Archives de l’auteur : atelierdesglenettes

Ressac

Ressac : Aller et retour violent des vagues sur elles-mêmes, lorsqu’elles se brisent sur un obstacle (définition du CNRTL).

Voilà ce que j’avais en tête en créant ce nouveau modèle de châle… Un va et vient de vagues en bord de mer, et la multitude de vaguelettes qu’elles forment en venant se briser sur un rocher.

Ressac est un châle en forme de croissant, tricoté de haut en bas. Il est parcouru de lignes en jersey envers, qui s’éloignent progressivement du point de départ, et se termine par une bordure en froufrou.

Il est disponible en deux versions : petit et bicolore, comme ci-dessus, ou bien grand et uni :

J’ai tricoté le petit en associant deux fils, qui se sont trouvé aller parfaitement ensemble :

– Fingers crossed de The Woolly Skein en coloris « Pink Lady » (c’est le rose pâle moucheté)

– Féline de Le Chat qui Tricote, en coloris « Bollywood » (le rose vif indien, dans lequel j’avais créé mon étole Pondichéry, sortie il y a un an).

Dans sa version petit et bicolore, ce châle se tricote en un clin d’oeil. J’ai mis à peine 5 jours pour réaliser le mien (et sans tricoter à plein temps) et mes testeuses ont été hyper rapides elles aussi. Il faut dire que le rythme de ses rangs contrastés le rend assez addictif…

Pour le grand, j’ai choisi un gradient de La Fée Fil, qui propose des gradients de 800 mètres (et même davantage). C’est un modèle idéal pour mettre en valeur un tel gradient. Mais bien sûr, rien ne vous empêche de choisir un coloris uni ou varié…

D’ailleurs, vous pouvez aussi réaliser ce châle en version petit et uni, ou bien grand et bicolore, c’est à vous de voir…

Question matériels, il se tricote aux aiguilles 3.5 mm.

Pour la quantité de fil, il vous faudra :

  • Pour le petit châle bicolore : 250 mètres de laine fingering en couleur principale et 200 mètres de laine fingering en couleur contrastante .
  • Pour le grand châle uni : 800 mètres de laine fingering.

Quelle version allez-vous choisir ?

Ce modèle bénéficie de 20% de réduction jusqu’à la fin du mois de juillet.

Détente

Un titre qui convient bien à ce début de vacances…

Mais c’est aussi le nom de mon nouveau modèle. Un modèle que, j’espère, vous aurez plaisir à tricoter pendant ces vacances !

Détente est un pull léger pour l’été, à porter lors des fraîches soirées ou lors d’une journée venteuse en bord de mer.

Il est tricoté dans un mélange laine-coton qui le rend léger et très confortable. J’ai utilisé le fil Relax de (Vi)laines, un fil fingering 50% laine 50% coton. Il est doux et très agréable à tricoter – et à porter !

Bien sûr, vous pouvez aussi réaliser ce pull en laine et le porter à l’automne ou au printemps.

Son petit col en V permet d’avoir une encolure dégagée et apporte une petite touche « polo » à ce pull.

Il se tricote de haut en bas, sans couture. En jersey sur le haut du corps et sur les manches, en dentelle sous la poitrine. C’est une dentelle très simple et facile, qui monte rapidement.

Le modèle est disponible en deux versions : manches longues ou courtes. J’ai réalisé la version manches longues, mais mes testeuses ont choisi les manches courtes. Vous pouvez retrouver leurs projets sur Ravelry.

Ce pull se tricote aux aiguilles 3 mm (et 2.5 mm pour l’encolure et les poignets).

Il est disponible dans les tailles XS (S/M/L/XL/2XL/3XL).

Pour le réaliser, il vous faudra 1050 (1100/1150/1200/1250/1300/1400) mètres de fil fingering pour la version manches longues et 700 (750/800/850/900/975/1050) mètres pour la version manches courtes.

Je vous offre 20% de réduction sur ce modèle jusqu’au 31 juillet ! 

A très bientôt pour un nouveau modèle…

 

Pinaceae fing socks

Si vous avez réussi à lire d’un trait le titre de ce post, bravo !

Plus sérieusement, il s’agit, comme vous l’aurez sans doute deviné, d’un nouveau modèle de chaussettes :

Mais pas n’importe quelles chaussettes !

Ce sont les chaussettes qui viennent compléter l’ebook Pinaceae, commencé il y a déjà… plus d’un an et demi ! Il était temps ! J’avais dès le début prévu un modèle de chaussettes assorties, mais je ne me sentais pas encore assurée sur ce terrain. Depuis, j’ai créé deux modèles de chaussettes (Algebra socks et Ceres’ feet) et j’ai gagné en confiance, ce qui m’a permis de me lancer dans celles-ci.

