Archives du mot-clé femme

Un manteau pour le printemps (et aussi pour l’automne prochain…)

Lors de précédentes puces de couturières, j’ai acheté un beau morceau de velours bleu foncé, dont je savais déjà que je me ferais une veste ou un manteau. Restait à trouver le bon modèle. Un petit tour sur la communauté Thread&needles pour voir les modèles que d’autres avaient faits, et j’ai jeté mon dévolu sur le patron Ninot de Pauline Alice.

J’avais déjà repéré ce modèle auparavant et là, ce fut décidé, j’allais le faire avec mon tissu bleu.

J’ai choisi d’en faire un version longue, pour avoir un manteau de printemps. Et je ne voulais pas de col. Je suis donc partie de la version B, sans col et sans doublure. Et j’ai fini les coutures intérieures par un biais en tissu japonais qui s’accordait bien avec le velours.

J’ai fait les poches passepoilées, en suivant attentivement le tuto de Pauline Alice, et en utilisant un reste de liberty fleuri bleu, mais je n’ai pas fait les boutonnières selon le même principe, car mon tissu est tout de même assez épais et j’ai eu peur de faire de gros pâtés. J’ai donc fait des boutonnières classiques, à la machine.

J’ai hésité (d’ailleurs j’ai coupé et entoilé les pièces), mais je n’ai finalement pas mis la martingale dans le dos, car je trouvais que cela cassait le long pli dans le dos et j’ai préféré laisser tel quel.

Et j’ai trouvé trois gros boutons bleu à la mercerie du coin.

Je suis très contente de ce manteau qui me va très bien et que je suis sûre de mettre dans les prochains jours, vu la baisse des températures qui s’annonce…

Bon, maintenant, il me faut un beau châle pour porter avec ce manteau. J’ai acheté la laine vendredi (je vous en parlerai plus tard) et le modèle est dans ma tête. Reste plus qu’à m’y mettre !

 

Zulfiqar

J’avais envie d’un nouveau pull bien chaud et bien douillet pour cet hiver.

Un pull simple, facile à vivre, mais avec quand même une petite touche de fantaisie.

Et voilà !

pull1Je l’ai fait en laine Air de Drops, un fil très léger et très doux, mais qui se tricote vite, avec des aiguilles de 5 mm. Autant dire que ce pull a été vite fait. J’ai ainsi pu en profiter lors des froidures de janvier. Ce fil est très agréable à tricoter, mais aussi à porter. Sa texture « soufflée » en fait un fil léger. D’ordinaire, les gros pulls d’hiver sont assez lourds ; là, ce n’est pas du tout le cas, on ne le sent presque pas sur soi – sauf qu’on a quand même bien chaud !

Il m’a aussi accompagné à la montagne, pendant les vacances de février, mais là, il faisait presque trop chaud pour le porter !

pull4Quand elles l’ont vu, plusieurs de mes testeuses ont exprimé le souhait de le faire en taille enfant. Voeu accordé ! Ce pull est disponible du 2 ans au XXL !

Il se tricote de haut en bas, en une seule pièce, sans couture, avec des emmanchures raglan.

Pour le faire, en fonction de la taille, il vous faudra entre 500 et 1200 mètres de laine (Air de Drops ou une autre laine de type Aran).

Et maintenant, je vous explique le nom donné à ce modèle. Zulfiqar est l’un des six lacs qui forment l’ensemble du Band-e-Amir, au coeur de la chaîne de l’Hindou Kouch en Afghanistan. Je n’y suis jamais allée, mais dernièrement j’ai lu Les cavaliers de Joseph Kessel, dont une scène se déroule à proximité de ces lacs, d’un bleu envoûtant, réputés avoir des propriétés magiques. En tricotant mon pull bleu, je revoyais en imagination les nuances bleues de ces lacs…

Kasbah

Je viens de publier un, ou plutôt des nouveaux modèles !

Il s’agit d’un ensemble composé d’un col, d’un bonnet, de moufles et de mitaines.

Voici le col et le bonnet, que vous avez déjà aperçus au moment des fêtes :

030 Les mitaines :

023Et les moufles, faites pour ma fille, avec aussi son col et son bonnet :

img_0880_medium2J’ai appelé cet ensemble Kasbah, car son motif en croisillons me faisait penser aux fenêtres à moucharabieh que l’on trouve dans les kasbah…

Détail du haut du bonnet (avant la mise du pompon, qui d’ailleurs est facultatif) :

20161220_123839_medium2(il est placé sur un ballon)

Ce motif se retrouve sur toutes les pièces de l’ensemble ; il couvre entièrement le col, le bonnet et les mitaines et est repris seulement en rappel sur les moufles. Il est expliqué par diagrammes.

