Archives pour la catégorie Non classé

Tête en l’air

J’ai pris du retard dans mes publications sur le blog. Trois modèles sont sortis en février, et il est plus que temps de vous les présenter.

Je vais commencer par le dernier sorti: Tête en l’air

Tête en l’air est, comme vous le voyez, un bandeau (ou headband en anglais) qui se porte sur les oreilles. C’est en quelque sorte une alternative au bonnet, plus légère, et qui permet notamment d’être portée avec une coiffure type queue de cheval ou chignon. Comme j’ai souvent les cheveux attachés, le bonnet n’est pas très pratique pour moi, alors le bandeau est idéal.

J’en ai tricotés deux, mais en fait aucun n’est pour moi. Je les ai offerts à mes soeurs. Il va falloir que je m’en fasse un aussi…

Ce bandeau est très rapide à réaliser. Il m’a fallu à peine deux soirées pour chacun d’eux. Il ne nécessite pas non plus beaucoup de fil et peut donc se tricoter avec des restes.

En parlant de fil, il se tricote en associant un fil fingering (par exemple un mérinos fingering) et un fil mohair & soie.

Pour le bandeau orangé, j’ai utilisé : le fil Précieuses fing de (Vi)laines en coloris « Dévorer des abricots » (un coloris réellement gourmand) et le fil Angel de Debbie Bliss en coloris « Tangerine ». Cela donne un bandeau vitaminé, plein de peps, mais aussi de douceur.

Pour le bandeau gris-bleu, j’ai utilisé : le fil Mérinos SW fingering de la Féefil, en coloris « L’écume » (une merveille !) et la Kidlsilk Haze de Rowan en coloris « Pearl ». On obtient quelque chose de très doux, très nuancé, assez hivernal.

Dans les deux cas, j’ai utilisé ce que j’avais en stock. Et j’ai plein d’idées d’associations pour en faire d’autres…

Du point de vue de la construction, ce bandeau se tricote en aller-retour, d’un bout à l’autre. Pour le fermer, à la fin, vous avez deux options : une couture ou le grafting.

Sur la nuque (et donc au début et à la fin), il se tricote en côtes 1/1. Ces côtes permettent de resserrer un peu la largeur du bandeau, afin de ne pas avoir quelque chose de trop épais sous les cheveux, et donne une bonne élasticité. La partie la plus visible du bandeau est travaillé dans un joli motif de mailles glissées et de nopes.

Il s’agit du même motif que pour les mitaines Le coeur sur la main (modèle gratuit), qui se tricotent dans le même mélange de fils. Vous pouvez donc faire un joli ensemble en tricotant les deux.

Un point très important : les tailles. Eh bien, en fait, il n’y en a pas pour ce modèle. Ou plutôt, ce sera la vôtre ! Je vous explique en effet comment tricoter le bandeau qui sera exactement à la taille de votre tête (ou de celle de la personne à qui est destiné le bandeau). Il suffit d’une petite mesure et de quelques calculs très simples. Ce bandeau est donc adaptable à toutes les têtes !

Et un dernier point, tout aussi important : j’avais prévu de publier ce modèle le 24 février dernier. Tout était prêt. Mais ce jour-là – un jour terrible – la Russie a envahi et bombardé l’Ukraine. Je ne me sentais pas le coeur de publier un modèle de tricot comme si de rien n’était. En même temps, je me sentais complètement impuissante face à ce qui se passait. Finalement, après réflexion, j’ai décidé de publier ce modèle à un petit prix (2 euros) – il était prévu pour être gratuit, comme les mitaines – et de reverser le montant récolté à une association d’aide aux Ukrainiens.

Vous pouvez retrouver ce modèle sur Ravelry, Payhip et Lovecrafts. Quelle que soit la plateforme que vous choisirez pour l’acheter, l’argent ira aux Ukrainiens. Si vous l’achetez sur Payhip, vous avez la possibilité de verser davantage que le prix de base.

PS: et pour les curieux, sur ces photos, je porte mon pull Septentrio !

Mini muffins salés

Aujourd’hui je vous propose une nouvelle recette que j’ai testée à Noël (oui, ma famille a servi de cobayes !) : des muffins salés au parmesan et aux herbes.