Elles reprennent bien entendu le même motif d’arbres que les autres pièces de l’ebook, incorporé ici en jacquard au niveau du mollet.

Elles se tricotent en partant des orteils, avec deux couleurs : une principale et une contrastante utilisée pour les orteils, le talon, le motif de jacquard et la bordure.

Elles sont disponibles en 4 largeurs de pied et 11 pointures, du 35 au 45. Elles peuvent donc convenir aussi bien aux femmes qu’aux hommes, et même aux grands enfants.

L’ebook Pinaceae compte maintenant 7 modèles :

– trois modèles en laine DK:

  • un col

  • un bonnet

  • des mitaines

– quatre modèles en laine fingering:

  • un col

  • un bonnet

  • des mitaines

  • et bien sûr les chaussettes !

Vous pouvez acquérir tout l’ebook ici :

et les chaussettes seules ici :

Attention, je n’ai pas dit que l’ebook était clos…

Choson Bulky pour femmes

Après celui de ma fille (dont le modèle a été publié le mois dernier), j’ai voulu moi aussi me faire un gilet Choson en laine Bulky.

J’avais trop aimé tricoté la laine Intrépides bulky de (Vi)laines pour résister…

Restait à choisir la couleur pour moi. Pour une fois, je voulais autre chose que du bleu et après moult hésitations, mon choix s’est finalement porté sur ce gris prénommé « En attendant l’orage ». Je ne regrette absolument pas mon choix, car cette teinte est sublime et d’une grande intensité. Le fil, lui, est toujours aussi doux et moelleux, donc ce gilet est un régal à porter !

Pour ce qui est de la construction, même chose que pour la version enfant : on commence par l’encolure et on fait l’empiècement en raglan. Le devant asymétrique apporte une petite touche d’originalité à ce modèle par ailleurs tout simple.

Et très vite réalisé, puisqu’il se tricote aux aiguilles 7 mm (et 6 mm pour l’encolure et les poignets).

La quantité de fil est relativement limitée, puisqu’il vous faudra de 600 à 1000 mètres, en fonction des tailles, qui vont, elles, du XS au 3XL.

Il ne vous manquera alors plus que les boutons, au nombre de 3. Evidemment, j’ai moi aussi choisi des boutons de chez Camelir, car ils sont vraiment trop beaux et ressortent parfaitement sur un gilet basique comme celui-ci.

Choson Bulky (women) est disponible sur Ravelry () et pour fêter sa sortie, j’ai décidé de vous offrir 15% de réduction sur tous mes modèles Choson : Choson Bulky (women) , Choson Bulky (girls), Choson (women) et Choson (girls).

Iroise

L’an dernier, à l’occasion du festival Le Fil de la Manche, Marion de (Vi)laines a créé le coloris « Les bras de Gertrude », un bleu dont je suis tout de suite tombée amoureuse. Ce n’est pas étonnant, vu que c’est du bleu, me direz-vous. Oui, mais c’est vraiment un très beau bleu, profond, mais pas sombre, et avec plein de jolies nuances plus claires.

J’ai donc immédiatement eu envie de me faire un gilet dans ce beau bleu. Et j’ai aussi eu envie de tester son fil « Rebelles » par la même occasion. Les deux (fil et couleur) vont d’ailleurs très bien ensemble.

Il m’a fallu un peu de temps pour parvenir à réaliser ce que j’avais en tête, puis pour écrire le modèle, mais enfin, il est là. Pile pour la nouvelle édition du Fil de la Manche !

C’est donc un nouveau partenariat avec (Vi)laines et j’en suis ravie !

Avec ses ondulations, ce bleu, ce jersey envers, ce modèle évoque la mer et ses vagues. Je l’ai nommé Iroise, d’après la mer du même nom. Un nom qui m’est resté en tête depuis ces années où j’écoutais la radio et où la météo marine me paraissait être une litanie poétique…

Comme vous pouvez peut-être mieux le voir sur cette image, il y a des lignes ondulées sur tout le corps, dos et devants, et juste une ligne au milieu de chaque manche.

La construction de ce gilet est assez originale – en tout cas, elle change de ce que j’ai l’habitude de proposer – puisqu’il se construit de bas en haut. On commence par tricoter le dos et les devants ensemble, puis on les laisse en attente pour tricoter les manches. On joint le corps et les manches au niveau des emmanchures – sans couture ni trou sous les bras ! – pour tricoter enfin l’empiècement en faisant un raglan modifié. Il ne reste alors plus qu’à relever les mailles des bordures du devant avec les boutonnières.

Le motif est constitué de mailles glissées et décalées un rang sur deux (comme des torsades, mais qu’on peut réaliser sans aiguille à torsade), sur fond de jersey envers. Il n’est pas compliqué et tout est expliqué dans le modèle.

