Archives du mot-clé tricot

Tête en l’air

J’ai pris du retard dans mes publications sur le blog. Trois modèles sont sortis en février, et il est plus que temps de vous les présenter.

Je vais commencer par le dernier sorti: Tête en l’air

Tête en l’air est, comme vous le voyez, un bandeau (ou headband en anglais) qui se porte sur les oreilles. C’est en quelque sorte une alternative au bonnet, plus légère, et qui permet notamment d’être portée avec une coiffure type queue de cheval ou chignon. Comme j’ai souvent les cheveux attachés, le bonnet n’est pas très pratique pour moi, alors le bandeau est idéal.

J’en ai tricotés deux, mais en fait aucun n’est pour moi. Je les ai offerts à mes soeurs. Il va falloir que je m’en fasse un aussi…

Ce bandeau est très rapide à réaliser. Il m’a fallu à peine deux soirées pour chacun d’eux. Il ne nécessite pas non plus beaucoup de fil et peut donc se tricoter avec des restes.

En parlant de fil, il se tricote en associant un fil fingering (par exemple un mérinos fingering) et un fil mohair & soie.

Pour le bandeau orangé, j’ai utilisé : le fil Précieuses fing de (Vi)laines en coloris « Dévorer des abricots » (un coloris réellement gourmand) et le fil Angel de Debbie Bliss en coloris « Tangerine ». Cela donne un bandeau vitaminé, plein de peps, mais aussi de douceur.

Pour le bandeau gris-bleu, j’ai utilisé : le fil Mérinos SW fingering de la Féefil, en coloris « L’écume » (une merveille !) et la Kidlsilk Haze de Rowan en coloris « Pearl ». On obtient quelque chose de très doux, très nuancé, assez hivernal.

Dans les deux cas, j’ai utilisé ce que j’avais en stock. Et j’ai plein d’idées d’associations pour en faire d’autres…

Du point de vue de la construction, ce bandeau se tricote en aller-retour, d’un bout à l’autre. Pour le fermer, à la fin, vous avez deux options : une couture ou le grafting.

Sur la nuque (et donc au début et à la fin), il se tricote en côtes 1/1. Ces côtes permettent de resserrer un peu la largeur du bandeau, afin de ne pas avoir quelque chose de trop épais sous les cheveux, et donne une bonne élasticité. La partie la plus visible du bandeau est travaillé dans un joli motif de mailles glissées et de nopes.

Il s’agit du même motif que pour les mitaines Le coeur sur la main (modèle gratuit), qui se tricotent dans le même mélange de fils. Vous pouvez donc faire un joli ensemble en tricotant les deux.

Un point très important : les tailles. Eh bien, en fait, il n’y en a pas pour ce modèle. Ou plutôt, ce sera la vôtre ! Je vous explique en effet comment tricoter le bandeau qui sera exactement à la taille de votre tête (ou de celle de la personne à qui est destiné le bandeau). Il suffit d’une petite mesure et de quelques calculs très simples. Ce bandeau est donc adaptable à toutes les têtes !

Et un dernier point, tout aussi important : j’avais prévu de publier ce modèle le 24 février dernier. Tout était prêt. Mais ce jour-là – un jour terrible – la Russie a envahi et bombardé l’Ukraine. Je ne me sentais pas le coeur de publier un modèle de tricot comme si de rien n’était. En même temps, je me sentais complètement impuissante face à ce qui se passait. Finalement, après réflexion, j’ai décidé de publier ce modèle à un petit prix (2 euros) – il était prévu pour être gratuit, comme les mitaines – et de reverser le montant récolté à une association d’aide aux Ukrainiens.

Vous pouvez retrouver ce modèle sur Ravelry, Payhip et Lovecrafts. Quelle que soit la plateforme que vous choisirez pour l’acheter, l’argent ira aux Ukrainiens. Si vous l’achetez sur Payhip, vous avez la possibilité de verser davantage que le prix de base.

PS: et pour les curieux, sur ces photos, je porte mon pull Septentrio !

Ligeia

Je vous présente aujourd’hui mon dernier modèle de châle : Ligeia.

Ligeia tire son nom de la nymphe Ligée (ou Ligeia), une des Néréïdes, les filles du dieu marin Nérée.

Lorsqu’au printemps dernier Angélique de The Woolly Skein a sorti un nouveau coloris, qu’elle a appelé « Genesis », j’ai aussitôt craqué et j’ai eu l’idée d’en faire un châle. C’est un bleu grisé agrémenté de tâches de couleur (speckles) bleu plus foncé, vert et brun. J’ai choisi la qualité Single Lady, un fil single, en fingering.

Ce châle se tricote en commençant par la pointe et en faisant des augmentations d’un seul côté. Il forme un grand triangle de 142 x 98 cm.