Ingrédients:

  • 180 g de farine
  • 75 g d’huile d’olive (vous pouvez utiliser une autre huile végétale, mais ça aura moins de goût)
  • 3 œufs
  • 1 yaourt
  • 120 g de parmesan râpé
  • un sachet de levure chimique
  • Une pincée de sel
  • De la ciboulette ciselée (ou d’autres herbes fraîches: estragon, basilic…)

Mettre la farine dans un saladier, faire un puits et y verser l’huile, les œufs, le yaourt, la levure, le parmesan et le sel. Mélanger le tout, ajouter la ciboulette.

Préchauffer le four à 180°.

Verser la préparation dans des moules à muffins et faire cuire 18 minutes. Laisser refroidir avant de démouler.

A servir à l’apéritif ou dans une entrée composée.

Mon entrée était composée d’un mini muffin, d’une tranche de foie gras, de salade verte et d’une verrine (concombre coupé en petits cubes, mascarpone battu avec de la crème fraîche et du saumon fumé coupé en petits morceaux, décorée d’un morceau de saumon fumé et de brins de ciboulette).

Bon appétit !

Promo d’anniversaire

Cette semaine (je ne vous dis pas quel jour…) c’est mon anniversaire !

Pour fêter ça ensemble et pour vous remercier d’être toujours plus nombreux à me suivre et à apprécier mes modèles, j’ai décidé de vous gâter un peu.

Et pour commencer, tous mes modèles (vous avez juste une petite sélection ci-dessus) sont à 30% de réduction sur Ravelry jusqu’au 12 septembre inclus. Pas besoin de code : vous mettez juste les modèles qui vous intéressent dans votre panier et la réduction s’applique automatiquement.

Rendez-vous demain pour une petite surprise…

Nougatine

Etes-vous gourmande ?

Quand Aurélia (La Pelote Vagabonde) a sorti son coloris « Bataille de pralines » en décembre dernier, j’ai aussitôt imaginé un gilet très féminin, agrémenté d’une jolie guirlande de dentelle.

J’ai voulu ce gilet en fil sport (Abri sport) et j’ai choisi d’y associer un fil fingering pour la dentelle (en coloris « Une empreinte dans la neige »).

Ce gilet se tricote de haut en bas, sans couture. On commence pour l’empiècement en rond, formé par des augmentations successives. Puis on tricote le panneau de dentelle, expliqué par diagramme. Il n’est pas difficile, car il se travaille uniquement sur l’endroit. Et il apporte tout le charme de ce gilet.

Lequel est par ailleurs tout simple, puisqu’il se tricote en jersey endroit, excepté pour les bordures (encolure, bordures des poignets et du corps, bandes de boutonnage) qui se tricotent en côtes.

Tout repose donc sur l’association et le contraste entre le jersey en fil sport et la délicate dentelle en fil plus fin. Vous pouvez choisir des coloris contrastants ou au contraire qui créent un camaïeu…

Reste à y ajouter 7 jolis boutons et vous aurez un gilet tout en délicatesse, très agréable à porter cet automne.

J’ajoute, au cas où les photos ne permettent pas de le voir, que les fils Abri et Abri sport de La Pelote Vagabonde sont d’une douceur incomparable. Il s’agit de fils 100% mérinos, mais je n’en ai jamais connus d’aussi doux. Autant dire que ce gilet sera sûrement un de mes préférés la saison prochaine !

Si vous voulez vous le tricoter aussi, dépêchez-vous de l’acquérir sur Ravelry ou Payhip ! Je vous offre 20% de réduction jusqu’à la fin du mois d’août avec le code « nougatine ».

Caramy

Le Caramy est une rivière du haut Var. Les gens du coin le connaissent pour ses berges ombragées, où il est agréable de venir pique-niquer ou faire « trempette » pendant les fortes chaleurs.

C’est ce qui m’a inspiré ce top d’été pour femme : Caramy

Un top tout simple, avec de jolies rayures, à faire contrastantes ou ton sur ton.

Il se tricote en DK, aux aiguilles 4 mm, donc il est vraiment rapide à réaliser. Et d’ailleurs, je n’ai pas hésité à en faire un deuxième, que j’ai offert à ma sœur.

Tous les deux sont tricotés en fil Relax DK de (Vi)laines, un mélange coton/mérinos très doux et très agréable à porter.