C’est un gilet qui se porte assez court et ajusté ; il convient parfaitement à la mi-saison. J’ai déjà porté le mien (et pas seulement pour faire les photos) et je l’adore !

Les tailles vont du XS au XXL. Pour le réaliser, il faut 950 (1000/1100/1200/1300/1350) mètres de fil sport et 6 boutons.

J’y ai mis les boutons de Camelir que j’avais achetés l’an dernier au festival Les Estivales de la laine :

Et comme ça, vous voyez aussi le motif d’un peu plus près…

Mon gilet a été exposé sur le stand de Marion / (Vi)laines au Fil de la Manche.

Vous pouvez maintenant le retrouver sur Ravelry :

Vous pouvez aussi avoir le modèle gratuitement si vous achetez à Marion la laine correspondante !

Bon, maintenant que je me suis tricoté plein de gilets, il va aussi falloir que je me fasse quelques pulls, non ?

Choson Bulky

Le printemps est arrivé… mais il ne fait pas encore très chaud. On n’a plus envie de porter des manteaux, alors une grosse veste bien chaude est justement ce dont on a besoin en ce moment.

Voici la version Bulky de la veste Choson, publiée il y a 3 ans.

Je l’ai tricoté en laine Intrépides Bulky de (Vi)laines, une merveille de douceur et de moelleux. Pour ma fille, j’ai choisi – ou plutôt elle a choisi avec moi – la couleur « Alice et les 40 éléphants », un nom un peu curieux, mais une couleur sublime !

Choson bulky se tricote de haut en bas, sans couture, avec des emmanchures raglan et un devant asymétrique. Avec des aiguilles 7 mm (et 6 mm pour le col et les poignets), il est réalisé en un rien de temps ! J’ai mis à peine une semaine pour le faire. C’est du turbo tricot !

Les tailles vont du 2 au 14 ans.

Il lui faut 3 boutons et comme je voulais des boutons à la hauteur de la laine, j’ai choisi des boutons de Camelir, avec un motif de papillons. Ce sont des boutons en porcelaine faits artisanalement, par une créatrice dont j’apprécie beaucoup le travail.D’ailleurs, le mien aussi a des boutons Camelir. Eh oui, il y a une version adulte de ce gilet qui se prépare…

En attendant, la version enfant est disponible sur Ravelry à -15% jusqu’au 14 avril !

Chaussons !

Il y a un bout de temps déjà que je vous ai parlé de mes essais de chaussons tricotés et de mon envie de créer mon propre modèle, car ceux que j’avais faits ne me convenaient pas tout à fait.

Eh bien, plusieurs essais et cogitations plus tard… Je n’ai pas créé UN, mais QUATRE modèles de chaussons :

Il s’agit donc de ballerines :

de charentaises :

de chaussons boutonnés :

et de botillons :

Ces quatre modèles sont tous faits à partir du même modèle de base (les ballerines). Ils se tricotent en partant des orteils et en finissant par le talon, et sans aucune couture !

J’ai voulu qu’ils soient disponibles pour toute la famille, aussi bien les enfants que les adultes, les filles que les garçons. Les pointures vont donc du 24-25 au 44-45.

Vous pouvez jouer sur les associations de couleurs pour en faire une paire destinée à chacun. J’en ai moi-même fait 6 paires, aucune de la même couleur. Et ce n’est pas fini…

Ce sont des chaussons feutrés : une fois tricotés, il faut les passer à la machine pour obtenir cette texture feutrée qui les rend si chauds et si confortables. N’ayez pas peur du feutrage, si vous n’en avez jamais fait. Tout est expliqué dans le patron. Plusieurs de mes testeuses n’avaient jamais fait de feutrage avant et elles sont ravies d’avoir essayé !

Il faut donc une laine feutrable (c’est-à-dire non traitée superwash). J’ai utilisé la Népal de Drops, qui convient parfaitement pour ce type de projet et qui existe dans une large palette de couleurs, permettant ainsi un grand nombre d’associations. Il vous faut une couleur principale (2 à 3 pelotes selon la taille) et quelques mètres d’une couleur contrastante pour faire la bordure au crochet.

Tricotés aux aiguilles 6 mm, ces chaussons sont rapidement réalisés. Aucune raison de se limiter à une seule paire, d’autant que c’est un projet très ludique !

Une fois tricotés et feutrés, vous pouvez customiser vos chaussons en laissant libre cours à votre imagination : avec des boutons, un motif brodé, des pompons, un petit noeud, des fleurs crochetées, etc… J’ai customisé mes ballerines avec de beaux boutons émaillés :

Avec le point d’exclamation, Chaussons ! peut s’entendre aussi bien comme le substantif que comme le verbe chausser à l’impératif…