Archives du mot-clé bleu

Mes couleurs

Celles et ceux qui me suivent et me connaissent bien savent que ma couleur préférée est indéniablement le bleu. Ou plutôt les bleus, car il y en a tellement…

Si je regarde la pile de vêtements et d’accessoires que je me suis tricotés, il n’y a guère de doute : le bleu est bien dominant !

Mais pas du tout exclusif : on trouve aussi du vert, du jaune, du rouge, du marron, du gris et même du rose !

Voici par exemple la photo de ce que j’avais tricoté pour moi en 2018 :

Or, cet été, j’ai emporté trois projets avec moi en vacances, un pour ma fille et deux pour moi. Le hasard a fait – oui, je vous assure, c’est vraiment le hasard – qu’ils étaient tous les trois dans des teintes orangées.

Si, il y a quelque temps, on m’avait demandé si j’aimais le orange, j’aurais répondu « non » de façon catégorique. Mais avant même mon départ en vacances, une amie a instillé le doute dans mon esprit. J’avais sorti le projet pour ma fille que je venais juste de commencer et elle a dit : « Ah oui, tu aimes bien le orange, toi ». Quoi, moi, aimer le orange ?!

Quand j’ai vu mon sac de tricot pour les vacances, j’ai bien été obligée de me rendre à l’évidence. Alors, oui, on pourra toujours dire que ce n’est pas tout à fait orange, mais plutôt saumon, corail, abricot, rose-orangé, brique, etc… C’est tourner autour du pot pour ne pas nommer les choses par leur nom : c’est du ORANGE !!!

Je me suis donc demandé pourquoi le orange avait ainsi fait irruption dans ma gamme chromatique sans que je m’en rende compte. Et je pense avoir compris.

Les couleurs primaires sont au nombre de trois : bleu (ou cyan), rouge (ou magenta) et jaune. L’association de ces couleurs deux par deux, crée trois couleurs secondaires : le bleu et le jaune donnent le vert, le bleu et le rouge le violet, et le rouge et le jaune le orange. Dans une disposition en cercles, le orange se trouve pile en face du bleu. Il est donc son complément, son contrastant naturel.

Le fait est que j’ai déjà associé ces deux couleurs dans un projet, celui de mon châle « Chat et souris » :

Et qu’ils se marient très bien ensemble, non ?

C’est décidé, j’assume mon orange ! D’ailleurs vous allez en voir par ici, parce qu’il va bien falloir vous montrer mes réalisations de cet été…

Iroise

L’an dernier, à l’occasion du festival Le Fil de la Manche, Marion de (Vi)laines a créé le coloris « Les bras de Gertrude », un bleu dont je suis tout de suite tombée amoureuse. Ce n’est pas étonnant, vu que c’est du bleu, me direz-vous. Oui, mais c’est vraiment un très beau bleu, profond, mais pas sombre, et avec plein de jolies nuances plus claires.

J’ai donc immédiatement eu envie de me faire un gilet dans ce beau bleu. Et j’ai aussi eu envie de tester son fil « Rebelles » par la même occasion. Les deux (fil et couleur) vont d’ailleurs très bien ensemble.

Il m’a fallu un peu de temps pour parvenir à réaliser ce que j’avais en tête, puis pour écrire le modèle, mais enfin, il est là. Pile pour la nouvelle édition du Fil de la Manche !

C’est donc un nouveau partenariat avec (Vi)laines et j’en suis ravie !

Avec ses ondulations, ce bleu, ce jersey envers, ce modèle évoque la mer et ses vagues. Je l’ai nommé Iroise, d’après la mer du même nom. Un nom qui m’est resté en tête depuis ces années où j’écoutais la radio et où la météo marine me paraissait être une litanie poétique…

Comme vous pouvez peut-être mieux le voir sur cette image, il y a des lignes ondulées sur tout le corps, dos et devants, et juste une ligne au milieu de chaque manche.

La construction de ce gilet est assez originale – en tout cas, elle change de ce que j’ai l’habitude de proposer – puisqu’il se construit de bas en haut. On commence par tricoter le dos et les devants ensemble, puis on les laisse en attente pour tricoter les manches. On joint le corps et les manches au niveau des emmanchures – sans couture ni trou sous les bras ! – pour tricoter enfin l’empiècement en faisant un raglan modifié. Il ne reste alors plus qu’à relever les mailles des bordures du devant avec les boutonnières.

Le motif est constitué de mailles glissées et décalées un rang sur deux (comme des torsades, mais qu’on peut réaliser sans aiguille à torsade), sur fond de jersey envers. Il n’est pas compliqué et tout est expliqué dans le modèle.

C’est un gilet qui se porte assez court et ajusté ; il convient parfaitement à la mi-saison. J’ai déjà porté le mien (et pas seulement pour faire les photos) et je l’adore !

Les tailles vont du XS au XXL. Pour le réaliser, il faut 950 (1000/1100/1200/1300/1350) mètres de fil sport et 6 boutons.

J’y ai mis les boutons de Camelir que j’avais achetés l’an dernier au festival Les Estivales de la laine :

Et comme ça, vous voyez aussi le motif d’un peu plus près…

Mon gilet a été exposé sur le stand de Marion / (Vi)laines au Fil de la Manche.

Vous pouvez maintenant le retrouver sur Ravelry :

Vous pouvez aussi avoir le modèle gratuitement si vous achetez à Marion la laine correspondante !

Bon, maintenant que je me suis tricoté plein de gilets, il va aussi falloir que je me fasse quelques pulls, non ?