Archives du mot-clé tuto

Ma recette de chaussettes

Après le gâteau, je vous donne ma recette pour les chaussettes !

Cet été, au gré de mes déplacements, je me suis tricotée une nouvelle paire de chaussettes. Il me fallait du tricot facile, c’est à dire sans calculs à faire et sans grille à suivre, et facilement transportable. Les chaussettes sont le projet idéal pour cela !

Avec une laine autorayante, ce projet permet en outre de ne pas s’ennuyer et de produire au final de jolies chaussettes !

Alors, voici ma recette:

J’ai utilisé un kit autorayant en Love sock de Les jolies de Milie (malheureusement elle a arrêté la teinture, mais on peut facilement trouver d’autres fils autorayants), composé d’un écheveau autorayant et d’une boulette assortie.

J’ai commencé mes chaussettes par la pointe, les orteils, avec un montage « à la turque » (ou Turkish cast on). Comme j’ai des pieds assez fins et qu’un total de 56 mailles me suffit pour mon tour de pied, j’ai monté 14 mailles, puis augmenté de chaque côté jusqu’à avoir 28 mailles sur chaque aiguille. J’ai fait ce montage et les augmentations dans le fil de la boulette bleu lagon.

Ensuite, je suis passée au fil autorayant et ai tricoté en rond et tout droit. Comme j’ai un petit pied (je chausse du 35 !), à partir de 12,5 cm, j’ai commencé à faire des augmentations de chaque côté du dessous de pied, jusqu’à obtenir 56 mailles pour le dessous. Puis, j’ai repris le fil de la boulette pour former le talon. D’abord le dessous du talon en rangs raccourcis, puis le talon renforcé en oeil de perdrix.

Le motif oeil de perdrix permet d’obtenir un talon vraiment renforcé, tout en étant assez joli. Il est très facile à réaliser. Il suffit de tricoter un rang endroit comme ceci : *1 m. glissée, 1 m. endroit*, puis le rang endroit suivant comme cela : 1 m. glissée, *1 m. glissée, 1 m. endroit*. Et de recommencer.

Une fois le talon terminé, j’ai tricoté à nouveau avec le fil autorayant et en faisant des côtes 2/2 pour la cheville et le mollet. Il ne restait plus qu’à tricoter jusqu’à la hauteur voulue. J’ai fait exprès de m’arrêter à une rayure bleue, que j’ai allongée en reprenant le fil de la boulette.

Il n’y avait alors plus qu’à rabattre les mailles et à tricoter une deuxième chaussette identique ! Cette recette est grosso modo la recette de base que j’utilise dans mes modèles de chaussettes, en l’adaptant bien sûr, en fonction des points utilisés et du résultat voulu.

Le fil autorayant se suffit à lui-même, pas besoin de point spécial ou de fioritures. Et on ne s’ennuie pas pour autant, car l’enchaînement des couleurs rythme le tricot.

Et vous, vous aimez tricoter des chaussettes ?

Tuto : coudre la fermeture des Zippés

Dans mon dernier volume de chaussons feutrés, Chaussons 2, l’un des modèles se ferme par des fermetures à glissière à l’arrière du talon :

Je me suis dit que, peut-être, certains d’entre vous ont un peu peur de coudre ces fermetures et ne savent pas trop comment s’y prendre.

J’ai donc saisi l’occasion de faire une nouvelle paire de ces chaussons pour vous préparer un tuto tout en photo.

Coudre la fermeture à glissière sur les Zippés

Une fois les chaussons tricotés selon les explications du modèle, il faut les faire feutrer à la machine. Il faut ensuite les laisser sécher en leur donnant la forme souhaitée.

Il vous faut deux fermetures à glissière, une pour chaque chaussons. Comme il est difficile de trouver des fermetures de la bonne taille (j’ai longtemps cherché…), je vous explique comment faire avec des fermetures plus grandes.

Fermer l’arrière du chaussons en le pliant et en le tenant bien fermé.

Poser la fermeture sur l’arrière et faire une marque juste en dessous du bas du talon.

