il est très enveloppant en raison de son ampleur, mais aussi léger et délicat grâce à ses sections de dentelle.

J’espère que vous aurez autant de plaisir à le faire que moi. Profitez d’une réduction de 20% sur ce modèle jusqu’au 31 mai, sur Ravelry et Payhip avec le code « Angles » !

Floréal

Aujourd’hui je vous présente le deuxième modèle publié dans le magazine Pause.

Il s’agit d’un gilet bébé et enfant, dont les tailles sont 3, 6, 12 et 18 mois, 2, 4, 6 et 8 ans.

Ce gilet se tricote de haut en bas, avec des rayures contrastantes en haut du corps et au bas des manches et un motif de fleurs stylisées dans le bas du corps.

Il vous faut donc deux couleurs pour le réaliser. J’ai fait le mien dans le fil Calypso de Perle de laine de Lain’amourée, dans les coloris Caresse et Ecureuil. Le fil Calypso est un fil sport/DK composé de 100% d’alpaga. Il est très doux et très agréable à tricoter.

Selon les tailles, il vous faudra 250 à 750 mètres pour le coloris principal et 25 à 90 mètres pour le coloris secondaire.

Floréal est en exclusivité dans le magazine Pause jusqu’à l’automne. Vous pouvez vous procurer ce magazine en précommande jusqu’au 12 avril ici.

Si vous réalisez ce modèle, n’oubliez pas de me tagger ou de m’envoyer un petit mot, cela me fera très plaisir !

Bricelet

Il y a quelques jours a été lancé un nouveau magazine de tricot, le magazine Pause.

J’ai eu la chance de voir deux de mes designs sélectionnés pour faire partie du premier numéro de ce magazine : un gilet enfant et un gilet femme. Aujourd’hui, je vous présente le gilet femme, Bricelet.

Le thème de ce numéro était le printemps, les fleurs, etc. J’ai imaginé un gilet qu’on porterait pour aller faire un goûter dans l’herbe, au milieu des fleurs. Un gilet léger, facile à porter, mais avec une touche d’élégance. Cette histoire de goûter dans l’herbe m’a rappelé les gaufrettes de mon enfance. J’ai donc conçu un motif rappelant les croisillons des gaufrettes. Et j’ai appelé ce modèle Bricelet. Pourquoi Bricelet ? Eh bien les bricelets sont des sortes de gaufrettes tout fines et croustillantes qu’on fabrique notamment en Suisse; elles sont ornées de motifs imprimés par des fers.

Dans mon gilet, on retrouve ce motif sur le haut du devant et le haut du dos, en arrondi sur le devant, et façon col marin sur le dos.

Ce gilet se tricote de bas en haut, en une seule pièce jusqu’aux emmanchures, puis séparément pour les devants et le dos par la suite. Une fois les épaules jointes, on relève des mailles sur les emmanchures pour tricoter les manches. J’ai voulu ces manches assez amples, afin que le gilet soit bien confortable et qu’on ne soit pas gêné dans ses mouvements – rappelez-vous, on est en plein air !

Pour tricoter ce modèle, Pauline du magazine Pause m’a proposé le fil Merinos sw fing de Yarn by Simone. J’ai choisi le coloris « Rose des bois ». C’était la première fois que je testais ce fil et j’en ai été ravie.

Bricelet est disponible en 9 tailles, du 75 au 155 de tour de poitrine.

Selon votre taille, il vous faudra entre 1150 et 1900 mètres de fil fingering. Et, quelque soit la taille, 9 boutons.

Jusqu’à l’automne, Bricelet est en exclusivité pour le magazine Pause. Pour être sûrs d’avoir le vôtre, vous pouvez le précommander jusqu’au 12 avril ici. Outre ce modèle de gilet, le magazine contient 7 autres modèles de tricot, 2 de broderie et 1 de crochet, tous par des designers différents.

Bergère

Le printemps arrive, les agneaux pointent le bout de leur nez… Vite enfilons notre gilet de bergère pour gambader avec eux dans les près fleuris !

Voici donc Bergère, mon nouveau modèle. Un gilet sans manches pour femmes, inspiré des fameux « gilets de berger », mais revisité et modernisé.

Il se tricote de bas en haut, sans couture et sans relever de mailles. Le point principal est le point de blé. Les bordures, travaillées de façon originale, sont au point mousse.

