Ma recette de chaussettes

Après le gâteau, je vous donne ma recette pour les chaussettes !

Cet été, au gré de mes déplacements, je me suis tricotée une nouvelle paire de chaussettes. Il me fallait du tricot facile, c’est à dire sans calculs à faire et sans grille à suivre, et facilement transportable. Les chaussettes sont le projet idéal pour cela !

Avec une laine autorayante, ce projet permet en outre de ne pas s’ennuyer et de produire au final de jolies chaussettes !

Alors, voici ma recette:

J’ai utilisé un kit autorayant en Love sock de Les jolies de Milie (malheureusement elle a arrêté la teinture, mais on peut facilement trouver d’autres fils autorayants), composé d’un écheveau autorayant et d’une boulette assortie.

J’ai commencé mes chaussettes par la pointe, les orteils, avec un montage « à la turque » (ou Turkish cast on). Comme j’ai des pieds assez fins et qu’un total de 56 mailles me suffit pour mon tour de pied, j’ai monté 14 mailles, puis augmenté de chaque côté jusqu’à avoir 28 mailles sur chaque aiguille. J’ai fait ce montage et les augmentations dans le fil de la boulette bleu lagon.

Ensuite, je suis passée au fil autorayant et ai tricoté en rond et tout droit. Comme j’ai un petit pied (je chausse du 35 !), à partir de 12,5 cm, j’ai commencé à faire des augmentations de chaque côté du dessous de pied, jusqu’à obtenir 56 mailles pour le dessous. Puis, j’ai repris le fil de la boulette pour former le talon. D’abord le dessous du talon en rangs raccourcis, puis le talon renforcé en oeil de perdrix.

Le motif oeil de perdrix permet d’obtenir un talon vraiment renforcé, tout en étant assez joli. Il est très facile à réaliser. Il suffit de tricoter un rang endroit comme ceci : *1 m. glissée, 1 m. endroit*, puis le rang endroit suivant comme cela : 1 m. glissée, *1 m. glissée, 1 m. endroit*. Et de recommencer.

Une fois le talon terminé, j’ai tricoté à nouveau avec le fil autorayant et en faisant des côtes 2/2 pour la cheville et le mollet. Il ne restait plus qu’à tricoter jusqu’à la hauteur voulue. J’ai fait exprès de m’arrêter à une rayure bleue, que j’ai allongée en reprenant le fil de la boulette.

Il n’y avait alors plus qu’à rabattre les mailles et à tricoter une deuxième chaussette identique ! Cette recette est grosso modo la recette de base que j’utilise dans mes modèles de chaussettes, en l’adaptant bien sûr, en fonction des points utilisés et du résultat voulu.

Le fil autorayant se suffit à lui-même, pas besoin de point spécial ou de fioritures. Et on ne s’ennuie pas pour autant, car l’enchaînement des couleurs rythme le tricot.

Et vous, vous aimez tricoter des chaussettes ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s