Le mien est tricoté dans les coloris « S’asseoir sur le tapis d’argent » et « Les verres de Catherine », et celui de ma sœur en « Chapardises dans le verger » et « Trouver l’écharpe du rouge-gorge ». Lequel préférez-vous ?

Ce petit pull est prévu pour être porté avec une aisance positive d’environ 10 à 15 cm. Les tours de buste du top fini vont de 95 à 150 cm et le modèle est décliné en 10 tailles.

En ce qui concerne la construction, il se tricote de bas en haut, en rond jusqu’aux emmanchures, puis en aller-retour. A la fin, des mailles sont relevées pour les bordures du col et des emmanchures.

Si vous voulez tricoter Caramy avant la fin de l’été, je vous offre 20% de réduction sur ce modèle jusqu’au 15 août, avec le code « caramy » sur Ravelry et sur Payhip.

Vous venez prendre le frais avec moi ?

Septentrio

Aujourd’hui, je vous emmène vers le nord !

(Quoique, avec les températures actuelles, pas besoin de se déplacer pour s’y croire…)

Septentrio est le nom de mon nouveau modèle de pull.

Un modèle inspiré des pulls nordiques, avec un empiècement rond en jacquard. Ce type de pull a la côte en ce moment et ces derniers temps ont vu paraître plusieurs modèles de ce type. Avec souvent des empiècements très colorés et des motifs très travaillés.

Je voulais m’inspirer de ces modèles, mais pas les copier, bien au contraire ! Mon idée était de reprendre l’esprit de ces pulls nordiques, tout en les épurant, en les modernisant et en les simplifiant.

J’ai donc créé les pulls Septentrio pour enfants et pour femme.

J’ai d’abord commencé par le pull destiné à mon fils, qui ayant pas mal grandi ces derniers temps, m’a dit avoir bien besoin d’un nouveau pull. Cela m’a bien réjouie et surtout c’était l’occasion parfaite pour mettre sur mes aiguilles ce design que j’avais en tête depuis un moment.

Les pulls Septentrio se tricotent de haut en bas, en commençant par l’encolure, avec un empiècement rond et un motif de jacquard très simple sur l’empiècement. Les instructions sont données pour faire ce motif en trois couleurs, mais vous pouvez n’en choisir qu’une ou deux, si vous préférez. Ces motifs sont expliqués par diagramme; ils sont parfaits pour écouler des restes de laine.

Après l’empiècement, on sépare les manches et le corps, qu’on tricote séparément toujours en rond.

La version femme intègre quelques rangs raccourcis en haut du dos. Elle est aussi conçue avec un corps moins long que pour les enfants.

Septentrio se tricote en laine DK, aux aiguilles 3,5 et 4 mm.

Le pull de mon fils a été tricoté en taille 14 ans (il est encore un peu grand, mais je prévois une poussée de croissance !), et en Karisma de Drops. Un fil que j’avais en stock depuis un moment, en prévision justement d’un pull pour mon fils. Pour les coloris contrastants, j’ai aussi puisé dans le stock.

Pour ma fille, j’ai testé un nouveau fil que je ne connaissais pas encore : Ramble de Willow and Lark (100% laine). Je suis ravie de cet essai: cette laine est très agréable à tricoter et vraiment douce. En plus, les couleurs sont sympas, notamment le bleu choisi en couleur principale.

Et pour moi, j’ai choisi des Chaussettes DK de (Vi)laines en fil principal, coloris « Les tentacules d’Ursula », et pour les coloris contrastants, j’ai puisé dans un lot de mini gradient de Laines de Joa. une teinturière dont j’ai découvert récemment le travail. Si vous ne la connaissez pas encore, allez découvrir son site; elle fait de très belles choses, dans des fils qu’on ne trouve pas partout.

Ce lot de gradient porte un très joli nom : « De l’espoir des grandes forêts ». C’est un dégradé dans les tons bleus-verts, dont je n’ai pris qu’une partie et que j’ai tricoté en double, puisque c’est un fil fingering. L’association du bleu sombre et du motif en dégradé de bleu-vert me plaît beaucoup !

Comme d’habitude, il y a une jolie réduction sur ces modèles à l’occasion de leur sortie, soit 20% jusqu’au 25 mars, avec le code « Septentrio », qui marche à la fois sur Ravelry et sur Payhip.

