Archives du mot-clé enfant

Aiguebrun

Aujourd’hui, ce n’est pas un modèle, mais quatre qui sortent en même temps !

Ou plutôt quatre déclinaisons d’un même modèle, le boléro Aiguebrun.

Aiguebrun est un petit gilet court, ou boléro, disponible en tailles enfant et adulte, et en deux grosseurs de fil différentes.

Voici la version enfant en laine Bulky:

Elle a été réalisée en Intrépides Bulky de (Vi)laines, dans le coloris « Cétacé », un superbe bleu grisé parsemé de touches de couleurs bleues et brunes.

Je me suis fait la version Bulky adulte dans la même laine et le même coloris:

Si la Bulky est trop grosse pour vous, il y a aussi les versions en laine Aran :

Celle-ci a été faite en Tordues Aran, toujours de (Vi)laines, dans le coloris « Diabolo grenadine ».

Et pour moi, j’ai choisi la Malouines&soie Aran, coloris « Trouver l’écharpe du rouge-gorge ». Comme ce fil contient de la soie, il est très doux et la couleur est lumineuse.

Les deux versions enfant sont disponibles en tailles 2 ans à 14 ans. Les versions adulte vont du XS au 3XL. La taille est déterminée en fonction de la mesure de la largeur du dos ; celle-ci va de 36 à 48 cm environ.

Ce petit gilet se tricote en commençant par l’encolure, tricotée au point de riz. le raglan est formé par des augmentations originales, qui donnent leur nom au modèle. On sépare ensuite les manches du corps. Sur ce dernier, après quelques cm en jersey endroit, on fait une série d’augmentations, qui crée un effet légèrement volanté. On termine par une bordure au point de riz. Sur les manches aussi, une augmentation est faite en rappel.

Aiguebrun est boutonné par un seul bouton à l’encolure.

Les versions Bulky se tricotent aux aiguilles 6 et 7 mm ; les versions Aran aux aiguilles 4,5 et 5 mm.

Comme Aiguebrun est court, tous ces projets sont rapides à faire et ne nécessitent pas une grande quantité de fil. Pour la version Bulky pour fille, il vous faudra entre 150 et 350 mètres de laine. Pour la version Aran pour femmes, entre 390 et 550 mètres seulement.

Il se porte sur un chemisier, un tee-shirt à manches longues (ou courtes, selon la saison).

Il doit son nom à ses augmentations originales, qui évoquent pour moi les ponts à coquille que l’on peut voir le long de l’Aiguebrun, une rivière qui traverse le Luberon.

http://luberon.fr/tourisme/les-sites-touristiques/monuments/annu+pont-a-coquille+4070.html

 Pour acheter ces modèles, retrouvez-les sur Ravelry ou sur Payhip. Ils sont à -20 % jusqu’au 20 octobre (avec le code code « AIGUEBRUN » sur Payhip).

Garrigue

Voici mon dernier modèle : Garrigue

Je l’ai conçu comme le gilet idéal pour aller se promener un dimanche en famille. Et chez moi, quand on se promène, c’est dans la garrigue…

Il se tricote de haut en bas, tout en côtes alternées, ce qui le rend moelleux et très confortable.

C’est aussi ce qui en fait un tricot pas ennuyeux du tout, mais pas difficile pour autant. Il suffit de savoir faire des mailles endroit et des mailles envers et de se laisser porter par le motif.

J’ai tricoté celui-ci pour mon fils, en Tordues Aran de (Vi)laines. C’est un fil rond et très agréable. J’ai utilisé des aiguilles un peu plus fines que préconisées normalement pour du fil Aran, car je voulais une texture un peu dense.

Il est disponible du 2 ans au 14 ans. Selon la taille, il vous faudra de 450 à 1000 mètres de laine Aran pour la couleur principale et de 100 à 250 mètres pour la couleurs secondaire, utilisée pour les bordures et les fonds de poche.

Il y a deux poches sur le devant, car en promenade, c’est bien connu, on a toujours des petites choses à ramasser et à mettre dans ses poches !

D’ailleurs, à propos de promenade en famille, la version adulte est prévue…

Jusqu’au 16 mai, ce modèle est disponible avec une réduction de 25% !

Pas du tout

Et voici une nouvelle paire de chaussettes !

Elles se prénomment PAS DU TOUT !

