Archives du mot-clé enfant

Chaussons !

Il y a un bout de temps déjà que je vous ai parlé de mes essais de chaussons tricotés et de mon envie de créer mon propre modèle, car ceux que j’avais faits ne me convenaient pas tout à fait.

Eh bien, plusieurs essais et cogitations plus tard… Je n’ai pas créé UN, mais QUATRE modèles de chaussons :

Il s’agit donc de ballerines :

de charentaises :

de chaussons boutonnés :

et de botillons :

Ces quatre modèles sont tous faits à partir du même modèle de base (les ballerines). Ils se tricotent en partant des orteils et en finissant par le talon, et sans aucune couture !

J’ai voulu qu’ils soient disponibles pour toute la famille, aussi bien les enfants que les adultes, les filles que les garçons. Les pointures vont donc du 24-25 au 44-45.

Vous pouvez jouer sur les associations de couleurs pour en faire une paire destinée à chacun. J’en ai moi-même fait 6 paires, aucune de la même couleur. Et ce n’est pas fini…

Ce sont des chaussons feutrés : une fois tricotés, il faut les passer à la machine pour obtenir cette texture feutrée qui les rend si chauds et si confortables. N’ayez pas peur du feutrage, si vous n’en avez jamais fait. Tout est expliqué dans le patron. Plusieurs de mes testeuses n’avaient jamais fait de feutrage avant et elles sont ravies d’avoir essayé !

Il faut donc une laine feutrable (c’est-à-dire non traitée superwash). J’ai utilisé la Népal de Drops, qui convient parfaitement pour ce type de projet et qui existe dans une large palette de couleurs, permettant ainsi un grand nombre d’associations. Il vous faut une couleur principale (2 à 3 pelotes selon la taille) et quelques mètres d’une couleur contrastante pour faire la bordure au crochet.

Tricotés aux aiguilles 6 mm, ces chaussons sont rapidement réalisés. Aucune raison de se limiter à une seule paire, d’autant que c’est un projet très ludique !

Une fois tricotés et feutrés, vous pouvez customiser vos chaussons en laissant libre cours à votre imagination : avec des boutons, un motif brodé, des pompons, un petit noeud, des fleurs crochetées, etc… J’ai customisé mes ballerines avec de beaux boutons émaillés :

Avec le point d’exclamation, Chaussons ! peut s’entendre aussi bien comme le substantif que comme le verbe chausser à l’impératif…

 

Tartanesque for kids

Après le gilet sans manches Tartanesque pour hommes, que j’ai publié au printemps dernier, voici maintenant la version enfant :

Ce modèle reprend exactement le même point que pour la version adulte, mais en utilisant une laine un peu plus fine, car autrement le motif ne rendrait pas bien sur les plus petites tailles.

En parlant de taille, il va du 4 au 14 ans. Mon fils grandit de plus en plus et cela me fait penser à allonger la taille de mes modèles jusqu’au 14 ans…

Concernant la laine, j’ai utilisé la Tordues DK de (Vi)laines, dans le coloris « La mère déchaînée », un coloris superbe, entre bleu et vert, comme celui de la mer…

Il vous faudra entre 350 et 700 mètres de fil DK. Le modèle se tricote aux aiguilles 3.5 et 4 mm.

Mon fils a choisi les mêmes boutons que son père pour son gilet.

Jusqu’au dimanche 13 janvier, ce modèle est à -25% !

Ce n’est pas parce qu’on n’est pas encore un homme qu’on n’a pas le droit d’être élégant, non ?

 

Pas de deux

Cette année, ma fille a commencé la danse. Vous imaginez la suite…

Je ne pouvais pas la laisser sans jambières faites maison ! En plus, c’est simple et rapide à faire.

Pour son dernier cours de danse avant les vacances, j’ai tricoté en cachette ces deux jambières et les ai glissées dans son sac de danse. Elle les a découvertes en allant se changer dans le vestiaire.