Le col, le bonnet et les moufles sont disponibles en tailles enfants et adultes. Les mitaines en taille adulte seulement.

J’ai fait ces prototypes dans les magnifiques laines teintes par l’atelier de (Vi)laines

  • en Starlettes et soie DK, coloris « Cache cache dans les buissons » pour la version adulte
  • en Tordues DK  coloris « Les bottes de Mimi Cracra » pour la version enfant

Pour réaliser l’ensemble en taille adulte, il m’a fallu deux écheveaux pratiquement complets, alors qu’il me reste une bonne part du 2e écheveau pour l’ensemble enfant.

Il est possible d’acquérir l’ensemble dans un ebook, ou chaque modèle séparément :

    • l’ebook Kasbah

    • le col Kasbah

    • le bonnet Kasbah

    • les moufles Kasbah

    • les mitaines Kasbah

Pour fêter la sortie de cet ensemble, j’offre 25% de réduction sur tous mes modèles d’accessoires d’hiver (cols, bonnets, moufles et mitaines), oui TOUS !

Et maintenant, je vais me faire un thé bien chaud, dans mon « thermos » chinois :

016

(un jour, je vous parlerai de thés…)

Chaussettes !

Oui, je me suis enfin tricoté une nouvelle paire de chaussettes !

Parce qu’avec deux paires, je n’en avais pas assez.
Parce que mes pieds ont vraiment besoin de chaussettes bien chaudes – et je l’ai bien senti ces derniers temps avec les températures très hivernales que nous avons eues…
Parce que j’y ai pris goût.
Parce que les chaussettes c’est chouette !

img_0902_medium2Et cette fois, j’avais envie d’improviser un peu…

Pour ce faire, je suis partie des explications offertes par Louise, des laines Biscottes. Son Patron de base est formidable : outre le fait qu’il est gratuit, il fournit les explications pour plusieurs façons de tricoter les chaussettes (en commençant par les orteils ou par le haut), avec plusieurs modèles de talons. Il y a même un tableau très complet pour faire des chaussettes dans les tailles qu’on veut, enfants, femmes ou hommes. Un patron de base, certes, mais pas basique et très utile.

En plus, les explications sont claires et bien détaillées. Elles peuvent être utilisées par des débutantes de la chaussette.

Les explications sont faites pour des chaussettes en jersey tout droit. Voici comment j’ai accommodé les miennes (j’ai choisi le modèle commençant par les orteils, avec talon double) :

  • je les ai faites en deux couleurs : les orteils, talons et la bordure du haut sont contrastés
  • j’ai fait le dessous en jersey envers
  • pour le dessus et la jambe, j’ai tricoté en faisant *3 m. endr., 1 m. env.*.

img_0904_medium2

Pour ce qui est de la laine, celle en écru est de la Fabel de Drops et la rouge provient du reste de mes précédentes chaussettes (en Katia Olé socks comfort tweed donc).

img_0905_medium2J’ai déjà plein d’idées pour les suivantes…

 

Chauds les pieds !

Je tricote depuis de nombreuses années – je ne vous dirai pas combien, vous me prendriez pour une vieille mamie ! En fait, depuis que j’ai appris un été avec ma Mémé, je ne me suis jamais arrêtée.

Jusqu’à ces dernières années, il ne me serait pas venu à l’idée de tricoter des chaussettes. Des pulls, des gilets, des écharpes et des bonnets, oui, mais des chaussettes, quelle idée ! Je ne sais pas vraiment pourquoi…

Mais ça, c’était avant. Avant que je ne devienne accro à Ravelry, avant que je ne découvre les milliers de modèles de chaussettes qu’on peut y trouver, dont certaines sont de pures oeuvres d’art, dont je n’oserais même pas recouvrir mes pieds…

Et c’était aussi avant qu’à force d’avoir froid aux pieds, je me dise que les chaussettes en coton du commerce n’étaient sans doute pas assez chaudes.
Après une première paire assez basique faite l’an dernier, pour tester en quelque sorte, je viens de me tricoter une nouvelle paire :

J’ai choisi le modèle Firestarter in four languages que j’ai trouvé sur Ravelry et qui me plaisait bien.

img_0855

Franchement, je ne vous conseille pas ce modèle, surtout si ce sont vos premières chaussettes, mais pas seulement. Les explications manquent de clarté et ne sont pas complètes. Par exemple, il n’est pas écrit que les parties du dessus et du dessous du pied où il n’y a pas le motif de torsades sont tricotées en jersey endroit. Certes, on le voit bien sur les photos – et d’ailleurs, heureusement qu’il y a plusieurs photos dans les explications, elles m’ont bien aidé – mais cela devrait être aussi écrit. Bref, c’est un modèle plutôt brouillon et élusif.