Pourquoi ce nom ? Eh bien, c’est parce qu’elles sont les sixièmes et dernières chaussettes de l’ebook (qui sort aussi aujourd’hui, je vous en parlerai plus demain) Un amour de chaussettes. Rappelez-vous, les premières s’appelaient Je t’aime, les deuxièmes Un peu, les troisièmes Beaucoup, etc… Vous avez compris ?

Alors, pour évoquer le « pas du tout », pour celles-ci, le motif de coeur est fait en dentelle, c’est-à-dire avec des petits trous, pour évoquer le creux, le manque, l’absence…

Comme les précédentes, elles sont disponibles en 6 largeurs de pied et en 21 pointures, du 25 au 45, donc aussi bien en tailles enfants qu’adultes.

Ces chaussettes comportent un motif de coeur sur le pied et sur la cheville, laquelle est aussi ornée de deux lignes de troutrous qui se rejoignent à l’arrière du pied.

Elles se tricotent elles aussi en partant des orteils, avec un gousset et un talon renforcé. Pour ce dernier, j’ai opté cette fois-ci pour le motif « oeil de perdrix », qui permet à la fois d’avoir un talon bien renforcé, car formé d’une alternance de mailles glissées et tricotées, et en même temps joli.

Selon votre taille, il vous faudra de 150 à 320 mètres de laine fingering à chaussettes.

J’ai tricoté les miennes dans le fil Félicette de Le chat qui tricote. Un joli fil à chaussettes comprenant de la stellina, ce qui lui donne un peu de brillance, et qui est aussi très doux et très agréable à porter. Le coloris des miennes est « chamallow or »…

Il n’y a pas de promotion à l’occasion de la sortie de ce modèle, mais les bénéfices de leur vente, ainsi que des autres modèles de l’ebook (et de l’ebook lui-même) seront reversés à l’association Fondation des femmes, qui vient en aide aux femmes victimes de violences conjugames. Ces violences ont malheureusement augmenté en ces temps de confinement, qui rend aussi plus difficiles les démarches pour secourir ces femmes.

Vous pouvez retrouver ce modèle ici et l’acheter directement là :

Sweet sweats

Lorsque j’ai cousu le premier sweat Jasmin pour ma fille, j’avais bien dit que ce ne serait pas le dernier !

Eh bien, je n’ai pas attendu longtemps pour lui en coudre un deuxième – elle était plus que d’accord -, pour m’en coudre un à moi aussi et pour en faire un autre (pas du même modèle, évidemment) pour mon mari.

Voici donc, pour commencer, le 2e Jasmin pour ma fille :

Il est fait dans un tissu sweat avec un très bel imprimé pissenlits et un revers d’une douceur incroyable. Un vrai doudou. Je suis presque jalouse…

Comme il me restait du tissu, je lui ai cousu un pantalon de jogging assorti :

Le patron vient du magazine Ottobre (automne 2015). J’ai fait les fonds de poche dans le même tissu que le reste du pantalon et les dessus de poche dans le même bord côte que les bracelets de cheville. Je n’ai pas mis de cordon à la taille, mais juste un élastique inséré dans la ceinture.

Et maintenant, elle a un beau jogging, très agréable à porter – au point qu’elle a voulu dormir avec !

Le mien est cousu dans un jersey matelassé, couleur taupe, de France Duval Stalla, très agréable à travailler et à porter.

Comme pour la version enfant, je n’ai rien à redire au modèle, la version adulte du sweat Jasmin, qui se coud sans aucune difficulté. Je pense toutefois qu’une bordure d’encolure un peu plus large aurait été mieux.

Pour mon mari, j’ai voulu essayer le Décontracté des BG. Un modèle qui s’approche pas mal des deux Jasmins ci-dessus.

En ouvrant la pochette (très sympa au passage), je me suis aperçue que le modèle était « ajusté ». Comme ce n’est pas le genre de la maison, j’ai simplement tracé une ligne sur les côtés du corps, afin d’avoir une coupe plus droite.

Autre modification apportée au modèle : du bord côte aux poignets et en bas du corps. J’ai donc coupé les pièces sans les marges d’ourlet.

Autrement, aucun souci là non plus, tout s’est très bien passé !

Pour le tissu, j’avais ce beau sweat « narval » (acheté chez Ikatee, je crois), que je destinais à mon fils, lequel n’en a pas voulu. Tant pis pour lui ! Mon mari a essayé son sweat et il en est ravi.

Tous les bords côtes présentés ci-dessus ont été achetés chez Rascol.

