Archives du mot-clé japonais

Un petit tour au Japon

Difficile de voyager en ce moment, alors j’ai fait un petit tour au Japon en couture et en broderie…

A l’automne dernier est paru un numéro du magazine J’aime créer spécial Japon, que je me suis empressée d’acheter !

Plusieurs projets présentés dans ce magazine me tentaient, mais ce n’est que maintenant que j’ai réussi à en faire un. Il s’agit du sac noué ou « knot bag » (à mon avis, ça ne doit pas s’appeler ainsi en japonais…).

Par ailleurs, à Noël, j’ai reçu en cadeau un livre sur la broderie japonaise traditionnelle, le sashiko:

J’ai associé les deux pour me faire un sac brodé:

J’ai repris une partie du motif « Yosegi » pour broder le centre du sac. Pour ce faire, j’ai d’abord coupé les différents morceaux de tissu, puis j’ai brodé en plaçant bien le motif au centre, avant de coudre. L’envers de la partie brodée se trouve ainsi enfermé entre le tissu extérieur et la doublure du sac et on ne voit donc pas les noeuds et les fils qui trainent.

Pour faire la broderie, j’ai choisi un fil à broder de la même couleur que le tissu utilisé pour la doublure:

Il y a bien longtemps que je n’avais pas brodé, depuis mon enfance je crois… Mais cela faisait un petit moment que ça me titillait. La broderie sashiko est vraiment facile à aborder : il ne s’agit que de points avant. Tout est dans la régularité des points. Evidemment, certains motifs sont plus compliqués que d’autres, mais on peut commencer par des dessins assez simples et en général, ce sont des motifs géométriques, donc il n’y a qu’à suivre le trait.

Mes points ne sont pas d’une régularité absolue, mais pour une quasi première fois, je ne suis pas mécontente et j’ai bien envie de recommencer.

D’ailleurs j’ai un autre projet issu du magazine spécial Japon: le tablier. Et j’envisage lui aussi de le broder. A suivre…

Pour revenir au sac, vous aurez remarqué qu’il a une anse plus courte que l’autre. La plus longue se glisse dans l’autre :

C’est ainsi que le sac se ferme et on peut le porter en passant le poignet dans la partie de grande anse qui dépasse. Il n’est pas très grand – j’en referai peut-être un plus grand un jour… -, mais il n’est de toute façon pas fait pour porter quelque chose de lourd. Il serait parfait pour transporter un petit projet tricot, comme une paire de chaussettes par exemple…

Robe en jean

J’ai cousu une nouvelle robe pour ma puce :

Une robe en jean, avec de la dentelle et du biais rouge.

J’ai utilisé le modèle « r » (Robe à empiècement croisé) du livre Little girl (Yoshiko Tsukiori, Hachette, Mes carnets de couture, 2012).

J’ai déjà fait ce modèle plusieurs fois et j’aime beaucoup cet empiècement croisé.

Comme mon coupon de tissu était trop court en hauteur et que je ne pouvais pas faire les dos d’une seule pièce, j’ai coupé le dos au même niveau que le devant. Il a donc fallu que je modifie l’ordre du montage des pièces, mais cela m’a permis de mettre un passepoil au niveau de la taille, histoire d’ajouter encore une petite touche de rouge…

(la fermeture éclair dans le dos est rouge aussi, évidemment !)

Ce modèle est assez ample en largeur et comme ma puce est menue, je suis restée sur la taille 100 (déjà coupée sur le papier) et j’ai juste allongé la jupe. Je n’ai pas réussi à faire de photos portées pour l’instant (bien que la robe lui plaise beaucoup), mais je peux vous assurer que c’est pile poil la bonne taille pour son 6 ans taille de guêpe !

J’ai réalisé le passepoil moi-même. Ma mercière n’en avait pas de la bonne couleur, mais elle avait de la cordelette, alors j’ai tenté le coup. Franchement, ce n’était pas compliqué ; la prochaine fois, je n’hésiterai pas.

Les vacances viennent à peine de commencer pour moi, j’ai donc encore le temps de faire quelques travaux de couture…

Des éléphants roses…

Je viens tout juste de coudre une nouvelle chemise de nuit (très colorée !) pour ma fille :

003

C’est elle qui a choisi le tissu : quand elle l’a vu dans mon armoire, elle m’a demandé de lui faire une chemise de nuit avec, et j’étais bien contente, car sinon, je ne sais pas ce que j’en aurais fait…

Le modèle est issu de ce livre (le même que pour le kimono) :

Par rapport au modèle, j’ai fait quelques modifications :

  • j’ai fait des manches courtes (à la demande de ma fille, à qui je n’ai pas réussi à faire comprendre que les températures sont en train de baisser…),
  • je n’ai pas mis de dentelle au milieu du devant, pour tenir la patte de boutonnage et les fronces, mais un rectangle coupé dans le même tissu,
  • je n’ai pas coupé de biais dans le tissu pour le col, mais j’ai utilisé un biais que j’avais dans ma boîte à biais (je ne sais pas, en revanche, comment il se fait que j’en avais de cette couleur, presque exactement celle des petits éléphants verts…).

002

Détail de la patte de boutonnage :

004

Pour le tissu, je ne me souviens plus où je l’ai acheté, mais voici ses références :

005

Mes enfants ne portent pratiquement que des vêtements de nuit faits maison. Je trouve ça souvent plus joli que ceux du commerce ; on n’a pas besoin de faire très compliqué pour que ce soit tout à fait portable et on peut oser des tissus originaux davantage que pour les vêtements de jour. Qu’en pensez-vous ?

Tunique japonaise

Il y a quelques jours, je me suis cousu une tunique que j’aime beaucoup et qui arrive pile au bon moment, question températures en baisse.

041

Il s’agit de la blouse à col tunisien du livre La couture nature (par Kyoko Sakauchi, Editions de Saxe, 2012), p. 19 et 55.

Apparemment, l’éditeur ne le distribue plus ; voici la photo de la couverture :

51lahgvukyl-_sx404_bo1204203200_

J’ai choisi de faire la version manches 3/4 et j’ai bien fait, car je vais pouvoir la porter là, maintenant ! Le bas des côtés est fendu, ce qui la rend très confortable. J’ai fait une taille M et elle me va parfaitement (en général, je fais du 38).

045Une dernière petite photo que j’aime bien :

046

Le haut a l’air un peu étiré au-dessus de la poitrine, mais c’est sans doute parce que je mets trop les bras en arrière pour la photo, car en fait, je me sens très bien dedans, elle est très confortable.

J’ai envie de la refaire en version robe, en l’allongeant, peut-être avec des manches courtes cette fois. Mais ce sera sans doute pour l’été prochain…

Quant au tissu, je ne me souviens plus où je l’ai acheté. C’est un tissu japonais en coton assez épais (pour la version robe, il faudra sans doute quelque chose de plus fluide).

Avec mes restes de tissu, j’ai cousu, en 10 minutes, ça :

20160918_172655

Une couverture pour mon agenda (qui est moche). Je vous en reparle un autre jour…