Archives du mot-clé modèle

Pinaceae fing socks

Si vous avez réussi à lire d’un trait le titre de ce post, bravo !

Plus sérieusement, il s’agit, comme vous l’aurez sans doute deviné, d’un nouveau modèle de chaussettes :

Mais pas n’importe quelles chaussettes !

Ce sont les chaussettes qui viennent compléter l’ebook Pinaceae, commencé il y a déjà… plus d’un an et demi ! Il était temps ! J’avais dès le début prévu un modèle de chaussettes assorties, mais je ne me sentais pas encore assurée sur ce terrain. Depuis, j’ai créé deux modèles de chaussettes (Algebra socks et Ceres’ feet) et j’ai gagné en confiance, ce qui m’a permis de me lancer dans celles-ci.

Elles reprennent bien entendu le même motif d’arbres que les autres pièces de l’ebook, incorporé ici en jacquard au niveau du mollet.

Elles se tricotent en partant des orteils, avec deux couleurs : une principale et une contrastante utilisée pour les orteils, le talon, le motif de jacquard et la bordure.

Elles sont disponibles en 4 largeurs de pied et 11 pointures, du 35 au 45. Elles peuvent donc convenir aussi bien aux femmes qu’aux hommes, et même aux grands enfants.

L’ebook Pinaceae compte maintenant 7 modèles :

– trois modèles en laine DK:

  • un col

  • un bonnet

  • des mitaines

– quatre modèles en laine fingering:

  • un col

  • un bonnet

  • des mitaines

  • et bien sûr les chaussettes !

Vous pouvez acquérir tout l’ebook ici :

et les chaussettes seules ici :

Attention, je n’ai pas dit que l’ebook était clos…

Choson Bulky pour femmes

Après celui de ma fille (dont le modèle a été publié le mois dernier), j’ai voulu moi aussi me faire un gilet Choson en laine Bulky.

J’avais trop aimé tricoté la laine Intrépides bulky de (Vi)laines pour résister…

Restait à choisir la couleur pour moi. Pour une fois, je voulais autre chose que du bleu et après moult hésitations, mon choix s’est finalement porté sur ce gris prénommé « En attendant l’orage ». Je ne regrette absolument pas mon choix, car cette teinte est sublime et d’une grande intensité. Le fil, lui, est toujours aussi doux et moelleux, donc ce gilet est un régal à porter !

Pour ce qui est de la construction, même chose que pour la version enfant : on commence par l’encolure et on fait l’empiècement en raglan. Le devant asymétrique apporte une petite touche d’originalité à ce modèle par ailleurs tout simple.

Et très vite réalisé, puisqu’il se tricote aux aiguilles 7 mm (et 6 mm pour l’encolure et les poignets).

La quantité de fil est relativement limitée, puisqu’il vous faudra de 600 à 1000 mètres, en fonction des tailles, qui vont, elles, du XS au 3XL.

Il ne vous manquera alors plus que les boutons, au nombre de 3. Evidemment, j’ai moi aussi choisi des boutons de chez Camelir, car ils sont vraiment trop beaux et ressortent parfaitement sur un gilet basique comme celui-ci.

Choson Bulky (women) est disponible sur Ravelry () et pour fêter sa sortie, j’ai décidé de vous offrir 15% de réduction sur tous mes modèles Choson : Choson Bulky (women) , Choson Bulky (girls), Choson (women) et Choson (girls).

Iroise

L’an dernier, à l’occasion du festival Le Fil de la Manche, Marion de (Vi)laines a créé le coloris « Les bras de Gertrude », un bleu dont je suis tout de suite tombée amoureuse. Ce n’est pas étonnant, vu que c’est du bleu, me direz-vous. Oui, mais c’est vraiment un très beau bleu, profond, mais pas sombre, et avec plein de jolies nuances plus claires.

J’ai donc immédiatement eu envie de me faire un gilet dans ce beau bleu. Et j’ai aussi eu envie de tester son fil « Rebelles » par la même occasion. Les deux (fil et couleur) vont d’ailleurs très bien ensemble.

Il m’a fallu un peu de temps pour parvenir à réaliser ce que j’avais en tête, puis pour écrire le modèle, mais enfin, il est là. Pile pour la nouvelle édition du Fil de la Manche !

C’est donc un nouveau partenariat avec (Vi)laines et j’en suis ravie !

Avec ses ondulations, ce bleu, ce jersey envers, ce modèle évoque la mer et ses vagues. Je l’ai nommé Iroise, d’après la mer du même nom. Un nom qui m’est resté en tête depuis ces années où j’écoutais la radio et où la météo marine me paraissait être une litanie poétique…

Comme vous pouvez peut-être mieux le voir sur cette image, il y a des lignes ondulées sur tout le corps, dos et devants, et juste une ligne au milieu de chaque manche.

La construction de ce gilet est assez originale – en tout cas, elle change de ce que j’ai l’habitude de proposer – puisqu’il se construit de bas en haut. On commence par tricoter le dos et les devants ensemble, puis on les laisse en attente pour tricoter les manches. On joint le corps et les manches au niveau des emmanchures – sans couture ni trou sous les bras ! – pour tricoter enfin l’empiècement en faisant un raglan modifié. Il ne reste alors plus qu’à relever les mailles des bordures du devant avec les boutonnières.