La plupart de ces vêtements ont été cousus avant le confinement (mais le temps de prendre des photos, etc…). J’aurais finalement pu nommer ce billet « Home sweat home »…

Dans la situation actuelle, restez chez vous et profitez-en pour coudre et tricoter. Une garde-robe faite maison pour toute la famille, voilà de quoi occuper sainement vos mains et votre esprit !

Sweat etc.

Pendant ces vacances scolaires, j’ai décidé de tenter une nouvelle organisation niveau couture. Tous les jours, ou presque, en fin d’après-midi, je m’y mets. Je profite qu’il n’y ait pas les transports à faire en tous sens pour les activités extra-scolaires de l’un et de l’autre… Et je me suis installée dans le séjour, pour être avec le reste de la famille.

J’ai inauguré cette nouvelle organisation avec la couture d’un sweat Jasmin pour ma fille :

J’avais déjà acheté le patron il y a un certain temps et j’ai profité des soldes sur le site d’Ikatee pour acheter ce beau tissu sweat matelassé – j’aurais dû en prendre aussi pour moi, il a l’air vraiment agréable à porter. Ma fille en tout cas est ravie :

Le sweat a l’air un peu ample sur elle. J’ai fait du 9 ans, alors qu’elle ne les a pas encore, mais je me dis qu’il lui ira encore à l’automne prochain.

Au sujet du patron, je n’ai rien à redire. Il est très clair, simple et rapide à réaliser et résultat est très sympa. Je prévois d’ailleurs d’en faire d’autres (dès que j’aurai reçu ma commande de bords-côtes…) et pourquoi pas pour moi aussi. Le patron existe en effet aussi en version femme.

Ma fille n’a pas voulu les volants sur le haut des emmanchures. Étant donné que le tissu est assez épais, je pense qu’elle a fait le bon choix. Ce sera peut-être pour le prochain…

Comme il me restait du tissu, j’en ai profité pour faire une jupe. Très simple : avec du bord-côte pour la ceinture (et un élastique à l’intérieur) et une poche devant.

Dans la foulée, j’ai aussi réalisé une seconde jupe, cette fois en velours avec un élastique large cousu directement sur le tissu de la jupe. Encore plus simple ! Mais efficace :

Et voici la miss pourvue de deux jupes et d’un sweat en à peine deux soirées de couture !

A la folie

Cette semaine, c’est la folie !

Trois modèles publiés depuis le début de la semaine ! Et on a dépassé la barre des 100 modèles !

Voici le 102e. On poursuit avec les modèles de chaussettes : A la folie !

Ces chaussettes sont présentées ici en bicolore, avec orteils, talons, bordures et coeurs en couleur contrastante, mais elles peuvent aussi être réalisées en uni. Dans ce cas, les coeurs sont tricotés en jersey envers (je vous montrerai dès que j’aurai fini ma paire, mais cette version a bien été testée aussi).

Pour la construction, ces chaussettes se tricotent à partir des orteils et se terminent aux mollets.

Pour le talon aussi, deux options sont proposées:

– un talon « après-coup ». Je vous recommande cette option (que j’ai choisie pour les chaussettes présentées ici) pour la version bicolore.

– un talon avec gousset et talon renforcé, à conseiller plutôt avec la version unie.

Comme le modèle précédent de chaussettes (Beaucoup), les tailles vont du 2XS au XL pour la largeur du pied et du 25 au 45 pour la pointure. Il permet donc de faire des chaussettes pour enfant et pour adulte.

J’ai réalisées celles-ci en utilisant les (Vi)laines Chaussettes fing en couleur principale, coloris « Faire le mur », un joli jaune légèrement orangé avec des touches de couleur pourpre qui s’accordent parfaitement avec la couleur « Lust » des The Uncommon Thread Though Sock que j’ai utilisées en fil contrastant (il s’agit du reste de l’écheveau avec lequel j’ai tricoté les chaussettes Un peu).

Ce nouveau modèle bénéficie de la réduction en cours de -25% sur tous mes modèles (jusqu’au 16 février inclus, avec le code « 100patterns »).

Vous pouvez les retrouver ici :

Quatre modèles du futur ebook ont maintenant été publiés : Je t’aime, Un peu, Beaucoup et A la folie. Vous devinez comment vont s’appeler les autres ?

Le coeur sur la main

Comme hier, j’ai publié mon 100e modèle sur Ravelry, il fallait bien un petit quelque chose pour fêter ça.