Ce modèle est disponible en 14 tailles, du 80 au 160 cm de tour de poitrine.

Pour le tricoter, j’ai utilisé la Rios de Malabrigo, dans le coloris Bobby Blue. Cette laine est classée worsted, mais je vous conseille plutôt un fil DK, pour que le gilet se tienne bien.

Il vous en faudra entre 550 et 1300 mètres selon la taille.

Et surtout, il vous faudra un joli bouton (un seul) pour fermer ce gilet de façon élégante.

Un dernier mot : ce modèle est à -20% sur Ravelry jusqu’au 21 mars !

Les pieds sur terre

Aujourd’hui sort un nouveau modèle de chaussettes. Encore des chaussettes, me direz-vous ? Certes, mais pas n’importe quelles chaussettes !

Les chaussettes Les pieds sur terre sont les chaussettes cocooning par excellence, des chaussettes créées pour se faire du bien. Elles sont douces, chaudes et très confortables.

Voici leur recette: prenez votre fil chaussette préféré et doublez-le avec un fil mohair et soie et vous obtiendrez vos nouvelles chaussettes préférées, celles que vous enfilerez dès votre arrivée à la maison et que vous ne voudrez plus quitter ! Vous êtes prévenues !

Et comme elles vont beaucoup vous plaire, vous allez vouloir en tricoter pour tout votre entourage. Cela tombe bien, elles sont disponibles en 5 largeurs de pieds : S/M (L/XL/2XL), en fonction de la largeur du pied, soit 20/22 (24/26/28) cm de circonférence.
Et 11 pointures : 35, 36, 37, 38, 39, 40, 41, 42, 43, 44, 45.

Pour les tricoter, il vous faudra 175/200 (225/250/300) mètres de laine à chaussettes fingering et autant de fil lace mohair & soie. Elles se tricotent aux aiguilles 3 mm.

Celles-ci sont tricotées avec le fil Félicette de Le chat qui tricote et la Silky kid de Kremke Soul Wool. Malheureusement, elles sont pour ma fille, mais cet inconvénient va vite être réparé, car j’ai commencé une nouvelle paire pour moi !!!

Elles se tricotent en commençant par les orteils, avec un talon à gousset. Le motif de mailles glissées et de nopes reprend celui des mitaines Le coeur sur le main, du bandeau Tête en l’air et du col Muscade. Avec tout ça, vous avez de quoi vous faire un joli ensemble bien douillet !

Si vous aussi vous voulez une paire de ces chaussettes « bien-être », n’attendez pas ! Le modèle est gratuit sur Ravelry jusqu’à dimanche soir seulement !

Glorieuses

Mon premier modèle de 2023 est un modèle de… chaussettes !

Voici donc les chaussettes Glorieuses ! En fait, ce modèle était déjà disponible pour certains d’entre vous dès 2022. Pour mes testeuses, bien sûr, mais aussi pour ceux qui se sont procuré la box Chaussettes pour débutants de Vulcan Yarn.

Comme ce sont des chaussettes destinées aux débutants, je vous propose un modèle simple à réaliser. Mais attention ! simple ne veut pas dire ennuyant ! Ces chaussettes sont très accessibles, mais elles conviendront aussi à ceux qui ont déjà plusieurs paires à leur actif.

Ceci grâce au motif texturé présent sur le dessus du pied. Un motif facile à mémoriser, mais très addictif.

Ces chaussettes se tricotent en partant des orteils, pour terminer aux mollets, à la hauteur qui vous conviendra – c’est l’avantage des chaussettes commencées par les orteils (dites aussi « toe up »), on peut les essayer au fur et à mesure. Elles comportent un talon avec gousset et talon renforcé.

La cheville est tricotée en côtes 2/1 (2 m. endr., 1 m. env.) pour s’aligner avec le motif du dessus de pied et pour bien tenir tout en étant élastique.

Ces chaussettes sont disponibles en 7 tailles: 2XS/XS (S/M/L/XL/2XL), en fonction de la largeur du pied : 16/18 (20/22/24/26/28) cm de circonférence, mesurée à l’endroit le plus large, soit au début des orteils. Les tailles 2XS et XS conviennent aux enfants.
Et les explications donnent les mesures pour 21 pointures : 25, 26, 27, 28, 29, 30, 31, 32, 33, 34, 35, 36, 37, 38, 39, 40, 41, 42, 43, 44, 45.
De quoi en faire pour toute la famille !