Mais ça ne m’empêche pas d’être contente de mes chaussettes, que je trouve très jolies et surtout bien chaudes.

img_0856

Pour les tricoter, j’ai utilisé le fil Olé socks komfort tweed de Katia que j’ai trouvé dans ma mercerie locale. J’aime bien ce coloris chiné. J’ai acheté aussi le coloris vert chiné.

En tricotant ces chaussettes, il m’est venu plein d’idées de modèles de chaussettes – je ne peux pas m’en empêcher ! Il est donc possible qu’un jour je vous propose un modèle de chaussettes perso… Qui veut me prêter deux bras ?

S’envoyer des fleurs

Comme promis hier, je reviens vous parler de mon dernier modèle sorti : S’envoyer des fleurs.

014Il s’agit donc, comme 6 autres de mes modèles cette année, d’un débardeur ou pull sans manche.

Celui-ci est pour femme et est tricoté dans une jolie dentelle facile à mémoriser. Cette dentelle est tricotée sur tout le tour du pull (comme vous pouvez le voir sur la photo ci-dessous), qui est tricoté en rond du bas jusqu’aux emmanchures. Dos et devant sont ensuite tricotés séparément, toujours dans le point dentelle. Puis, une fois les épaules jointes, des mailles sont relevées pour les bordures d’emmanchures et d’encolure.

018

Il constitue la version adulte d’un modèle enfant sorti avant l’été (donc avant l’existence de ce blog) : Conter fleurette.

fleurettes_012_medium2

J’ai utilisé le même point pour les deux pulls et la même laine, la Tordues sport de (Vi)laines, en coloris « Folies dans les près » pour moi et « Une poche pleine de pot pourri » pour ma fille. Cette laine est un régal à tricoter, autant pour la douceur et l’élasticité du fil, que pour les couleurs…

Comme vous pouvez le remarquer, j’ai continuer à filer la métaphore florale pour intituler des deux modèles, le point utilisé s’appelant « fleurettes » dans mon manuel de points (Lesley Stanfield et Melody Griffitsh, 300 points de tricot, Fleurus éditions, 2010 – un livre que je recommande d’ailleurs).

Du point de vue technique, pour la version adulte, S’envoyer des fleurs :

  • tailles : XS (S/M/L/XL/XXL)
  • il faut : 530 (560/600/650/700/750) mètres de laine de type sport
  • aiguilles circulaires 3 et 3.5 mm.

Et si vous voulez tout savoir aussi sur la version enfant, Conter fleurette :

  • tailles : 2-4-6-8-10-12 et 14 ans
  • il faut : 240 (260/310/360/420/480/540) mètres de laine sport
  • aiguilles circulaires 3 et 3.5 mm.

Morgiou

Je viens de publier un nouveau modèle : Morgiou !

image_medium2Un gilet que je me suis tricoté cet été, en pensant le mettre pour les soirées et les premières fraîcheurs. Et je l’ai déjà bien porté…

C’est pourquoi je l’ai tricoté en coton (en Cotton Jeans de Katia, un coton très doux, dont les nuances de couleurs me plaisent bien), mais on peut aussi bien le faire en laine, pour avoir un gilet de mi-saison.

Les bandes de dentelle – une dentelle très facile et rapidement mémorisable – créent un effet rayures et lui donnent un côté chic, genre veste de tailleur.

image_medium3

Je l’ai appelé Morgiou, nom d’une calanque de Marseille. Une toute petite crique bordée de cabanes de pêcheurs et petites barques, entourée de rochers escarpés. Un de ces lieux qui, bien que près de la ville, a gardé un côté naturel et familial, comme un souvenir d’enfance.

Si vous voulez voir des photos de la calanque de Morgiou, allez sur ce site.

Informations pratiques :

Tailles : XS (S/M/L/XL/XXL)

Pour le tricoter, il vous faut :

  • 800 (850/900/950/1000/1100) mètres de fil (laine ou coton).
  • aiguilles 3 et 3.5 mm.
  • 6 (6/6/7/7/7) boutons.

Et bien sûr, comme d’habitude, ce modèle bénéficie d’une réduction de 20 % pour son lancement, valable jusqu’au 15 octobre.