Et si vous achetez à la fois la version enfants et la version femmes sur Ravelry, l’un des deux est à moitié prix.

Châle Tartanesque

Vous vous souvenez, cet automne, il y a eu toute une série de modèles « tartanesques ». Eh bien en voici un nouveau : le châle !

Je rêvais d’un grand châle bien enveloppant et chaud reprenant les motifs des modèles Tartanesque. J’ai cherché le fil qui pourrait convenir à ce projet et je me suis arrêtée sur la base Milk & Honey de The Woolly Skein: un mélange de 80% de mérinos, 10% de cachemire et 10% de nylon, en grosseur DK. Autant dire que c’est non seulement chaud, mais aussi très doux. C’est un plaisir à tricoter !

(J’ai appris que The Woolly Skein arrêtait ce fil, c’est bien dommage ! mais vous pouvez prendre un autre fil DK, ça conviendra très bien)

J’ai voulu reprendre dans ce châle tous les motifs et les « codes » des modèles Tartanesque: c’est à dire les deux variations du motif, en petit et grand module, et les côtes 2/2, à la fois dans la bordure et pour séparer les motifs.

Ce châle alterne donc des sections de motifs et de côtes. Les motifs sont expliqués par diagramme. Je voulais un châle qui ne joue pas sur les couleurs ou les motifs de dentelle, mais sur les textures.

Pour ce qui est de son ampleur, le châle Tartanesque est vraiment grand : 240 cm de large sur 90 cm de haut. Bien entendu, ces dimensions peuvent varier en fonction de votre échantillon et de votre méthode de blocage.

Il se tricote aux aiguilles 4.5 mm et il vous faudra 4 écheveaux de fil DK, ou environ 850 mètres.

Avec cet hiver bien froid, j’ai vraiment apprécié ce châle dans lequel je peux m’envelopper pour tricoter sur mon fauteuil au coin du feu…

Si vous voulez le vôtre, dépêchez-vous, la promotion de 20% à l’occasion de sa sortie ne dure que jusqu’au 28 février ! (appliquez le code « Tartashawl » sur Ravelry ou sur Payhip)

 

Bonnet Tartanesque

La « collection » Tartanesque s’est enrichie d’un nouveau modèle : le bonnet !

Il reprend les caractéristiques des autres modèles de la collection, à savoir des côtes 2/2 et un motif texturé fait de points en jersey envers qui forment des croisillons. Il y a deux versions possibles pour le motif, comme pour le col.

Il se tricote de bas en haut et en rond. On commence par les côtes de la bordure, puis un insère le motif et le bonnet se clôt sur le dessus de la tête, par une jolie croix:

Il y a 5 tailles proposées, en fonction du tour de tête. Ce bonnet peut donc aller à toute la famille, des enfants aux adultes. Ici, c’est mon fils qui porte le prototype.

Celui-ci a été tricoté (comme un de mes deux prototypes de col) en Faces Bleues DK de (Vi)laines, coloris « La mère déchaînée ».

En fonction de la taille, il vous faut entre 80 et 150 mètres de laine DK.

Ce modèle est mixte, tout comme le col et les mitaines et selon la laine choisie, il pourra tout à fait couvrir une tête féminine ou masculine…

Jusqu’au 17 décembre, si vous achetez ce modèle sur Ravelry, vous bénéficierez de 20% de réduction :

Foliature

Il y a à peu près deux mois, j’ai craqué lors de la vente de kits chaussettes « Les deux font la paire » chez The Woolly Skein. J’ai adoré le coloris que j’ai choisi, « Tic & Tac » et je n’ai pas pu résister à l’envie de le tricoter de suite.

Deux mois plus tard, voici un nouveau modèle de chaussettes :

Foliature

Ce sont des chaussettes tout simples, avec un joli motif de feuilles sur la tige.

Comme vous le voyez, le coloris contrastant est utilisé pour les orteils, le talon, le motif de feuilles et la bordure.

Le motif de feuilles est symétrique entre les deux chaussettes. Il est expliqué par diagramme.

Les chaussettes **Foliature** se tricotent des orteils aux chevilles. Vous avez le choix entre deux talons: un talon renforcé avec gousset ou un talon « après coup ». J’ai fait le premier pour mon prototype.