Pour tricoter ces chaussettes, il vous faudra un kit chaussettes ou de la laine fingering à chaussettes en deux couleurs : 100/120 (140/160/180/200/220) mètres pour le coloris principal et 55/60 (65/70/75/80/90) mètres pour le coloris contrastant.

J’avais choisi le kit « Tropical » pour tricoter les miennes.

C’est ce coloris qui m’a inspirée le nom de ce modèle. Ses teintes m’ont fait penser aux rivages de l’océan Indien et de ses îles. Connaissez-vous les Glorieuses ? Il s’agit d’un archipel de l’océan Indien, situé au nord de Madagascar. Il est inhabité et abrite notamment une espèce de tortues protégées.

Pour la petite histoire, j’ai pris ces chaussettes en photo l’été dernier, sur une plage en Tunisie, donc pas sur une plage de l’océan Indien – j’aurais bien aimé, mais ce n’était pas au programme ! Il y avait quand même le sable, la mer bleue et les parasols… Il fallait juste faire fi des regards surpris de mes voisins de plage, sans doute étonnés de me voir porter des chaussettes dans le sable !!!

2023

Avec ce dernier projet réalisé en 2022, je vous souhaite une très belle année 2023 !

Pour une fois, j’ai utilisé un crochet, ce qui n’est pas très courant chez moi…

J’ai utilisé un modèle de Drops, qui est en anglais, mais pour lequel il y a une vidéo qui montre toutes les étapes, ce qui permet donc de crocheter facilement cette étoile, même sans connaître l’anglais.

Le modèle est prévu pour être réalisé dans un fil de coton, mais j’ai choisi de le faire en Kidsilk haze de Rowan, pour un effet plus vaporeux.

A l’image de cette étoile, je vous souhaite une année 2023 toute en douceur et délicatesse !

Le pull de Noël

Noël approchait ; il fallait qu’elle se dépêche. Elle n’avait pas encore fini le pull qu’elle avait promis à son fils. Elle défit quelques mailles : elle avait oublié de prendre le fil rouge. Trois mailles en rouge, une maille en vert, trois mailles en rouge, une maille en vert… Sans lâcher ses aiguilles, elle jeta un coup d’œil furtif à l’horloge accrochée au-dessus du buffet. 23h15. « Je vais y passer la nuit ! » Pourquoi s’y prenait-elle toujours au dernier moment ? Pourquoi avait-elle choisi ce modèle qu’elle avait vu cent fois sur les réseaux sociaux ? Il n’était pas si simple finalement. Maintenant, le fil blanc. Un rang endroit, un rang envers. Ne pas oublier de faire les diminutions. Le poêle ronronnait. De temps à autre, une flammèche s’échappait de la grosse bûche posée en son centre. Le cliquetis régulier des aiguilles se croisant formait une petite musique répétitive, presque une litanie. Les doigts continuaient leur mouvement machinalement, des mailles envers, des mailles endroit, le fil rouge, le fil vert, on recommence. Ses paupières se fermaient doucement, elle ne pouvait plus résister au sommeil qui l’engourdissait peu à peu. Lorsqu’elle rouvrit les yeux, elle aperçut trois poils qu’elle n’avait jamais vus sur sa main gauche. Ils étaient plutôt épais et formaient une boucle blanche. Elle arrivait aux côtes de la première manche. Une maille endroit, une maille envers. Encore quelques rangs. Elle s’étira. Ses pieds lui paraissaient lourds comme s’ils étaient chaussés de sabots. En les reposant sur le sol, ils firent un bruit sourd. Plus qu’une manche. Son dos la démangeait. Elle glissa ses doigts dans l’épaisse toison et se gratta l’échine. Deux rangs en rouge, puis le fil vert. Ne pas se tromper. Ne pas oublier les diminutions. 2, 4, 6, 8, 10, 12… Le compte était bon. Continuer. Maintenant, les mailles envers. Elle bailla. Elle bêla. Les aiguilles glissaient de ses sabots. Plus que les côtes. Une maille endroit, une maille envers. La tête lourde. Les mouvements de sa machoires suivaient ceux des aiguilles, ses dents du bas allant vers la gauche tandis que celles du haut partaient vers la droite. Une maille endroit, une maille envers. Ses lunettes tombaient de son long nez arqué. Une maille endroit, passer la maille précédente par-dessus. C’était bientôt fini. Elle passa la pelote dans la boucle de la dernière maille. Tira le fil. Elle pencha son corps alourdi par sa toison blanche et bouclée pour attraper ses ciseaux. D’un mouvement sec, elle coupa le fil. Un rai de lumière s’infiltra à travers les volets. Clignant des paupières, elle aperçut tout autour d’elle des tas de poils blancs et frisés qui jonchaient le col.