Sur le bord qui est tricoté droit, un motif de dentelle se déploie peu à peu et se poursuit sur toute la hauteur. Le reste est tricoté au point mousse.

Pour le réaliser, il vous faut deux écheveaux ou environ 720 mètres de fil fingering.

Pour fêter sa sortie, il y a 20% de réduction sur ce modèle jusqu’au 23 novembre, sur <a href= »http://<a href= »http://www.ravelry.com/purchase/atelierdesglenettes/738770″>buy nowRavelry et Payhip, avec le code « ligeia » !

Marque-page

Aujourd’hui c’est au tour d’un patron de chaussettes de sortir.

Les chaussettes Marque-page sont des chaussettes féminines, ornées d’un délicat motif fait de mailles torses et de fausses torsades qui se déroule sur le dessus du pied et la cheville.

Une autre version de ce motif est proposée sur l’arrière de la cheville.

Ces deux motifs sont expliqués par diagrammes. Ils sont vraiment simples à réaliser, pour un résultat très élégant.

Ces chaussettes se tricotent en partant des orteils, avec un gousset et un talon renforcé.

Vous me connaissez, Je ne conçois pas un modèle de chaussettes en taille unique ! Ces chaussettes Marque-page sont donc disponibles dans un grand nombre de tailles, qui peuvent convenir aussi bien aux enfants qu’aux adultes. Vous aurez le choix entre 7 largeurs de pied et 21 pointures (du 25 au 45).

Pour les tricoter, il vous faudra entre 150 et 400 mètres de laine fingering à chaussettes. J’ai choisi les Chaussettes fing de (Vi)laines dans le coloris « Provision de bisous », un rose pâle moucheté de brun et de roses plus foncés. De quoi avoir de jolies chaussettes un brin girly, mais tout en délicatesse…

Aujourd’hui (9 septembre), jour de leur sortie, ces chaussettes sont gratuites !!! Ensuite, elles bénéficient de la promotion en cours sur tous mes modèles de 30% jusqu’au 12 septembre sur <a href="http://<a href="http://www.ravelry.com/purchase/atelierdesglenettes/721494">buy nowRavelry.

Les mitaines Ricochets

L’automne arrive… il est temps de se tricoter une petite paire de mitaines !

Après les chaussettes, je vous propose les mitaines Ricochets ! Elles reprennent le même motif, fait de lignes de mailles glissées qui s’entrecroisent.

Ces mitaines sont disponibles en 4 tailles : S, M, L et XL. Elles mesurent de 7.5 à 9.5 cm de large et de 20 à 24 cm de long. Elles conviennent à toute la famille : enfants, femmes et hommes. N’hésitez pas à en faire plusieurs paires !

Comme les chaussettes, elles se tricotent en fil fingering. Vous pouvez ainsi utiliser le même fil que pour les chaussettes et avoir un ensemble coordonné. Ou pas !

J’ai tricoté les miennes en fil Chaussettes fing de (Vi)laines, dans le coloris « Chapardises dans les verger ». Un coloris que j’adore – alors qu’il est rose, avec des touches de violet et d’orange !

Elles se tricotent en commençant par le poignet et en formant le pouce par une série d’augmentations. Le motif est expliqué par diagramme, avec une grille par taille.

A l’occasion de ma semaine anniversaire, ce modèle est gratuit le 7 septembre, puis à -30% de réduction jusqu’au 12 septembre sur <a href="http://<a href="http://www.ravelry.com/purchase/atelierdesglenettes/721049">buy nowRavelry.

Nougatine

Etes-vous gourmande ?

Quand Aurélia (La Pelote Vagabonde) a sorti son coloris « Bataille de pralines » en décembre dernier, j’ai aussitôt imaginé un gilet très féminin, agrémenté d’une jolie guirlande de dentelle.

J’ai voulu ce gilet en fil sport (Abri sport) et j’ai choisi d’y associer un fil fingering pour la dentelle (en coloris « Une empreinte dans la neige »).

Ce gilet se tricote de haut en bas, sans couture. On commence pour l’empiècement en rond, formé par des augmentations successives. Puis on tricote le panneau de dentelle, expliqué par diagramme. Il n’est pas difficile, car il se travaille uniquement sur l’endroit. Et il apporte tout le charme de ce gilet.

Lequel est par ailleurs tout simple, puisqu’il se tricote en jersey endroit, excepté pour les bordures (encolure, bordures des poignets et du corps, bandes de boutonnage) qui se tricotent en côtes.

Tout repose donc sur l’association et le contraste entre le jersey en fil sport et la délicate dentelle en fil plus fin. Vous pouvez choisir des coloris contrastants ou au contraire qui créent un camaïeu…

Reste à y ajouter 7 jolis boutons et vous aurez un gilet tout en délicatesse, très agréable à porter cet automne.