Le motif est constitué de mailles glissées et décalées un rang sur deux (comme des torsades, mais qu’on peut réaliser sans aiguille à torsade), sur fond de jersey envers. Il n’est pas compliqué et tout est expliqué dans le modèle.

C’est un gilet qui se porte assez court et ajusté ; il convient parfaitement à la mi-saison. J’ai déjà porté le mien (et pas seulement pour faire les photos) et je l’adore !

Les tailles vont du XS au XXL. Pour le réaliser, il faut 950 (1000/1100/1200/1300/1350) mètres de fil sport et 6 boutons.

J’y ai mis les boutons de Camelir que j’avais achetés l’an dernier au festival Les Estivales de la laine :

Et comme ça, vous voyez aussi le motif d’un peu plus près…

Mon gilet a été exposé sur le stand de Marion / (Vi)laines au Fil de la Manche.

Vous pouvez maintenant le retrouver sur Ravelry :

Vous pouvez aussi avoir le modèle gratuitement si vous achetez à Marion la laine correspondante !

Bon, maintenant que je me suis tricoté plein de gilets, il va aussi falloir que je me fasse quelques pulls, non ?

Chaussons !

Il y a un bout de temps déjà que je vous ai parlé de mes essais de chaussons tricotés et de mon envie de créer mon propre modèle, car ceux que j’avais faits ne me convenaient pas tout à fait.

Eh bien, plusieurs essais et cogitations plus tard… Je n’ai pas créé UN, mais QUATRE modèles de chaussons :

Il s’agit donc de ballerines :

de charentaises :

de chaussons boutonnés :

et de botillons :

Ces quatre modèles sont tous faits à partir du même modèle de base (les ballerines). Ils se tricotent en partant des orteils et en finissant par le talon, et sans aucune couture !

J’ai voulu qu’ils soient disponibles pour toute la famille, aussi bien les enfants que les adultes, les filles que les garçons. Les pointures vont donc du 24-25 au 44-45.

Vous pouvez jouer sur les associations de couleurs pour en faire une paire destinée à chacun. J’en ai moi-même fait 6 paires, aucune de la même couleur. Et ce n’est pas fini…

Ce sont des chaussons feutrés : une fois tricotés, il faut les passer à la machine pour obtenir cette texture feutrée qui les rend si chauds et si confortables. N’ayez pas peur du feutrage, si vous n’en avez jamais fait. Tout est expliqué dans le patron. Plusieurs de mes testeuses n’avaient jamais fait de feutrage avant et elles sont ravies d’avoir essayé !

Il faut donc une laine feutrable (c’est-à-dire non traitée superwash). J’ai utilisé la Népal de Drops, qui convient parfaitement pour ce type de projet et qui existe dans une large palette de couleurs, permettant ainsi un grand nombre d’associations. Il vous faut une couleur principale (2 à 3 pelotes selon la taille) et quelques mètres d’une couleur contrastante pour faire la bordure au crochet.

Tricotés aux aiguilles 6 mm, ces chaussons sont rapidement réalisés. Aucune raison de se limiter à une seule paire, d’autant que c’est un projet très ludique !

Une fois tricotés et feutrés, vous pouvez customiser vos chaussons en laissant libre cours à votre imagination : avec des boutons, un motif brodé, des pompons, un petit noeud, des fleurs crochetées, etc… J’ai customisé mes ballerines avec de beaux boutons émaillés :

Avec le point d’exclamation, Chaussons ! peut s’entendre aussi bien comme le substantif que comme le verbe chausser à l’impératif…

 

Cérès

De ses pieds, Cérès foule la terre qu’elle ensemence de ses mains…

Cérès (pour les Grecs Demeter) est la déesse de l’agriculture et des moissons. Avec le printemps qui arrive, elle se remet au travail…

Je lui dédie mes deux nouveaux modèles :

Ceres feet

et Ceres hands

Comme vous l’aurez compris, il s’agit d’un modèle de chaussettes et d’un modèle de mitaines.

Ces deux modèles ont été créés en partenariat avec (Vi)laines, que je remercie profondément de sa confiance. Pour tout dire, je tricote ses laines depuis plusieurs années maintenant, j’en suis vraiment fan et je suis trop contente de pouvoir faire quelque chose avec elle !

Ces deux modèles se tricotent dans son fil Chaussettes (75% laine, 25% nylon), qui est doux, résistant, très agréable à tricoter et à porter et qui en plus est disponible dans des couleurs magnifiques.

J’ai fait les chaussettes dans le coloris « Remplir l’herbier de jolies feuilles » (un coloris bien en phase avec le modèle, n’est-ce pas ?) et les mitaines dans le coloris « Contempler les nuages ».

Les chaussettes comme les mitaines se tricotent aux aiguilles 2.5 mm, tout en rond. Des orteils vers les mollets pour les chaussettes et des poignets vers les doigts pour les mitaines.