Il ne faut pas grand chose pour rendre heureuse une petite fille !

Pour que toutes les petites filles (et les grandes) aient droit à ce petit bonheur, j’ai décidé de vous offrir ce modèle. Oui, il est gratuit (et le restera).

Il y a trois tailles : enfant, adolescente et adulte. Comme le motif de côtes rend ce modèle très élastique, ces trois tailles peuvent convenir à toutes.

Il se tricote aux aiguilles 4 mm. Et il vous faut deux couleurs de fil worsted :

  • 100 (125/150) mètres en couleur principale,
  • 50 (65/75) mètres en couleur contrastante.

J’ai utilisé la Tordues Aran de (Vi)laines, dans les coloris « Diabolo grenadine » et « La maison de Ponyo ». Cette laine est qualifiée de Aran, mais pour moi, elle est plus fine et se tricote plutôt en 4 mm.

Pour avoir le modèle, allez le télécharger .

 

PS: oui, je sais, maintenant il faut que je lui fasse le cache-coeur aussi !

 

 

Pitchoun

Nouveau modèle !!!

Voilà un petit moment que j’ai publié le précédent… Il était temps que parmi tous mes projets en cours, certains arrivent à aboutissement.

On commence par un cardigan pour bébés et jeunes enfants, du 1 mois au 4 ans :

Il se tricote de haut en bas, avec des emmanchures raglan. Il est sans couture (sauf pour les fonds de poche).

Le point principal est le point mousse. Sur le bas du corps, on fait un point texturé (ou point mosaïque), avec des mailles glissées. C’est tout simple et ça créé un très joli effet.

Il y a deux petites poches :

A quoi ça sert les poches, quand on a 1 mois ? A rien, je vous l’accorde. Mais c’est tout mignon quand même. Et à 3 ou 4 ans, elles servent déjà à mettre des petits trésors, des cailloux ou des glands…

Les tailles disponibles pour ce modèle sont : 1 (3/6/12/18) mois, 2 (3/4) ans.

Je l’ai tricoté en Baby merino de Drops.

Pour le faire, il vous faudra du fil de grosseur fingering en deux couleurs :

  • 300 (330/375/450/500) 525 (550/600) mètres pour la couleur principale
  • 80 (80/90/90/100) 100 (110/130) mètres pour la couleur contrastante.

Vous aurez aussi besoin de 8 boutons, d’aiguilles 2.75 et 3 mm.

Je prépare le modèle du béguin assorti…

Jusqu’au dimanche 9 décembre, je vous offre 25% de réduction sur ce gilet. 

 

Deux jupes pour le prix d’une !

La première fois que je suis tombée sur ce modèle, je l’ai trouvé trop simple.

Et puis, à force de voir toutes ces longues jupes un peu partout, qui semblaient si légères et si faciles à vivre, j’ai eu envie d’en avoir une moi aussi et je me suis souvenue de ce patron: la jupe Cassatt de « Les patronnes ».

(je reconnais qu’elle est froissée en bas, mais c’est parce que je l’ai déjà portée et elle est hyper agréable !!!)

Ce modèle est donc tout à fait basique, mais il correspond à ce que je voulais : une jupe longue et fluide pour l’été.

Autres avantages: le patron est gratuit et très rapide à faire. J’ai mis moins d’une heure pour me coudre cette jupe. J’en ai eu envie, je l’ai cousue le soir et le lendemain, je pouvais la porter !

Je l’ai faite en taille 38. Comme je ne suis pas très grande, je l’ai faite un peu plus courte : 80 cm au lieu de 84 pour ma taille. J’ai ajouté un ruban de petits pompons dans le bas pour accentuer le côté oriental et exotique du tissu.

Et ce tissu, justement, je ne me souviens plus d’où il vient, car il y a un moment que je l’ai acheté. Il me plaît beaucoup, mais je ne me voyais finalement pas faire un haut avec, car j’avais peur que cela fasse trop enfantin. En revanche, en longue jupe, je trouve qu’il rend très bien. Il est gai et coloré et tout à fait estival. Et autre avantage de ce modèle : il ne faut pas beaucoup de tissu, 1 mètre en 140 de large suffit amplement.

