Archives du mot-clé broderie

Un petit tour au Japon

Difficile de voyager en ce moment, alors j’ai fait un petit tour au Japon en couture et en broderie…

A l’automne dernier est paru un numéro du magazine J’aime créer spécial Japon, que je me suis empressée d’acheter !

Plusieurs projets présentés dans ce magazine me tentaient, mais ce n’est que maintenant que j’ai réussi à en faire un. Il s’agit du sac noué ou « knot bag » (à mon avis, ça ne doit pas s’appeler ainsi en japonais…).

Par ailleurs, à Noël, j’ai reçu en cadeau un livre sur la broderie japonaise traditionnelle, le sashiko:

J’ai associé les deux pour me faire un sac brodé:

J’ai repris une partie du motif « Yosegi » pour broder le centre du sac. Pour ce faire, j’ai d’abord coupé les différents morceaux de tissu, puis j’ai brodé en plaçant bien le motif au centre, avant de coudre. L’envers de la partie brodée se trouve ainsi enfermé entre le tissu extérieur et la doublure du sac et on ne voit donc pas les noeuds et les fils qui trainent.

Pour faire la broderie, j’ai choisi un fil à broder de la même couleur que le tissu utilisé pour la doublure:

Il y a bien longtemps que je n’avais pas brodé, depuis mon enfance je crois… Mais cela faisait un petit moment que ça me titillait. La broderie sashiko est vraiment facile à aborder : il ne s’agit que de points avant. Tout est dans la régularité des points. Evidemment, certains motifs sont plus compliqués que d’autres, mais on peut commencer par des dessins assez simples et en général, ce sont des motifs géométriques, donc il n’y a qu’à suivre le trait.

Mes points ne sont pas d’une régularité absolue, mais pour une quasi première fois, je ne suis pas mécontente et j’ai bien envie de recommencer.

D’ailleurs j’ai un autre projet issu du magazine spécial Japon: le tablier. Et j’envisage lui aussi de le broder. A suivre…

Pour revenir au sac, vous aurez remarqué qu’il a une anse plus courte que l’autre. La plus longue se glisse dans l’autre :

C’est ainsi que le sac se ferme et on peut le porter en passant le poignet dans la partie de grande anse qui dépasse. Il n’est pas très grand – j’en referai peut-être un plus grand un jour… -, mais il n’est de toute façon pas fait pour porter quelque chose de lourd. Il serait parfait pour transporter un petit projet tricot, comme une paire de chaussettes par exemple…