Elles sont disponibles en 6 tailles : 2XS/XS (S/M/L/XL), en fonction de la largeur du pied. Les tailles 2XS et XS conviennent aux enfants.
Et en 21 pointures : 25, 26, 27, 28, 29, 30, 31, 32, 33, 34, 35, 36, 37, 38, 39, 40, 41, 42, 43, 44, 45.

Bref, vous pouvez en faire pour toute la famille ! Et de toutes les couleurs, comme peuvent l’être les feuilles. D’ailleurs, j’envisage de les faire dans une version plus printanière…

Pour fêter leur sortie, les chaussettes Foliature sont à -20% jusqu’au 9 décembre !

Où trouver mes modèles ?

« Bonjour, où puis-je trouver tes modèles ? » « Comment faire pour me procurer ce modèle ? »

Voilà le genre de question qui revient régulièrement. Apparemment, ce n’est pas si simple pour tout le monde. Alors, je vous fais un petit récapitulatif aujourd’hui, avec tous les liens et toutes les infos.

Le premier endroit pour trouver mes modèles de tricot, c’est Ravelry. C’est là que je les publie en premier et qu’ils y sont tous. Je pense que c’est le cas de beaucoup d’autres créateurs tricot. C’est une plateforme tellement pratique : on peut y mettre nos projets tricots, gérer notre stock de laine, animer un groupe où se déroulent les tests (d’ailleurs, mon groupe, c’est par là, n’hésitez pas à le rejoindre !), voir les réalisations des autres, en particulier celles faites à partir de mes modèles, etc… Même s’il y a régulièrement des critiques envers ce site, notamment dernièrement à propos de leur changement d’interface, il faut bien reconnaître qu’il n’y a pas d’équivalent. Et puis, il y a un peu plus d’un an, ce site a quand même pris ouvertement position contre la politique raciste et homophobe de Trump, et je trouve que c’était vraiment courageux et salutaire de leur part.

La plupart de mes modèles se trouvent aussi sur LoveCrafts. Ils y sont pour la plupart, comme sur Ravelry, en français et en anglais. Je dois dire « la plupart », car LoveCrafts n’accepte pas les ebooks, donc vous n’y trouverez que les modèles vendus individuellement. Pour les créateurs déjà sur Ravelry, LoveCrafts est pratique, car il permet de télécharger directement des modèles depuis la première plateforme, y compris les photos et les pdf. Il ne reste plus qu’à compléter quelques infos et le modèle est en ligne. J’avais hésité à y vendre mes modèles, mais au final, j’en suis plutôt contente. Il est facile à utiliser et je pense qu’il m’a permis d’atteindre de nouveaux clients.

Depuis quelques années, je vends aussi mes modèles sur Makerist, principalement la branche française, mais j’en ai aussi quelques-uns sur la branche anglaise. Cette seconde est toutefois loin d’être complète, car elle ne s’est pas avérée vraiment intéressante. La liste de mes modèles disponibles sur la branche française, donc en français, est normalement complète. Les prélèvements de cette plateforme sont plus importants que ceux des autres, aussi c’est moins intéressant financièrement. Mais la clientèle n’est pas la même ; il me semble que certaines personnes qui ne se sentent pas à l’aise sur une plateforme majoritairement anglophone comme Ravelry, vont plus volontiers sur Makerist. De ce fait, j’ai pu atteindre là aussi d’autres personnes.

Enfin, j’ai commencé récemment à proposer mes modèles sur la plateforme Payhip. Contrairement aux sites précédents, celui-ci n’est pas consacré uniquement au tricot ou au diy, mais permet de vendre n’importe quel pdf ou ebook. J’y intègre mes modèles au fur et à mesure, mais pour l’instant ils sont loin d’y être tous. Comme cela ne fait pas longtemps, je ne peux pas encore donner mon avis.

Si un de mes modèles n’est pas sur votre plateforme favorite, n’hésitez pas à me le dire. J’essaierai autant que possible de combler ce manque.

La plupart de ces sites vous permet d’aimer/liker/mettre un coeur sur les modèles qui vous plaisent, de me suivre, de partager… N’hésitez pas ! Voir un petit coeur sur mon modèle c’est un si grand encouragement pour moi !