Et surtout un cadeau pour vous, pour vous remercier de votre soutien. Je ne serais pas arrivée à 100 modèles, si vous n’aviez été là.

Donc, voici mon mon cadeau :

Un patron de mitaines, que j’ai appelé Le coeur sur la main. Je l’ai nommé ainsi d’abord parce que je l’ai créé pour offrir ces mitaines à une amie qui m’est très chère. Et comme je vous offre aussi ce modèle, il me semble que le nom est bien trouvé…

Ce sont des mitaines tout douces que l’on tricote en associant un fil mohair & soie et un fil fingering. Les grises ci-dessus ont été offertes à une autre amie.

Le modèle est disponible en 3 tailles (S, M et L), la plus petite pouvant convenir à une enfant.

J’ai moi-même fait ce modèle trois fois, car après l’avoir fait pour deux de mes amies, j’ai eu envie d’en avoir aussi une paire pour moi. Elles sont tellement douces…

On le voit bien, là, à quel point c’est doux ?

J’ai utilisé à chaque fois une association de fils différente. Je vous les indique, ça pourra vous donner des idées de fils à utiliser pour ce modèle :

– pour les roses-corail, j’ai utilisé une (Vi)laines Intrépides fing coloris « Chupa-chups du vendredi » et la Angel de Debbie Bliss en « Tangerine ».

– pour les grises, une Féline de Le Chat qui tricote, coloris « Mistigris », et la Silk Mohair de Katia en gris.

– pour les bleues ciel : que des (Vi)laines, une Intrépides fing et des Poilues en coloris « Flâner dans les calanques ».

Je vous préviens, quel que soit le fil que vous utiliserez, vous aurez du mal à quitter ces mitaines! Et vous risquez d’avoir envie d’en tricoter d’autres paires…

Pour télécharger ce modèle gratuitement, il suffit d’aller !

Et un petit rappel : tous mes autres modèles payants sont à -25% jusqu’au 16 février…

 

Beaucoup

A l’automne dernier, je vous avais annoncé une série de modèles de chaussettes qui devait constituer un ebook de 6 modèles au final.

Les choses ont finalement pris plus de temps et seulement 2 modèles ont été publiés jusque-là, mais les 6 modèles sortiront bien les uns après les autres.

Voici donc le troisième : BEAUCOUP

Il s’agit de chaussettes à rayures, avec orteils, talons et bordure contrastante, ainsi qu’un motif de coeur sur l’extérieur de la cheville.

Il vous faut donc 3 couleurs de fil fingering à chaussettes pour les tricoter.

J’ai utilisé le fil Chaussettes fing de (Vi)laines dans les coloris « Le lait sur les lèvres » (blanc), « Contempler les nuages » (bleu) et « Gentil coquelicot nouveau » (rouge).

Les tailles vont du 2XS au XL pour la largeur du pied et du 25 au 45 pour la pointure. Il permet donc de faire des chaussettes pour enfant et pour adulte.Et vous pouvez même utiliser ce modèle et en faire des chaussettes plus masculines en ne faisant pas le coeur.

Elles se tricotent des orteils vers la cheville, avec un talon après coup. Il est possible de faire le motif de coeur soit en intarsia, soit en rebrodant le motif une fois les chaussettes finies. Toutes les techniques sont expliquées et des liens vers des vidéo sont fournis. Il n’y a donc aucune difficulté et ces chaussettes sont accessibles mêmes aux débutants.

Comme c’est mon 100e modèle publié sur Ravelry – mais oui, incroyable, non ? -, pour vous remercier de votre soutien pendant ces dernières années, j’ai décidé de vous offrir 25% de réduction sur tous mes modèles. Il suffit d’appliquer le code « 100patterns » sur Ravelry. Il est valable jusqu’au 16 février.

Le modèle des chaussettes Beaucoup.

Tous mes modèles sur Ravelry.

Chaussons 2

L’an dernier, j’ai publié un mini ebook de 4 modèles de chaussons feutrés qui vous a, semble-t-il, bien plu.

J’avoue que j’ai moi-même beaucoup de plaisir à faire ces chaussons, je trouve ça vraiment amusant. J’ai recommencé quand l’automne est arrivé et plein de nouvelles idées de chaussons me sont venues. J’ai donc décidé de créer un volume 2 : Chaussons 2.

Ce volume 2 contient lui aussi 4 modèles et comme pour le premier, tous ces chaussons se tricotent des orteils vers le talon, sans couture (sauf la fermeture à glissière du 4e). Ils se tricotent d’abord en rond, puis en aller-retour.