J’ajoute, au cas où les photos ne permettent pas de le voir, que les fils Abri et Abri sport de La Pelote Vagabonde sont d’une douceur incomparable. Il s’agit de fils 100% mérinos, mais je n’en ai jamais connus d’aussi doux. Autant dire que ce gilet sera sûrement un de mes préférés la saison prochaine !

Si vous voulez vous le tricoter aussi, dépêchez-vous de l’acquérir sur Ravelry ou Payhip ! Je vous offre 20% de réduction jusqu’à la fin du mois d’août avec le code « nougatine ».

Caramy

Le Caramy est une rivière du haut Var. Les gens du coin le connaissent pour ses berges ombragées, où il est agréable de venir pique-niquer ou faire « trempette » pendant les fortes chaleurs.

C’est ce qui m’a inspiré ce top d’été pour femme : Caramy

Un top tout simple, avec de jolies rayures, à faire contrastantes ou ton sur ton.

Il se tricote en DK, aux aiguilles 4 mm, donc il est vraiment rapide à réaliser. Et d’ailleurs, je n’ai pas hésité à en faire un deuxième, que j’ai offert à ma sœur.

Tous les deux sont tricotés en fil Relax DK de (Vi)laines, un mélange coton/mérinos très doux et très agréable à porter.

Le mien est tricoté dans les coloris « S’asseoir sur le tapis d’argent » et « Les verres de Catherine », et celui de ma sœur en « Chapardises dans le verger » et « Trouver l’écharpe du rouge-gorge ». Lequel préférez-vous ?

Ce petit pull est prévu pour être porté avec une aisance positive d’environ 10 à 15 cm. Les tours de buste du top fini vont de 95 à 150 cm et le modèle est décliné en 10 tailles.

En ce qui concerne la construction, il se tricote de bas en haut, en rond jusqu’aux emmanchures, puis en aller-retour. A la fin, des mailles sont relevées pour les bordures du col et des emmanchures.

Si vous voulez tricoter Caramy avant la fin de l’été, je vous offre 20% de réduction sur ce modèle jusqu’au 15 août, avec le code « caramy » sur Ravelry et sur Payhip.

Vous venez prendre le frais avec moi ?

Ricochets

Comme une pierre que l’on jette

Dans l’eau vive d’un ruisseau

Et qui laisse derrière elle

Des milliers de ronds dans l’eau…

Pendant tout le temps où j’ai créé et tricoté ces chaussettes, j’ai eu ces quelques paroles d’une chanson de Michel Legrand dans la tête…

Voici donc les chaussettes Ricochets !

Ce sont des chaussettes mixtes, aussi bien pour femmes que pour hommes. Et leur grand nombre de tailles leur permet d’être tricotées pour des enfants ou des adultes.

Les chaussettes Ricochets comportent un panneau de mailles glissées qui s’entrecroisent et s’entrelacent comme des ronds dans l’eau. Ce motif est beaucoup plus simple à réaliser qu’il n’y parait. Il est expliqué par diagramme, différent pour chaque taille.

Elles se tricotent en commençant par les orteils, avec un gousset et un talon renforcé.

Le modèle est disponible dans un grand nombre de largeurs et de pointures :
2XS/XS (S/M/L/XL/2XL), en fonction de la largeur du pied : 16/18 (20/22/24/26/28) cm de circonférence. Les tailles 2XS et XS conviennent aux enfants.
21 pointures : 25, 26, 27, 28, 29, 30, 31, 32, 33, 34, 35, 36, 37, 38, 39, 40, 41, 42, 43, 44, 45.

Il vous faudra de la laine à chaussettes fingering, soit environ 150/200 (250/300/350/375/400) mètres.

Jusqu’au 23 juin, vous bénéficiez de 20% de réduction sur ce modèle en l’achetant sur Ravelry ou sur Payhip, avec le code « RICOCHETS ».

Primevere

Le printemps arrive ! Et avec lui, les petites fleurs, les oiseaux qui chantent… et les petites chaussettes en dentelle !

C’est dans cet esprit que j’ai créé mon dernier modèle de chaussettes: Primevere.

La primevère, c’est bien sûr une des premières fleurs qui fleurit au printemps, mais « primevere » (sans accent) c’est aussi ainsi que l’on appelait le printemps en ancien français.

Ces chaussettes m’ont aussi été inspirées par le kit chaussettes lancé par Le chat qui tricote à l’automne dernier. J’ai craqué sur le kit « Martin pêcheur et turquoise » et j’ai tout de suite imaginé une paire de chaussettes très printanières, plutôt courtes et avec de la dentelle.

Quelques semaines (de réflexion, de calculs, d’essais, de tricot, d’écriture et de test) plus tard, je peux enfin vous présenter les chaussettes Primevere !