Christine.

Ce texte est protégé par le droit d’auteur. Merci de ne pas le copier,
même partiellement, ni de le diffuser.

Zig et Zag

Aujourd’hui, je vous propose un nouveau modèle de chaussettes. Ou plutôt deux !

Les chaussettes Zig et Zag:

Tout a commencé aux Estivales de la laine, l’été dernier. Sur le stand de Lylysurunfil, ma fille et moi avons chacune choisi un écheveau de laine à chaussettes. Quelques mois plus tard, nous voici chacune avec une paire de chaussettes, pas tout à fait les mêmes, pas tout à fait différentes.

Ces deux modèles ont la même construction: en partant des orteils, avec un talon renforcé avec gousset. Elles comportent toutes les deux aussi des fausses torsades. Ce sont des torsades réalisées sans aiguille auxiliaire et sans croiser de mailles. En fait, elles sont créées par un jeu de diminutions et d’augmentations. Elles sont donc très faciles à faire.

Zig (voir ci-dessus) a deux fausses torsades sur le bord extérieur de chaque pied.

Zag a une fausse torsade de chaque côté des deux pieds. Vous suivez ?

Ces différents motifs de fausses torsades sont expliqués par diagramme.

Zig et Zag sont disponibles en 5 tailles adultes: S, M, L, XL et 2XL, pour une largeur de pied de 20/22 (24/26/28) cm de circonférence, mesurée à l’endroit le plus large.

Les explications comprennent les dimensions pour 11 pointures, du 35 au 45.

Pour fêter la sortie de ces deux modèles, j’ai décidé de vous offrir 20% de réduction sur tous mes modèles de chaussettes jusqu’au 15 décembre. C’est sur Ravelry et avec le code ZigZag (attention aux majuscules !). Il est encore temps de tricoter une paire de chaussettes à offrir à Noël, ou tout simplement pour se réchauffer les pieds !

Muscade

Aujourd’hui sort mon nouveau modèle : un col avec plastron.

Muscade est un col parfait à porter sous une veste ou un manteau, car avec son plastron, on ne risque pas d’attraper froid à la gorge ou dans le bas du cou.

Le devant est orné d’un joli motif de mailles glissées et de nopes. Le dos est plus court que le devant, afin de ne pas gêner sous un manteau. Le plastron se tricote en commençant par le bas du devant et en terminant par le bas du dos. Le col est tricoté à la fin, en relevant les mailles autour de l’encolure ; il est conçu pour être replié.

Ce modèle a été créé en collaboration avec Audrey de Teinturluree et utilise ses fils Bluefaced Leicester fingering et Superkid Mohair&soie. Tous les deux sont dans le coloris « P’tit biscuit ». Si vous avez l’occasion d’aller au Chti Bazar à Villeneuve d’Ascq ce week-end, vous pourrez voir ce col en vrai et acheter les fils pour le tricoter sur le stand de Teinturluree. Pour quelle couleur allez-vous craquer ?

Muscade est disponible en trois tailles : enfant, adulte petit et adulte grand. Je porte la taille adulte petit.

Pour le tricoter, il vous faudra 175 (250/350) mètres de chaque fil. Il se tricotent ensemble.

Ce col reprend le motif utilisé pour les mitaines Le coeur sur la main et le bandeau Tête en l’air. Vous pouvez tricoter les trois pour vous faire un joli ensemble bien chaud pour l’hiver.

Le coeur sur la main est un modèle gratuit et Tête en l’air à tout petit prix.

Jusqu’au 16 novembre, Muscade est à -20% sur Ravelry !