J’ai repris pour les deux le même motif de feuilles avec tiges, qui est très facile à faire. Sur les chaussettes, j’aime particulièrement ces tiges qui montent le long du pied et se terminent à différentes hauteurs tout autour de la cheville.

Les chaussettes sont disponibles en 3 largeurs de pied et en 8 pointures : 35, 36, 37, 38, 39, 40, 41, 42.

Les mitaines existent quant à elles en 3 tailles : S, M et L. La taille S peut convenir à des enfants.

Dans le cadre du partenariat avec (Vi)laines, si vous lui achetez la laine nécessaire pour réaliser ces modèles, il vous suffira de lui dire en commentaire que vous les voulez et je vous les enverrai gratuitement !  La boutique des (Vi)laines, c’est ici. Si vous achetez un écheveau de Chaussettes – à mon avis, c’est difficile de n’en acheter qu’un seul ! – vous pourrez demander soit le patron des chaussettes, soit celui des mitaines. Si vous achetez deux écheveaux, vous pourrez demander les deux. Sympa, non ?

Sinon, vous pouvez aussi retrouver ces deux patrons sur Ravelry, ici et ici.

Le nom de Cérès est aussi cher à mon coeur pour des raisons plus personnelles, car c’est cette déesse qui a donné son nom au village dont est originaire mon mari. Une statue de la déesse y a même été retrouvée.

Quant à la tasse de thé que vous voyez sur les photos des mitaines, elle fait partie d’un service en porcelaine de Limoges qui me vient de ma grand-mère, celle qui m’a appris à tricoter.

Comme vous le voyez, pour moi, créer un modèle c’est bien souvent aussi convoquer un souvenir, rendre hommage à une personne ou un lieu qui me sont chers…

Algebra socks

Je reviens avec un nouveau patron !

Algebra socks :

C’est mon premier patron de chaussettes publié, mais certainement pas le dernier (attendez un peu…) !

J’ai repris le point texturé créé pour les pulls sans manche Algebra et Algebra for babies, en le modifiant un peu pour l’adapter à un modèle de chaussettes. D’où le nom : Algebra socks.

Ce point texturé a deux avantages :

  • il rend ces chaussettes tout à fait addictives à tricoter
  • elles sont en plus très confortables et vraiment agréables à porter

Pour vous dire que j’ai aimé les tricoter : j’en ai fait 4 exemplaires ! Les premières étaient pour moi (c’était mon prototype), puis j’en ai fait une paire pour mon mari, une autre pour mon papa et enfin, mon fils en a voulu une aussi, en bicolore.

C’est un modèle pour femmes ET hommes. Il inclut par conséquent 4 largeurs de pied et 11 pointures (du 35 au 45) !

Pour les tricoter, il vous faut un fil à chaussettes et des aiguilles 2.5 mm. Elles se tricotent en commençant par les orteils. C’est une construction que j’aime beaucoup, car elle me permet vraiment d’avoir des chaussettes à ma pointure.

Voici les différents fils que j’ai utilisés pour tricoter ces 4 paires : Les bleu turquoise faites pour moi sont en Blue twist sock des Jolies de Milie ; les gris foncées pour mon mari en Chaussettes de (Vi)laines ; celles en vert uni en Olé socks comfort tweed de Katia et enfin, pour mon fils, j’ai utilisé de la Regia 4 fädig color (le fil multicolore) et de la Fabel de Drops.

Jusqu’au 17 février, elles sont à -25% !  

 

Poudreuse

Hier est sorti mon dernier modèle sur Ravelry : Poudreuse.

Eh oui, c’est mon premier modèle d’écharpe !

Et pour un premier modèle, j’ai vu grand ! Cette écharpe mesure 230 cm de long. Mais il est très facile de la faire plus courte, ou plus longue…

Sa construction est originale, puisqu’elle se tricote en rond, comme un long tube. Il n’y a donc pas d’envers et surtout cela la rend encore plus moelleuse !

(Et vous pouvez même glisser vos mains dedans !)

A vrai dire, c’est un vrai doudou. Et pour la faire, la laine Air de Drops est parfaite : douce, moelleuse et tellement légère. Je vous la recommande chaudement (sans jeu de mot) ! Il en faut exactement 5 pelotes.

Elle se tricote aux aiguilles 4 mm pour les côtes et 6 mm pour la partie principale. Pour qu’on ne s’ennuie pas, un petit point de trous-trous se déroule en colimaçon tout le long de l’écharpe. Autant dire que cette écharpe monte très vite !

Vous reconnaissez ce point ? Je l’ai déjà utilisé pour mon étole Pondichéry et les gilets En pointillés. J’aime bien réutiliser un point qui me plaît en le déclinant de plusieurs façons. Il se pourrait bien que je l’utilise encore une fois…

Jusqu’au 14 février, vous bénéficiez de 20% de réduction sur ce modèle, et c’est là :

PS: Et pour ceux qui se poseraient la question, sur les photos, je porte le pull Zulfiqar, tricoté lui aussi en Air de Drops !