Comme il me restait du tissu et que la miss avait flashé dessus quand elle l’avait vu (et je la comprends !), je lui ai aussi fait une jupe. Même tissu, même ruban de pompons, mais autre modèle de jupe (modèle perso en fait) pour avoir une jupe à volants et qui tourne…

Et voilà, chacune sa jupe !

Une petite gourmandise ?

Après les tricots et les vêtements printaniers, voici qu’il faut ressortir les pulls et les gilets d’hiver !

Alors, une petite gourmandise pour se réchauffer un peu ?

Petite gourmandise est en effet le nom de mon nouveau modèle :

C’est un gilet court, fermé à la façon d’un cache-coeur. Il se porte avec une aisance positive, pour être bien à l’aise.

Tricoté aux aiguilles 4 pour l’essentiel, c’est un gilet moelleux et confortable. Mais néanmoins élégant, grâce à son point de semis sur les devants et le dos.

Il se tricote de haut en bas, sans couture. La bordure des devants et du col est tricotée à la fin, sur des mailles relevées le long des bordures.

Les tailles proposées sont 1 (3/6/12/18) mois, 2 (4/6/8/10/12) ans.

Je l’ai tricoté avec deux fils tenus ensembles : Idéal de Bergère de France et Phil light de Phildar, pour obtenir un échantillon de 18.5 x 28 rangs = 10 cm. On peut tout à fait le tricoter avec un fil seul, à condition d’en prendre un plus gros (de style worsted) et d’obtenir le même échantillon.

Pour le métrage, cela va de 150 à 600 mètres en fonction de la taille.

Vous aurez aussi besoin de quatre boutons : trois pour fermer le devant droit et un pour attacher le devant gauche par dessous.

Je vous offre 20% de réduction sur ce modèle jusqu’au 8 mai inclus !

 

Zulfiqar

J’avais envie d’un nouveau pull bien chaud et bien douillet pour cet hiver.

Un pull simple, facile à vivre, mais avec quand même une petite touche de fantaisie.

Et voilà !

pull1Je l’ai fait en laine Air de Drops, un fil très léger et très doux, mais qui se tricote vite, avec des aiguilles de 5 mm. Autant dire que ce pull a été vite fait. J’ai ainsi pu en profiter lors des froidures de janvier. Ce fil est très agréable à tricoter, mais aussi à porter. Sa texture « soufflée » en fait un fil léger. D’ordinaire, les gros pulls d’hiver sont assez lourds ; là, ce n’est pas du tout le cas, on ne le sent presque pas sur soi – sauf qu’on a quand même bien chaud !

Il m’a aussi accompagné à la montagne, pendant les vacances de février, mais là, il faisait presque trop chaud pour le porter !

pull4Quand elles l’ont vu, plusieurs de mes testeuses ont exprimé le souhait de le faire en taille enfant. Voeu accordé ! Ce pull est disponible du 2 ans au XXL !

Il se tricote de haut en bas, en une seule pièce, sans couture, avec des emmanchures raglan.

Pour le faire, en fonction de la taille, il vous faudra entre 500 et 1200 mètres de laine (Air de Drops ou une autre laine de type Aran).

Et maintenant, je vous explique le nom donné à ce modèle. Zulfiqar est l’un des six lacs qui forment l’ensemble du Band-e-Amir, au coeur de la chaîne de l’Hindou Kouch en Afghanistan. Je n’y suis jamais allée, mais dernièrement j’ai lu Les cavaliers de Joseph Kessel, dont une scène se déroule à proximité de ces lacs, d’un bleu envoûtant, réputés avoir des propriétés magiques. En tricotant mon pull bleu, je revoyais en imagination les nuances bleues de ces lacs…