Comme beaucoup de mes modèles de chaussettes, elles sont disponibles en plusieurs tailles, dont la plus petite peut convenir aux enfants. Il y a exactement 4 tailles pour la largeur du pied et 21 pointures, du 25 au 45.

Par ailleurs, vous avez le choix entre un talon avec gousset et talon renforcé, et un talon « après-coup ». Les deux sont expliqués dans le modèle.

La dentelle est tricotée sur la cheville. Elle est expliquée par diagramme et n’est pas bien compliquée.

Les chaussettes se terminent enfin par une bordure en… dents de chat ! Il fallait bien ça, non ?

J’aime beaucoup ces chaussettes en bicolore, mais j’ai voulu les tester en uni, et elles me plaisent tout autant :

Pour celles-ci, j’ai choisi le fil Félicette, toujours du Chat qui tricote, en coloris « Terre de Sienne or ». C’est le même fil qui compose les kits chaussettes.

Alors, vous préférez uni ou bicolore ?

Jusqu’au 4 avril, Primevere est à -20 % sur Ravelry !

Espejos

Voici mon premier modèle de 2021 !

ESPEJOS

Et j’en suis d’autant plus fière qu’il s’agit d’une collaboration avec les laines Malabrigo !

Pour ce projet, j’ai choisi leur fil Rios, un de leurs plus connus. Il est rond, doux, très agréable à tricoter et parfait pour un projet avec des torsades.

Et justement j’avais envie de torsades ! Il n’y en a pas beaucoup dans mes modèles et pourtant j’aime les torsades…

J’en ai donc mis tout autour de ce col et sur le dessus des mitaines. Il s’agit ici de torsades qui se déplacent sur le tricot, s’éloignant puis se rejoignant tour à tour, créant ainsi un effet de mouvement, ou bien une série de petits miroirs. Mais pas de peur à avoir, ces torsades ne sont vraiment pas difficiles et on les mémorise facilement.

L’autre particularité de ce modèle, ce sont bien sûr ses boutons : 5 pour fermer le col et un sur le poignet de chaque mitaine. Pour créer un ensemble tout à fait chic !

Pour tricoter cet ensemble, composé d’un col et d’une paire de mitaines, deux écheveaux de Rios suffisent, ou 380 mètres de laine DK/worsted. Le coloris que j’ai choisi est Pines, un beau vert forêt, pas si facile que ça à prendre en photo.

Pour fêter la sortie de ce modèle, je vous offre 20% de réduction jusqu’au 20 janvier !

 

Chaussettes de luxe

Avant que ne se termine l’année 2020, j’ai tricoté, pour les offrir, les Snuggle socks de Maxim Cyr. Il est assez rare que je tricote d’autres modèles que les miens. Il y a pourtant de très belles choses et beaucoup me font envie, mais le temps me manque déjà pour réaliser tous les projets que j’ai en tête…

Seulement là, le modèle correspondait exactement au cadeau que je voulais faire.

Ce sont des chaussettes épaisses, tricotées en DK et doublées, à porter plutôt comme des chaussons-chaussettes pour cocooner à la maison. Et ce sont d’ailleurs de vrais cocons…

On les commence par les orteils et la chaussettes « extérieure ». J’ai tricoté cette partie en Merino DK de The Uncommon Thread, dans les coloris Orion et Robin’s Egg, deux couleurs que j’adore.

Une fois arrivé en haut de cette première chaussette, on tricote à la suite la chaussette intérieure. Et là attention, c’est du mohair et soie (ici, j’ai tricoté le fil Poilues de (Vi)laines, en coloris Gober l’oeuf bleu d’une caille), autant dire que c’est d’une douceur incroyable.

Il n’y a plus qu’à insérer la doublure dans la chaussette extérieure. Je vous préviens : le fait de glisser la main dans la chaussette provoquera à coup sûr une sensation de bien-être absolu !

Entre le mérinos à l’extérieur et le mohair et soie à l’intérieur, ces chaussettes sont vraiment des chaussettes de luxe ! C’est doux, c’est chaud, c’est moelleux…

Le patron est bien expliqué et facile à suivre – même si la typographie est trop changeante à mon goût. Mais j’ai dû raccourcir les pieds et les mollets, et de 4 bons centimètres pour les pieds ! Deux tailles en largeur sont prévues pour ce modèle, mais une seule pour la longueur. Le problème est surtout que cette taille n’est pas indiquée. A quelle pointure correspondent les explications ? Je n’ai pas trouvé l’information, mais il s’agit assurément d’une taille assez grande, voire d’un pied d’homme (?). Je trouve vraiment dommage que cette indication ne figure pas et que plusieurs pointures ne soient pas prévues.

Mis à part ce bémol, c’est un modèle très sympa à faire et, j’imagine, encore plus à porter. Hélas, je ne les ai pas faites pour moi, mais au vu des températures actuelles, je me tâte pour m’en faire une paire…