Couper la fermeture quelques millimètres en-dessous de ce repère et faire une couture pour bien maintenir la fermeture fermée.

Mettre en place la fermeture en la glissant entre les deux côtés du talon tenus bien fermés. Il est préférable de bâtir la couture pour maintenir la fermeture en place.

Retourner ensuite le chausson pour coudre la fermeture sur l’envers.

Coudre la fermeture au point arrière pour plus de solidité. J’ai utilisé un fil coloré pour que les photos soient plus claires, mais vous pouvez utiliser un fil de la même couleur que la fermeture pour plus de discrétion. Le fil ne traverse pas le chausson et n’apparaît pas sur l’endroit. Il faut piquer dans l’épaisseur du chausson feutré. Faites attention de bien maintenir les deux bords du talon serrés.

Replier les deux languettes en haut de la fermeture vers l’intérieur et les fixer en les cousant.

Une fois les deux côtés de la fermeture cousus, retourner le chausson.

Il ne vous reste plus qu’à coudre la fermeture sur le deuxième chausson !

Voyage, voyage…

Il n’était pas dit que j’allais rester sur cette déception (voir post précédent) !

J’ai donc réussi à caser une dernière petite cousette in extremis pendant les vacances. Il était trop tard pour prendre les photos quand je l’ai terminée, donc je ne vous la montre qu’aujourd’hui. Et en prime, vous avez droit à un petit tuto !!!

Je me suis donc cousu un masque de sommeil pour l’avion (ça marche aussi sans doute dans le train ou même à la maison sur le canapé…). Comme je vais bientôt partir pour un voyage de nuit assez long, je vais pouvoir le tester en vrai !!

Je suis partie d’un masque que j’ai eu lors d’un précédent vol. J’ai trouvé ce masque pratique, mais pas très folichon au niveau couleurs. Regardez plutôt :

003Ce serait pas mal de personnaliser tout ça, non ?

J’ai donc utilisé ce masque pour en dessiner le contour sur une feuille de papier afin d’avoir un gabarit.

Et voilà au final, mon masque à moi :

001Et sur l’envers, ça donne :

002Le biais n’est pas hyper bien cousu au chevauchement, je le reconnais (mais si vous regardez le modèle initial, vous verrez que ce n’est pas terrible non plus, na !).

J’ai fait assez sobre, mais j’ai bien l’intention d’en faire d’autres et de choisir des tissus plus amusants. Franchement, c’est un super projet pour utiliser des chutes de tissus, il n’en faut vraiment pas beaucoup. Et c’est en plus très rapide à faire. Je crois que je vais en faire quelques uns pour Noël…

Alors, maintenant, le tuto :

Il vous faut :

  • deux rectangles de tissus coordonnés (ou pas) de 19 x 10 cm
  • 50 cm de biais assorti (ou pas)
  • 32 cm d’élastique plat de 0.8 cm de large
  • le gabarit ci-dessous (à imprimer tel quel, sans mise à l’échelle) :

masque-de-sommeil

Couper une fois le gabarit dans chaque tissu (pas besoin d’ajouter de marges de couture). Les positionner envers contre envers.

Placer l’élastique au milieu des côtés et faire une petite couture pour le fixer. Attention au sens : les bouts de l’élastique doivent être vers l’extérieur, pour pouvoir être recouverts par le biais.

Placer le biais tout autour et coudre l’ensemble.

Et voilà ! Vous êtes prêts à partir en voyage en moins d’une demie heure !

Je me demande s’il ne serait pas utile de glisser une petite épaisseur de molleton (une toute petite épaisseur, juste de quoi rendre l’ensemble un peu plus moelleux) entre les deux morceaux de tissu… Bon, je pars en voyage et au retour, je vous dis ce que j’en pense !

N’hésitez pas à me dire ce que vous aussi, vous en pensez !

EDIT : Me voici de retour de voyage, j’ai pu tester mon masque. Je pense qu’un peu de molleton ne ferait pas de mal et rendrait le masque plus moelleux. Tout dépend aussi des tissus utilisés, les miens étaient assez fins.