Les pointures vont du 24/25 au 44/45, de quoi chausser toute la famille ! Et c’est d’ailleurs ce que j’ai fait :

– une paire pour mon fils (en vert évidemment !) :

– la même en rouge et blanc pour ma fille :

– des pantoufles pour mon mari :

– des salomés (oui, ç a s’appelle comme ça) pour ma maman :

– les mêmes pour moi (ben oui, j’ai aussi pensé à moi !):

– Et une dernière paire pour ma petite soeur :

Plusieurs de ces paires ont été offertes à Noël !

Pour les réaliser, c’est vraiment simple et il ne faut pas une grosse quantité de laine : 2 pelotes de Népal de Drops suffisent pour les plus petites tailles, jusqu’au 34/35 environ selon les modèles, et 3 pelotes pour les plus grandes tailles. Il vous faut aussi quelques mètres de couleur contrastante pour la bordure. Ces chaussons se tricotent aux aiguilles 6 mm, donc ça va très vite. Il vous faut aussi un crochet de 6 mm pour la bordure.

Pour les chaussons rayés (que j’ai surnommés « Le pied marin » !), il vous faudra 1 à 2 pelotes de chaque coloris.

Les voici avant feutrage. Cette étape peut faire un peu peur, si vous ne l’avez jamais fait, mais c’est vraiment très facile et tout est expliqué dans le modèle. En gros, vous n’avez qu’à mettre les chaussons dans votre machine à laver !

La Népal de Drops est idéale pour ce genre de projet. Elle est facile à tricoter, feutre bien et sa composition (65% de laine, 35% d’alpaga) vous assure un max de douceur et de chaleur pour vos pieds.

Le modèle qui vous demandera peut-être un peu plus de travail est celui des « Zippés », car il faudra coudre une fermeture à glissière après avoir feutré les chaussons. Mais rien de bien compliqué quand même…

Jusqu’au 31 janvier, Chaussons 2 et Chaussons ! sont à -25% de réduction. Profitez-en !

Avec leurs mains dessus leurs têtes

En décembre dernier, j’ai publié le modèle d’un col :

Avec leurs mains dessus leurs têtes

Aujourd’hui, j’ajoute aux explications celles du bonnet coordonné:

Cet ensemble col + bonnet pour enfant et adulte, se tricote en 4 couleurs (ou plus !), avec des mailles glissées, qui créent une texture particulière.

Le col est disponible en 3 tailles : S, M et L.

Le S correspond à un enfant de 2 à 6/8 ans, le M à un grand enfant ou un adolescent et le L à un adulte.

J’ai moi-même fait les 3 tailles (pour ma fille, mon fils et mon mari), en m’amusant à varier les combinaisons de couleurs ! Avec ce modèle, on peut vraiment s’amuser à choisir les couleurs et à les mixer.

Je les ai tricotés (comme le bonnet pour ma fille) en Karisma de Drops. Vous pouvez utiliser ce fil, qui existe dans de nombreux coloris, ou d’autres fils DK.

Le bonnet est, lui, disponible en 7 tailles, en fonction du tour de tête. Il convient lui aussi aux enfants comme aux adultes.

Libre à vous d’y ajouter un pompon…

Grâce au jeu des couleurs et des mailles glissées, c’est un ensemble très amusant à réaliser et plutôt rapide aussi. On peut tout à fait utiliser des restes, car il ne faut pas beaucoup de chaque coloris :

  • Pour le col :

– C1 : 55 (70/90) mètres.

– C2, C3 et C4 : 20 (30/40) mètres.

  • Pour le bonnet :

– C1 : 30 (35/35/40/40/50/60) mètres.

– C2, C3 et C4 : 20 (20/25/30/30/40/40) mètres.

L’ensemble est à 3 euros seulement (au lieu de 4.50 euros) jusqu’au 24 janvier :

 

Le nom de cet ensemble vient d’une chanson de Jean Ferrat, La Montagne:

[…] Avec leurs mains dessus leurs têtes

Ils avaient monté des murettes

Jusqu’au sommet de la colline […]

C’est une chanson qui évoque beaucoup de choses pour moi et dont on pourrait, à mon avis, appliquer le propos au tricot : on monte les mailles rang après rang pour arriver à faire un pull ou un col. C’est une question de patience et de temps. Et tricoter, c’est aussi une façon de résister à une industrie vestimentaire qui pousse à la consommation et au gaspillage.